• Art de Vivre 2: Sentiments en ligne : des arnaqueurs au bout du clavier!

     

    Chercher l’amour sur Internet peut réserver des surprises désagréables quand arnaques et autres fraudes s'y mêlent. « Déceler, déjouer et dénoncer les tentatives de fraude », c’est le message de la police ontarienne en ce mois de prévention de la fraude

    Chercher l’amour sur Internet peut réserver des surprises désagréables quand arnaques et autres fraudes s'y mêlent. « Déceler, déjouer et dénoncer les tentatives de fraude », c’est le message de la police ontarienne en ce mois de prévention de la fraude
    Crédit photo : Istockphoto.com

    Sentiments en ligne : des arnaqueurs au bout du clavier!

     

     

    Rechercher l’âme sœur par clavier interposé est devenu une pratique courante dans le monde avec le développement des technologies de l’information et de la communication. Il y a certes de véritables histoires d’amour qui voient le jour à travers cette nouvelle façon de procéder, mais beaucoup d’expériences rêvées en couleur tournent aussi au vinaigre lorsque la toile devient une autoroute de l’arnaque.

     

    La police ontarienne a rapporté 298 plaintes reliées à des arnaques sentimentales sur des sites de rencontres et autres plateformes de réseaux sociaux, qui ont fait 216 victimes et causé des préjudices de plus de 7 millions de dollars en 2015.

     

    Il faut également tenir compte du fait que 95 % des fraudes de ce genre ne sont pas signalées, car très souvent par « honte », les victimes ne veulent pas porter plainte, bien que les préjudices subis soient parfois importants.

     

    Les préjudices de cette fraude en ligne ne sont pas seulement financiers, mais aussi émotionnels pour les victimes qui se comptent généralement parmi les célibataires de longue date, des personnes qui viennent de se séparer et aussi les aînés.

     

    L’arnaque sentimentale est l’une des fraudes qui font le plus de dégâts auCanada. Pour les victimes, il s’agit de véritables montagnes russes émotionnelles et elles se retrouvent confrontées à la fois à de lourdes pertes financières et à une cruelle désillusion affective.

     

    – Fred Bertucca,  Commandant du service Enquêtes et crime organisé de la Police provinciale ontarienne

     

     L’amour se déniche de plus en plus sur Internet, mais gare aux courriels massifs, aux propos mielleux, aux demandes d'informations personnelles insistantes en ligne, car votre interlocuteur pourrait être un malfrat tapi dans l'ombre de son clavier © iStock / 3dts
    L’amour se déniche de plus en plus sur Internet, mais gare aux courriels massifs, aux propos mielleux, aux demandes d’informations personnelles insistantes en ligne, car votre interlocuteur pourrait être un malfrat tapi dans l’ombre de son clavier © iStock

     

    Les conseils de la police pour éviter de se faire piéger

     

    La police ontarienne a pu bien cerner le mode opératoire des arnaqueurs à l’autre bout du clavier et elle profite du mois de la prévention de la fraude, pour prodiguer quelques conseils.

     

    Les délinquants des temps modernes de plus en plus nombreux procèdent par l’envoi massif de courriels mielleux sur les différents sites où ils ont rendez-vous avec leurs potentielles victimes.

     

    Lorsque celles-ci sont profondément transportées sur leur nuage d’amour illusoire, ils en profitent pour leur soutirer toutes sortes d’informations personnelles en plus des dizaines de milliers de dollars, cela bien avant la fin de la relation et bien souvent sans qu’il y ait même eu de rencontre.

     

    Selon la police ontarienne, le fait qu'on vous demande d’envoyer de l'argent vers un pays étranger à un destinataire que vous n'avez jamais rencontré en personne devrait sonner l'alarme dans vos têtes et inciter à une plus grande méfiance.
    Selon la police ontarienne, le fait qu’on vous demande d’envoyer de l’argent vers un pays étranger à un destinataire que vous n’avez jamais rencontré en personne devrait sonner l’alarme dans vos têtes et inciter à une plus grande méfiance. © AFP/Mario Tama/Getty Images

     

    Tel que le recommande la police ontarienne, la première règle consiste à ne jamais donner ses renseignements personnels, comme son nom et sa date de naissance, les renseignements de sa carte de crédit et de son compte en ligne, par courriel ou lors de séances de clavardage. Il faut surtout prendre le temps de bien se renseigner sur le nom de la personne, le nom de l’entreprise et de bien vérifier les adresses utilisées, car les fraudeurs créent souvent de faux sites Internet dont les adressent peuvent ressembler à celles des sites de rencontres ayant une certaine légitimité.

     

    Il est bon de s’interroger sur la crédibilité que pourrait avoir une personne que l’on n’a jamais rencontrée et qui nous déclare sa flamme après seulement quelques échanges de courriels ou de lettre. S’il y a le moindre doute, il est souhaitable de communiquer immédiatement avec la police et d’éviter tout envoi d’argent, que ce soit à l’étranger ou à l’intérieur du pays.

     

    Malgré la cruauté des malfaiteurs et le traumatisme émotionnel subi par les victimes, il est important que ces dernières signalent les arnaques sentimentales qu’elles ont vécues. Toute personne naviguant sur Internet a tout intérêt à se renseigner et à suivre les meilleures pratiques recommandées afin de se protéger personnellement et financièrement.

     Mike BICKERTON, Inspecteur-détective, directeur – Direction de la lutte contre l’escroquerie, Police provinciale de l’Ontario

     

     

    Art de Vivre 2:  Sentiments en ligne : des arnaqueurs au bout du clavier!

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :