•  

    25 rares animaux préhistoriques qui ont gouverné la Terre antique  

    Les paléontologues, les scientifiques et d'autres chercheurs ont recueilli suffisamment d'échantillons au cours des années pour former des théories assez solides sur les types de créatures utilisés pour déplacer cette terre. Si vous avez jamais vu Jurassic Park ou avez été à un musée d'histoire naturelle, vous sauriez que la vie ici utilisé composée de trois choses: d'énormes monstres, plantes dangereuses et décès rapides.

    Ces 25 créatures utilisés pour parcourir le terrain très vous marchez aujourd'hui. Vous serez tellement heureux qu'ils ne sont pas autour de plus ...

    1.) Microraptor: Son nom signifie «celui qui saisit." Ce était un très petit dinosaure et paléontologues ont longtemps débattu de l'utilisation de ses quatre ailes.

     

    préhistoriques créatures-animaux-1

    2.) Nyctosaurus: Cette ancienne du genre Pterorsaur a été trouvé dans les sections Mid-Ouest des États-Unis. Le nom signifie «reptile nu."

     

    préhistoriques créatures-animaux-2

     

    3.) Opabinia: Ce est l'une des créatures les plus étranges qui ont jamais vécu. Il avait 30 palmes, 30 jambes, un nez de coffre-like et une pince de homard.

     

    préhistoriques créatures-animaux-3

     

    4.) Phorusrhacidae: ". Oiseau de terreur" Les gens savent que cette créature Ce était l'un des plus grands oiseaux prédateurs qui ont jamais vécu et pourrait fonctionner à des vitesses jusqu'à 40 mph.

     

    préhistoriques créatures-animaux-4

     

    5.) Pterodaustro: Aussi connu sous le ptérosaures, il avait une envergure de 4 pieds. Ce est poils comme des dents implique ce est probablement alimenté avec un régime de plancton et de petits crustacés.

     

    préhistoriques créatures-animaux-5

     

    6.) Quetzalcoatlus: Ce était le plus grand ptérosaure dans le ciel, aussi grand est une girafe africaine commune. Son envergure est de 30 pieds entiers.

     

    préhistoriques créatures-animaux-6

    7.) Sharovipteryxe: THS glisse reptile, trouvé en Asie centrale, était d'environ un pied de long. Ce serait se nourrissent d'insectes et ne était pas capable de vol propulsé, il serait tout simplement glisser.

     

    préhistoriques créatures-animaux-7

    8.) Stethacanthus: Un type de requin préhistorique éteint, ils se développerait jusqu'à 6 pieds de long avec une étrange regardant en arrière la croissance sur les hommes.

     

    préhistoriques créatures-animaux-8

    9.) Tanystropheus: Son nom signifie "col longue» et le reptile préhistorique était facilement plus de 20 pieds de long.

     

    Image convertie à l'aide ImgCvt

     

    10.) Therizinosauridae: Ou «lézard reaper," peut avoir été trouvé en Mongolie, en Chine et aux États-Unis. Parce qu'ils avaient de longs cous, ventres, des pieds à quatre doigts, et beaky bouche, les scientifiques ne étaient pas sûrs si leurs pièces appartenaient à une créature ou plusieurs.

     

    préhistoriques créatures-animaux-10

    11.) Archaeopteryx: Le "premier oiseau" prétendument existait pendant la période Jurassique, découvert en Allemagne en 1861.

     

    préhistoriques créatures-animaux-11

     

    12.) Deinocheirus: Il ya seulement une poignée de restes fossiles de cette créature, y compris deux membres antérieurs et quelques vertèbres. Son nom signifie «terribles mains."

     

    préhistoriques créatures-animaux-12

     

    13.) Deinotherium: Le "tusker de houe" ressemblait à un éléphant moderne et ont été découverts les principaux sites d'hominidés d'extinction au lac Turkana au Kenya.

     

    Deinotherium sur les plaines de roulement

     

    14.) Dimorphodon: Cette créature volante avait deux types distincts de dents dans sa mâchoire. Il avait une grande vision et d'énormes griffes pour la chasse.

     

    préhistoriques créatures-animaux-14

     

    15.) Dunkleosteus: Ou «l'os Dunkle," était l'un des plus grands poissons à mâchoires blindés qui ait jamais existé. Il était l'un des prédateurs les plus féroces dans l'océan. Il pourrait être jusqu'à 10 mètres de long et pèse 3,6 tonnes.

     

    préhistoriques créatures-animaux-15

    16.) élasmosaure: Cette créature pourrait être jusqu'à 46 pieds de longueur (avec la plupart de sa longueur dans son cou). Son cou était 4x supérieure à une girafe de.

      

    préhistoriques créatures-animaux-16

    17.) Epidendrosaurus: Ce était la première reptiles pour se rapprocher ro un oiseau à un dinosaure. Il était environ 6 pouces de long, avec des mains griffues sur ses bras / ailes.

     

    préhistoriques créatures-animaux-17

     

    18.) Epidexipteryx: Ces petits dinosaures à plumes ont été trouvés dans la région de Mongolie intérieure de Chine. Leurs grandes plumes d'affichage ont été les plus ancienne représentation connue de plumes ornementales dans les archives fossiles.

     

    préhistoriques créatures-animaux-18

    19.) Hallucigenia: Un rapport des arthropodes modernes, Hallucigenia est une étrange créature seulement 3 millimètres de long. Il a une tête ronde en forme de bulbe connecté à son tronc cylindrique. Ce était un ancêtre des vers de velours d'aujourd'hui.

     

    préhistoriques créatures-animaux-19

     

    20.) Helicoprion: Aussi connu comme «scie spirale," ce poisson cartilagineux semblable au requin est apparu à l'époque la fin du Carbonifère. La seule preuve de son existence était une bobine recroquevillée de dents triangulaires. Certains scientifiques pensent qu'il a été utilisé pour moudre coquilles, tandis que d'autres croyaient que ce était une arme.

     

    préhistoriques créatures-animaux-20

     

    21.) Jaekelopterus rhenaniae: Ce scorpion de mer a été massive, à une longueur d'environ 2,5 mètres. Ce était un des plus grands arthropodes jamais découverts. Il existerait encore dans présents rivières d'eau douce de jour et les lacs en Allemagne.

     

    préhistoriques créatures-animaux-21

    22.) Josephoartigasia: Cet animal de capybara comme était le plus grand rongeur sur la planète, pesant jusqu'à 1000 kg.

     

    préhistoriques créatures-animaux-22

    23.) Liopleurodon: Ce prédateur marin a vécu sur une alimentation de poissons, calmars et autres reptiles de la mer. Il était plus grand que un cachalot et son crâne était presque un quart de son corps, rempli avec de nombreuses dents lisses.

     

    préhistoriques créatures-animaux-23

    24.) Longisquama: Cette créature a été connu comme le premier archosaure d'avoir pu glisser ou parachute. Il est connu pour sa paire allongée d'échelles le long de son dos, avec les antérieures ceux ressemblant à des plumes.

     

    préhistoriques créatures-animaux-24

    25.) Megalania: Autrement connu comme le lézard de ripper géant, il se nourrissait sur un régime alimentaire des mammifères, des serpents, d'autres reptiles et les oiseaux. Un jour moderne relatif serait le dragon de Komodo qui habite les îles Flores en Indonésie.

    préhistoriques créatures-animaux-25

    La plupart de ces représentations d'animaux préhistoriques sont meilleures estimations (au moins quand il se agit de la couleur et la texture), mais les fossiles qu'ils ont laissés derrière parlent pour eux-mêmes. Ils étaient grands. Ils étaient méchants. Et vous auriez probablement fonctionner dans l'autre sens si vous avez déjà vu une.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Découverte de l'Eocasea, plus vieil ancêtre

    des herbivores

     

    LE JEUDI 17 AVRIL 2014 À 08:53 mis à jour à 09:23 Par Romain Geoffroy

     

     

    Animaux Préhistoriques:  Découverte de l'Eocasea, plus vieil ancêtre des herbivores


    Une partie de la colonne vertébrale, le pelvis et la patte arrière droite de l'Eocasea. © Creative commons - 2014 Reisz, Fröbisch


    Des paléontologues ont découvert le plus ancien ancêtre des herbivores, l'Eocasea martini. Retrouvé dans le Kansas, ce fossile vieux de 300 millions représente une découverte majeure dans l'évolution de l'écosystème terrestre. Animal carnivore, c'est lui qui aurait ouvert la voie vers le mode d'alimentation herbivore.

    C'est "le premier lien entre les carnivores et les herbivores", annonce le paléontologue Robert Reisz, professeur à l'Université de Toronto à l'origine de la découverte avec Jörg Fröbisch, un paléontologue de l'Université Humboldt à Berlin. La découverte du plus ancien ancêtre des herbivores a été annoncée mercredi dans la revue scientifique américaine Plos One.

    Le fossile partiel de cet animal, Eocasea martini, mesure moins de 20 centimètres de long. C'est dans le Kansas qu'ont été retrouvés une partie du crâne, l'essentiel de la colonne vertébrale, le pelvis et une patte arrière de l'animal.

     

    Animaux Préhistoriques:  Découverte de l'Eocasea, plus vieil ancêtre des herbivores


    Une partie du crâne de l'animal © 2014 Reisz, Fröbisch

    Les premiers dinosaures étaient tous carnivores

    L'Eocasea aurait vécu 80 millions d'années avant l'apparition des dinosaures. S'il était carnivore, les scientifiques ont pu prouver que le squelette présentait des caractéristiques qui pouvaient l'apparenter à une lignée d'herbivores.

    L'apparition des herbivores, peu après l'Eocasea, "a été une révolution de la vie sur la Terre car cela a signifié que les vertébrés ont pu avoir accès directement aux vastes ressources alimentaires offertes par les végétaux", précise le chercheur. "Les premiers dinosaures étaient tous carnivores avant qu'un grand nombre ne deviennent herbivores", ajoute-t-il.

    La voie vers le mode d'alimentation herbivore aurait donc été ouverte par l'Eocasea, qui a été le premier à présenter des traits permettant la digestion de la cellulose, principale source d'énergie fournie par les plantes. Après lui, "de multiples groupes d'animaux n'ont cessé d'évoluer pour développer les mêmes traits" affirme le co-auteur.

    Par Romain Geoffroy

     

    Animaux Préhistoriques:  Découverte de l'Eocasea, plus vieil ancêtre des herbivores

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cerveau : chez les primates, la structure s’est modifiée avant la taille

     

    Proche cousin des Hommes et des grands singes, le Plesiadapis, un petit primate qui vivait il y a plus de 50 millions d’années, intéresse fortement les scientifiques. Armés d’un scanner moderne à haute résolution, ils ont enfin pu reconstituer son cerveau. Leurs résultats suggèrent que la structure de l’encéphale des primates s’est modifiée avant même que sa taille n’augmente.

     
     

    D’après les chercheurs, Plesiadapis possédait un cerveau peu volumineux. Sa structure, en revanche, préfigure celle du cerveau des « primates vrais », dont l’Homme et les grands singes font partie. © Nobu Tamura, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

     

    D’après les chercheurs, Plesiadapis possédait un cerveau peu volumineux. Sa structure, en revanche, préfigure celle du cerveau des « primates vrais », dont l’Homme et les grands singes font partie. © Nobu Tamura, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

      
     

    Les primates sont habituellement caractérisés par un cerveau de grande taille par rapport à leur masse corporelle. L’étude du cerveau de Plesiadapis, un petit primate ayant vécu entre 58 et 52 millions d’années, vient remettre cette idée en cause. Elle suggère en effet que l’augmentation du volume de l’encéphale n’est pas le seul effet de l’évolution : la structure même de ce tissu mou a aussi subi de remarquables transformations.

    Afin de percer les mystères d’un crâne fossilisé de Plesiadapis conservé dans les collections du Muséum d’histoire naturelle, une équipe internationale a utilisé le dernier-né des scanners, le microtomographe à rayons X« Cette technologie permet d’observer ce qui se cache à l’intérieur des fossiles et d’accéder à des informations nouvelles, comme la forme de l’endocrâne », indique Maëva Orliac, chercheuse CNRS à l’Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (ISEM) et coauteure de l’article paru dans Proceedings of the Royal Society B.

     

    Reconstruction 3D in situ du moulage endocrânien de Plesiadapis tricuspidens.
    Reconstruction 3D in situ du moulage endocrânien de Plesiadapis tricuspidens. © Maëva Orliac, CNRS, Institut des sciences de l’évolution de Montpellier (Isem)

     

    Un volume cérébral semblable à celui d’un petit rongeur

    Grâce aux marques laissées par le cerveau de Plesiadapis sur la surface interne du crâne, les chercheurs ont pu reconstituer la forme et l’apparence globale de celui-ci. « Contrairement à ce que l’on imaginait, son néocortex[qui est le siège des fonctions supérieures chez les primates, NDLRa une surface lisse, semblable au cerveau d’un petit rongeur, et un volume encéphalique peu important », décrit la paléontologue.

    « La morphologie générale du cerveau, notamment la position relativement basse des bulbes olfactifs [aujourd’hui quasiment invisibles chez l’Homme, NDLR], préfigure en revanche celle des "primates vrais", le groupe dont nous faisons partie avec les grands singes. » De quoi mettre un terme à l’obsession du volume et montrer que les modifications structurelles, même discrètes, sont au moins aussi importantes dans l’évolution du cerveau des primates.

     

    Animaux Préhistoriques:  Cerveau : chez les primates, la structure....

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Des paresseux aquatiques ont nagé dans le Pacifique

     

    Grâce à la tomographie à rayon X, des chercheurs français ont pu analyser en détails le squelette du Thalassocnus, une espèce de paresseux datant de la fin de l’ère tertiaire, il y a plusieurs millions d'années. Leurs résultats sont sans appel : cet animal était adapté au milieu aquatique peu profond.

    Il y a quelques millions d’années, certains paresseux étaient aquatiques et trouvaient leur nourriture dans les fonds marins peu profonds. © Philippe Loubry, William L. Parsons

    Il y a quelques millions d’années, certains paresseux étaient aquatiques et trouvaient leur nourriture dans les fonds marins peu profonds. © Philippe Loubry, William L. Parsons

     
     

    Thalassocnus est un paresseux unique en son genre. Certains chercheurs pensaient déjà que ce mammifère, très différent de ses cousins actuels qui sont de petite taille et strictement arboricoles, était aquatique. Cette hypothèse s'appuyait principalement sur des arguments liés à ses conditions de fossilisation. En effet, de nombreux squelettes présentaient des os encore articulés, montrant l’absence de dislocation des carcasses avant la fossilisation. Ces données suggéraient qu’ils n'avaient pas été transportés mais que ces animaux vivaient là où on les a trouvés, dans le désert de la côte péruvienne de la formation Pisco, située à environ 500 km au sud de Lima. Les paresseux étant herbivores, ils ne pouvaient se nourrir que de végétaux marins, seule source alimentaire qui leur était accessible. Avec ces fossiles, les scientifiques ont également découvert une abondante faune marine (mollusquescrustacéspoissons osseux, requins, oiseaux, phoques et cétacés) datant de la fin de l'ère tertiaire (ou Cénozoïque).

    Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B, une équipe du CNRS a analysé la structure interne des côtes et des os longs des fossiles de Thalassocnus grâce à la tomographie à rayons X. Ce qu’ils ont alors découvert les a surpris. Chez les animaux terrestres, les os sont généralement constitués d’une partie externe compacte qui enferme une large cavité centrale appelée cavité médullaire.

    Cette image montre une comparaison de coupes transversales de fémur entre le paresseux actuel (Choloepus) et différentes espèces de Thalassocnus. L’os est représenté en noir et les cavités en blanc.
    Cette image montre une comparaison de coupes transversales de fémur entre le paresseux actuel (Choloepus) et différentes espèces de Thalassocnus. L’os est représenté en noir et les cavités en blanc. © Coupes : Eli Amson, dessins : Malcolm T. Sanders

    Quelques millions d'années pour s'adapter à la vie aquatique

    En revanche, chez le Thalassocnus, ils sont extrêmement denses et la cavité centrale est réduite, parfois absente. Une telle structure démontre une adaptation au milieu aquatique peu profond que l’on retrouve par exemple actuellement chez les siréniens, comme les lamantins et les dugongs. À la manière de la ceinture de plomb des plongeurs, les os denses de ces mammifères leur permettent de réduire leur flottabilité afin de brouter sans effort les fonds marins. Cette découverte confirme ainsi l’hypothèse des mœurs aquatiques du Thalassocnus et donne des précisions sur le mode de vie de ce paresseux éteint : comme les siréniens, il broutait paisiblement la végétation aquatique.

    D’autre part, les nombreux fossiles présents dans la formation Pisco permettent d’estimer la vitesse de densification des os chez les Thalassocnus. Les chercheurs ont découvert cinq espèces différentes de Thalassocnus dans les couches sédimentaires, datées de 8 à 4 millions d’années environ. Ils ont montré que la compacité des os augmentait avec les années. L’adaptation au milieu aquatique serait donc apparue en quelques millions d’années. Cette série de fossiles documente comme jamais auparavant l’augmentation progressive de la compacité osseuse liée à un retour à l’environnement aquatique chez un vertébré.

     

     

    Animaux Préhistoriques:  Des paresseux aquatiques ont nagé....

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •    

    Dunkleosteus

    Pouvant dépasser 6 m de long, Dunkleosteus était probablement l’un des plus redoutables prédateurs de son temps.
    Les restes fossilisés de ce poisson cuirassé, essentiellement des morceaux de son épaisse cuirasse, ont été découverts dans des sédiments du Dévonien supérieur, soit il y a environ 355 millions d’années.
    Dunkleosteus terrelli est un placoderme gigantesque aux mâchoires impressionnantes.

      

      

    Les poissons cuirassés

    Les poissons cuirassés sont des placodermes « peau recouverte de plaques ». Ce sont des poissons primitifs pourvus de mâchoires.

    Les placodermes ont connu une durée de vie limitée. Ils sont apparus au Dévonien inférieur, il y a environ 416 millions d’années pour s’éteindre au Carbonifère inférieur, il y a environ 350 millions d’années.

    Placoderme

    Pterychthyodes, un placoderme du Dévonien. © dinosoria.com

    Les poissons cuirassés se sont surtout développés durant une seule période géologique : le Dévonien (416-359 millions d'années).
    Malgré tout, ils se diversifièrent beaucoup durant cette période et ce furent les premiers poissons à atteindre d’aussi grandes tailles.

    De larges plaques entrelacées forment un bouclier facial osseux alors qu’une autre série de plaques protège l’avant du corps.
    Le reste du corps est généralement nu, sans couverture écailleuse.

    Dunkleosteus

    Dunkleosteus. Brisbane (Southbank), Australia. By Cas Liber . Licence

    La plupart des placodermes passaient leur temps à fouiller les fonds sablonneux pour y trouver leur nourriture, leur corps alourdi par leur imposante armure.

    Certains placodermes, à l’armure plus légère, devinrent de bons nageurs.

    Ces poissons possèdent des mâchoires équipées de plaques, plutôt que de dents individuelles. Elles leurs servaient à broyer leurs proies.
    Ces mâchoires s’ouvraient d’une façon inhabituelle. En fait, c’était la tête qui se soulevait. La mâchoire inférieure s’abaissait un peu, et les deux mouvements combinés procuraient une plus grande ouverture de la bouche.

    Placoderme

    Bothriolepis, un placoderme commun dans les roches du Dévonien. © dinosoria.com

    Cette caractéristique fit des placodermes appelés arthrodires les plus féroces des prédateurs marins du Dévonien.

    Il existe plusieurs groupes de placodermes dont les plus représentatifs sont :

    • Les rhénanides
    • Les ptyctodontides
    • Les arthrodires
    • Les antiarches

    Placoderme du Devonien

    Fossile de Gemuendina, un rhénanide du Dévonien qui ressemblait à une raie. © dinosoria.com

    Dunkleosteus fait partie du groupe des arthrodires.

    Portrait de Dunkleosteus

    Parmi les placodermes, les arthrodires « cous articulés » sont les plus abondants et les plus diversifiés. Ils représentent environ 60% des placodermes connus.

    Certains arthrodires pouvaient atteindre des tailles énormes. Dunkleosteus terrelli est l’un des géants du groupe.
    En effet, son crâne mesurait plus de 65 cm de long. Sa taille est estimée entre 3 et 6 mètres de long pour les plus grands spécimens.

    On a retrouvé des mâchoires pourvues de dents de 20 à 25 cm.

    Dunkleosteus

    Dunkleosteus. By Ryan Somma

    Son nom lui vient du paléontologue américain qui l’a découvert, D.H Dunkle. Ce prédateur vivait au Dévonien supérieur.

    Le bouclier corporel de Dunkleosteus s’étendait jusqu’aux nageoires pectorales, les libérant pour une plus grande maniabilité.
    Cela devait être impressionnant de voir arriver cet énorme poisson à la tête et aux épaules recouvertes d’un bouclier.
    Le reste du corps était dépourvu d’armure ou d’écailles.

    Le mode de vie exact de Dunkleosteus n’est pas connu avec certitude. Soit, il vivait comme les requins, nageant et chassant en continu ; soit il évoluait sur les fonds, nageant en ondulant.

    Certains paléontologues pensent que ce poisson se propulsait grâce à des mouvements sinueux et à sa queue, semblable à celle d’une anguille.

    Dunkleosteus

    Dunkleosteus. By unforth

    Une chose est certaine, Dunkleosteus basculait la tête en arrière pour ouvrir ses mâchoires. Le fait que le cou et le bouclier facial soient articulés lui conférait une morsure puissante.
    Etant donné sa taille, il devait certainement être capable de disputer des proies aux requins.

    Une fois la proie capturée, ses crocs pointus retenaient et perçaient la victime tandis que ses pavés dentaires acérés à l’arrière de la mâchoire la broyaient.

    D’autres espèces de placodermes étaient proches de Dunkleosteus tels Dinichtys ou Titanichthys mesurant respectivement environ 2,10 m et 3,40 m.

    Les fossiles de Dunkleosteus ont été mis au jour en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord.

    Classification: Animalia. Placodermi. Arthrodira. Dinichthyidae. Dunkleosteus

    V.Battaglia (02.12.2006

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique