•  

    10 plus beaux ponts du monde

     

    ÉCRIT PAR : Jessica Gauthier-Tétreault

     

    En 1883, John et Washington Roebling avaient pour ambition de construire le plus beau pont du monde. Il devait relier Brooklyn et Lower Manhattan à New York. Depuis, le Pont de Brooklyn est devenu légendaire. Il arrive parfois que certains touristes se rendent dans une ville uniquement pour visiter son pont. Voici notre sélection des 10 plus beaux ponts du monde.

    1- Ponte Vecchio, Florence, Italie

    Florence est l’une des plus belles villes du monde. Les touristes affluent de la planète entière pour visiter ce berceau de la Renaissance avec ses palais, ses musées, son imposant dôme et son Ponte Vecchio. Sur ce pont moyenâgeux qui surplombe l’Arno, on trouve de nombreuses bijouteries. Au-dessus de ces boutiques se trouve un passage qui permettait à la puissante famille Medicis de ne pas se mélanger au peuple lors de ses sorties.

     

    HeapMedia48130

    2- Golden Gate Bridge, San Francisco, États-Unis

    Le Golden Gate est le pont le plus filmé et le plus photographié de la planète, mais surtout le plus connu. Il a été inauguré en 1937. Long de 2 373 mètres, il se caractérise par sa couleur rouge qui améliore sa visibilité : la baie de San Francisco est en effet régulièrement envahie par le brouillard. Chaque jour, environ 100 000 voitures empruntent ce pont. Il attire également ceux qui sont fatigués par la vie. Le Golden Gate figure toujours dans les films ou séries qui ont pour théâtre San Francisco.

     

    HeapMedia48131

    3- Viaduc de Millau, France

    Les amateurs de ponts gigantesques se doivent d’aller admirer le viaduc de Millau, le plus haut pont suspendu du monde qui relie Montpellier à Clermont-Ferrand en surplombant la vallée du Tarn. Avec ses 343 mètres de haut, il dépasse la Tour Eiffel. Les autorités ont été forcées de réduire la vitesse de 130 km/h à 110 km/h car les touristes qui l’empruntent ralentissaient le trafic en observant l’ouvrage. Certains d’entre eux s’arrêtent même sur la bande d’arrêt d’urgence pour observer le paysage au-delà du rail de sécurité.

     

    HeapMedia48132

    4- Tower Bridge, Londres, Angleterre

    Le Tower Bridge est l’un des symboles de Londres. Il attire de nombreux touristes chaque année. À la fin du 19e siècle, il devenait essentiel de construire un nouveau pont sur la Tamise car le London Bridge ne suffisait plus. Il ne pouvait pas s’agir d’un pont fixe car les navires devaient toujours pouvoir passer. Ce pont mesure 65 mètres de haut et 244 mètres de long. Les deux parties peuvent se lever à 86 degrés en une minute. Aujourd’hui, il est équipé d’un système électrique mais à l’origine il était hydraulique. Les anciennes machines à vapeur constituent aujourd’hui une attraction touristique.

     

    HeapMedia48133

    5- L’Øresundsbron, Danemark et Suède

    Ce pont dont la longueur totale est de 16 kilomètres relie les villes de Copenhague (Danemark) et de Malmö (Suède) en surplombant le détroit de Sund. Ce pont a l’un des plus longs tabliers suspendus par haubans, 490 m de long et sa hauteur maximale est de 53 mètres. Le poids total de l’ouvrage est de 83 000 tonnes. Une autoroute et une ligne de chemin de fer y passent mais il est impossible de s’y promener à pied ou à vélo. L’île artificielle de Peberholm a été créée pour faire la transition entre le pont et le tunnel. Elle fait 4 km de long par quelques centaines de mètres de large. Située sur le territoire danois, elle est devenue une réserve naturelle inhabitée. La traversée coûte 37 euros, aller simple, bien entendu !

     

    HeapMedia48134

    6- Gateshead Millennium Bridge, Newcastle, Angleterre

    Construit en 2001 au-dessus du fleuve Tyne, le Gateshed Millenium Bridge est un pont réservé aux cyclistes et aux piétons. Jusque-là, rien de vraiment exceptionnel… mais il s’agit en fait d’un pont tournant et même l’unique exemplaire du genre. Son fonctionnement est somme toute assez simple : lorsqu’un bateau doit passer, le pont tourne. Cet ouvrage est une innovation révolutionnaire et a d’ailleurs, à ce titre, été récompensé en 2002 par le prix d’architecture Stirling. Ce pont est une véritable attraction touristique. Et, petit détail supplémentaire : il peut sans problème supporter un choc avec un navire de 4000 tonnes.

     

    HeapMedia48135

    7- Pont des Soupirs, Venise, Italie

    Le pont des Soupirs ou Ponte dei sospiri est l’un des nombreux ponts de Venise en Italie. Il passe au-dessus du Rio de Palazzo et relie les anciennes prisons aux cellules d’interrogatoires du palais des Doges. C’est l’un des lieux touristiques les plus célèbres de la ville.

     

    HeapMedia48136

    8- Le pont Érasme, Rotterdam, Pays-Bas

    Le pont Érasme de Rotterdam est très impressionnant. Il s’agit d’un pont à haubans situé sur la nouvelle Meuse. Long de 808 mètres, il possède un pylône asymétrique de 139 mètres de haut qui lui vaut le surnom de cygne. Le marathon de Rotterdam l’emprunte chaque année et en 2005, plusieurs avions passèrent sous le pont à l’occasion du championnat de voltige Red Bull Air Race.

     

    HeapMedia48137

    9- Sydney Harbour Bridge, Sydney, Australie

    Lorsque l’on parle de Sydney, l’image de l’opéra vient immédiatement à l’esprit. Mais pour les Australiens, le véritable symbole de la ville, c’est son pont. Si vous avez la chance de visiter un jour cette superbe ville, inscrivez-vous au Sydney Bridge Climb, une promenade sur l’arc du pont. Après avoir gravi 200 marches, vous bénéficierez d’une vue imprenable sur la ville et la baie. Le Harbour Bridge est le pont le plus large du monde avec ses 8 voies de circulation, sa voie de chemin de fer, et sa bande réservée aux cyclistes et aux piétons.

     

    HeapMedia48138

    10- Le pont du Bosphore, Istanbul, Turquie

    Le pont du Bosphore n’est pas le plus long ni le plus imposant du monde mais il est prestigieux car il relie deux continents : l’Europe et l’Asie. 180 000 véhicules parcourent chaque jour ce pont de 1 590 mètres. L’église Sainte-Sophie, aussi appelée Ayasofia, et le palais Topkapi sont les principales curiosités de la ville mais n’oubliez pas le pont!

    Source : skynet.be

     

    Art et Culture 3:  10 plus beaux ponts du monde

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    10 plus belles églises d'Italie

     

     

    ÉCRIT PAR : Jessica Gauthier-Tétreault

     

     

    Centre du catholicisme, il n’est pas surprenant que l’Italie abrite de nombreuses églises parmi les plus belles du monde. De la Basilique Saint-Pierre au Duomo de Milan, voici dix églises italiennes qui valent le détour lors de votre prochain séjour dans ce pays.

     

    1- Duomo de Milan, Milan


    Surnommé le « hérisson de marbre », le spectaculaire duomo est la plus grande cathédrale gothique d’Italie et la troisième plus grande église au monde. Il a fallu presque six siècles pour construire ce bijou architectural, considéré comme le symbole de la ville. L’extérieur est une véritable dentelle de pierre avec ses 135 gargouilles et plus de 3400 statues. L’intérieur est également tout aussi impressionnant avec ses 52 colonnes de marbre et ses magnifiques vitraux.

     

    HeapMedia47137

    2- Basilique Saint-Marc, Venise


    La Basilique Saint-Marc est beaucoup plus qu’un lieu religieux. C’est en effet une œuvre éminemment politique destinée à renforcer l’identité et l’indépendance de Venise. Son histoire est intimement liée à celle de la République, de sa fondation jusqu’aux multiples constructions et reconstructions qui aboutirent à la basilique Saint-Marc telle que nous la connaissons. Le style est largement influencé par celui de l’Empire byzantin, avec qui la république de Venise entretenait d’étroites relations. Saviez-vous que cette église fut la première en Italie à comporter une coupole centrale?

     

    HeapMedia47135

    3- Basilique St-François, Assise


    La ville médiévale d’Assise, lieu natal de Saint-François, fondateur de l’ordre religieux des frères mineurs (ou ordre des Franciscains), est inscrite depuis l’an 2000 dans la liste des sites UNESCO classés au « Patrimoine mondial de l’Humanité ». Architectes, constructeurs et tailleurs de pierres ont conféré à la ville une physionomie incomparable, dont le monument le plus important d’Assise : la Basilique de Saint-François qui se compose de deux églises (l’Église Inférieure et l’Église Supérieure) et d’une crypte, creusée en 1818.

     

    HeapMedia47138

    4- Cathédrale d’Orvieto, Orvieto


    Le Duomo d’Orvieto est un chef-d’œuvre de l’architecture gothique italienne. Sa façade, ornée d’un grand nombre de reliefs et de mosaïques, fut réalisée par le Siennois Lorenzo Maitani. La chapelle San Brizio, célèbre pour son cycle de fresques sur le Jugement dernier, fut réalisée par Luca Signorelli entre 1499 et 1502.

     

    HeapMedia47144


    5- Cathédrale de Sienne, Sienne


    Une des plus étonnantes églises d’Italie, elle est caractérisée par ses pierres et son marbre blancs et noirs. Elle fut construite de 1136 à 1382 au cœur du centre historique de Sienne. Une nef est restée inachevée à cause d’imprévus et de la peste de 1348. À l’intérieur, vous verrez des oeuvres de Michel-Ange, Pisano, Donatello et Pinturicchio ainsi que de magnifiques planchers de mosaïques incrustées représentant des histoires bibliques et des événements historiques.

     

    HeapMedia47139


    6- Cathédrale Santa Maria del Fiore, Florence


    Dominant les édifices de Florence, le splendide dôme du Duomo est considéré comme l’un des plus grands succès de la Renaissance en matière d’architecture. À l’intérieur de la cathédrale se trouvent des vitraux et des fresques réalisés par de grands maîtres italiens, ainsi que l’une des plus anciennes horloges à heures italiques au monde.

     

    HeapMedia47142


    7- Basilique Saint-Pierre, Rome


    Coeur du catholicisme, la Basilique accueille chaque année des millions de pèlerins venant des quatre coins du monde pour se réunir dans une même prière et obtenir la bénédiction du Pape. Les travaux de construction de l’actuelle Basilique Saint-Pierre commencèrent le 18 avril 1506 sous le pontificat de Jules II et se conclurent en 1626, durant le pontificat d’Urbain VIII, tandis que la restauration de la place se conclut seulement en 1667. La grande coupole, symbole de l’Église Catholique et de la ville de Rome, est une oeuvre spectaculaire conçue par Michel-Ange et terminée après sa mort, en seulement deux ans, par Domenico Fontana et Giacomo della Porta.

     

    HeapMedia47140


    8- Basilique Saint-Antoine, Padoue


    La basilique Saint-Antoine de Padoue est un ensemble architectural et artistique unique au monde. En effet, la basilique est de style roman, elle possède des dômes vénéto-byzantin et des clochers plutôt de style gothique. Cela donne un ensemble, non pas hétéroclite, mais original et passionnant à découvrir. Sa construction débute en 1238 et durera 72 ans.

     

    HeapMedia47141


    9- Dôme d’Amalfi, Amalfie


    À l’origine, le site était occupé par deux basiliques. La première correspondait au dôme ancien érigé par le duc Manson Ier d’Amalfi autour de l’an mil; la seconde construite dans la moitié du XIe siècle était plus vaste avec un transept. L’ensemble est transformé dans les premières décennies du XIIIe siècle par l’archevêque Matteo Capuano et le cardinal Pierre de Capoue qui unirent les deux lieux de culte en une seule basilique. Un arrêt incontournable dans un décor enchanteur qu’est la côte amalfitaine!

     

    HeapMedia47143


    10- Cathédrale Sant’Agata, Catane


    Bien qu’elle ait été détruite et reconstruite à plusieurs reprises en raison des tremblements de terre et des éruptions du volcan Etna à proximité, la cathédrale Saint-Agathe demeure l’une des églises les plus étonnantes de la Sicile. Elle présente une façade baroque sicilienne de trois niveaux, sculptée dans le marbre de Carrare et ornée de colonnes corinthiennes, et un clocher datant de 1387.

    Sources : italia.it | Conde Nast Traveler

     

    Art et Culture 3:  10 plus belles églises d'Italie

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Saint-Patrick : date 2017, origine de la

    fête, traditions... On vous explique tout

     

    Art et Culture 3:  Saint-Patrick : date 2017, origine de la fête, traditions...

    Célébrée chaque année à la même date en mars, la Saint-Patrick, fête d'origine irlandaise, est devenue un joyeux prétexte pour sortir et s'amuser, que l'on soit à Dublin... ou pas ! Explications et chiffres.



    Partout dans le monde, au mois de mars, on célèbre Patrick, le saint patron irlandais. La couleur verte et le trèfle sont à l'honneur dans toutes les grandes villes, de Dublin à New York, en passant par Chicago, Paris, la Bretagne... Des parades sont organisées dans les rues, des concerts de musique irlandaise sont improvisés et on se retrouve dans les pubs pour boire des pintes de bière entre amis. Aux Etats-Unis, la Chicago River est même teintée de vert pour l'occasion (dans le respect de l'environnement et du fleuve, bien sûr...)

     

    La date de la Saint-Patrick 2017

    La Saint Patrick se fête à date fixe ! Tous les ans, elle se déroule le 17 mars. Et peu importe quel jour de la semaine cela tombe. Cette année, les restaurants et bars peuvent se frotter les mains puisque le 17 mars tombe un vendredi. De quoi s'assurer une meilleure fréquentation et un plus gros débit (de bière) que si la Saint-Patrick tombait un jour de pleine semaine... Et l'année prochaine, le scénario sera encore meilleur puisque le 17 mars 2018 tombe un samedi.   

     

     

    Qui est Saint Patrick ?

     

    Art et Culture 3:  Saint-Patrick : date 2017, origine de la fête, traditions...

    Saint Patrick, le saint patron de l'Irlande © noelbynature - 123RF

     

    En Irlande, on ne plaisante pas avec Saint Patrick, le saint patron du pays. Partout dans le monde, les Irlandais rendent hommage le 17 mars à cet ecclésiastique (dont le nom d'origine serait Maewyn Succat), qui a évangélisé l'île et fondé le christianisme irlandais au Ve siècle. A l'époque, les habitants suivaient plutôt les croyances celtiques (celles des druides, dans lesquelles plusieurs dieux existaient). La légende rapporte que c'est à l'aide d'un trèfle que Saint Patrick aurait expliqué le principe de la sainte Trinité de la religion catholique : le père, le fils, le Saint-esprit. En parvenant à convertir les Irlandais au christianisme, il aurait par là même chassé tous les serpents (le symbole de Satan) de l'île. Le trèfle est devenu depuis un symbole fort de l'Irlande. La Saint-Patrick est une fête célébrée par les catholiques, mais aussi les anglicans, les orthodoxes et les protestants.

    L'histoire de la Saint-Patrick

    Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, la Saint-Patrick n'est pas la fête nationale irlandaise (ce n'est pas l'équivalent du 14 juillet en France par exemple). Elle est juste une énorme fête populaire, ancrée dans la culture du pays. Elle a été célébrée dès le IXe siècle en Irlande, puis inscrite en tant que telle dans le calendrier liturgique en 1600. Depuis 1903, la Saint-Patrick est fériée en Irlande (Eire, Irlande du Nord et île de Montserrat). Et quand la Saint-Patrick tombe un dimanche (comme ce sera le cas en 2019), le jour férié est déplacé au lundi. 

    Les Irlandais profitent de cette journée pour sortir et faire la fête. Des parades sont organisées dans les rues des villes, des concerts s'improvisent dans les bars ou sur les trottoirs, des cercles de danse sont ouverts et la bière coule à flots dans les pubs. Cette fête est un moyen pour les Irlandais de promouvoir leur culture.

     

    La Saint Patrick à Dublin

    Dans la capitale de l'Irlande du Nord, un festival de la Saint Patrick a été créé par le gouvernement pour mettre en valeur "l'âme", les talents et les succès des Irlandais. Le but est de rayonner à l'international, de "renvoyer une image réelle de l'Irlande" et de faire la fête via des "célébrations imaginatives et expressives". Le festival a lieu cette année du jeudi 16 au dimanche 19 mars. Au programme des réjouissances : un festival de musique et danse celtiques le jeudi 16 à partir de 16h30 ; la grande parade du 17 mars où des chars et des milliers de participants vêtus de vert défilent dans les rues de Dublin (départ sur Parnell Square) ; une chasse au trésor dans la ville le samedi 18 à 10h ; le concert "Music for 18 machines" dans la cathédrale Saint-Patrick ou le concert Young Blood avec les nouveaux talents irlandais le samedi soir ; le carnaval "Big Day Out" le dimanche après-midi ; et pour conclure le concert Usher's Island avec 5 des plus grands artistes de la musique traditionnelle irlandaise...

    Et bien sûr, on peut aussi profiter des événements spontanés organisés devant ou dans les pubs et restaurants de la ville : musique celtique, dégustation de spécialités culinaires irlandaises, bière... Plus d'un million de visiteurs viennent célébrer la Saint-Patrick à Dublin chaque année. Mais dans n'importe quel coin d'Irlande, elle est célébrée avec autant d'intensité.

     

    Art et Culture 3:  Saint-Patrick : date 2017, origine de la fête, traditions...

    La Saint Patrick à Dublin dans le quartier de Temple Bar © Aitor Munoz Munoz - 123RF

     

    La Chicago River en vert

    Aux Etats-Unis aussi on fête la Saint-Patrick. A Chicago, où de nombreux Irlandais ont émigré à partir du XIXe siècle, l'une des traditions (vieille d'un demi siècle) consiste à colorer en vert la Chicago River. Le samedi précédant la Saint-Patrick (le 11 mars 2017 donc), plus de 400 000 personnes se donnent rendez-vous à 9h du matin sur Columbus Drive et Wacker Drive pour assister à l'événement. 20 kilos de fluorescéine (une substance orange, qui émet une lumière fluorescente de couleur verte lorsqu'elle entre en contact avec les ultraviolets) sont déversés dans l'eau puis "mélangés" grâce à un bateau à moteur qui tourbillonne là où le colorant a été déposé. Un spectacle magique, capturé par les télévisions et les photographes du monde entier, mais éphémère puisque la coloration de la rivière ne dure que 5 heures environ. A Chicago, comme à Dublin, une grande parade est également organisée. Elle aura lieu le samedi 11 mars, à partir de midi et jusqu'à 15h environ, sur Columbus Drive, entre Balbo Drive et Monroe Drive. Pour sa 62e édition, la parade aura pour thème l'immigration irlandaise : un nouveau monde d'opportunités.

     

    La Saint Patrick à New York

    New York est l'une des villes du monde qui comptent le plus d'habitants d'origine irlandaise. De nombreux immigrants sont passés par Ellis Island au XIXe siècle, fuyant la famine et la misère de l'Europe pour tenter leur chance sur le nouveau continent. Rien d'étonnant donc à ce que la mégalopole fête de façon grandiose la Saint-Patrick ! Chaque année, une grande parade avec plus de 150 000 participants est organisée sur la Fifth Avenue et plus de 2 millions de personnes se massent le long des trottoirs pour profiter du spectacle. Pour information, l'an passé, le départ était fixé à 11h à l'angle de la Fifth Avenue et de la 44th Street. Le cortège passait devant la cathédrale Saint-Patrick, avant d'arriver à l'angle de la Fifth Avenue et de la 79th Street. Après la parade, on peut profiter de l'ambiance des pubs (notamment à la Dublin House, bar fondé clandestinement en 1921 pendant la Prohibition). En levant la tête vers l'Empire State Building, vous pourrez aussi constater que la bâtiment s'illumine en vert pour célébrer le Saint irlandais !

     

    Art et Culture 3:  Saint-Patrick : date 2017, origine de la fête, traditions...

    La parade de la Saint-Patrick le long de la 5e Avenue à New York. © Maximkabb - 123RF

     

    Saint Patrick en France : Paris, Rennes, Saint-Malo...

    Si l'on est loin de la liesse de Dublin, Chicago ou New York, la tradition de la Saint-Patrick est assez suivie en France. De nombreux adeptes envahissent les pubs pour faire honneur à la bière irlandaise. Des spectacles et concerts de musique celtique font aussi salle comble.
    > La Saint-Patrick dans les bars de Paris : les pubs irlandais vous permettront de passer une soirée animée et conviviale. Voici quelques adresses incontournables dans la capitale : Guiness Tavern (1er), O'Sullivan (18e), La Taverne de Cluny (5e), Corcoran's (2e), Celtic Corner Pub (15e), Obrien's (7e)...
    > Le spectacle Celtic Legends de retour en France. Du 11 février au 1er avril 2017, la célèbre troupe de danseurs, musiciens et chanteurs irlandais se produira dans un nouveau spectacle sentant bon les landes sauvages du Connemara... Du 23 au 26 février 2017 à l'Olympia de Paris, les 4 et 5 mars à Lille, le 9 mars à Rennes, les 11 et 12 mars à Nantes, le 17 mars à Cournon au Zenith d'Auvergne... (voir toutes les dates)
    > Le spectacle Fête de la Saint-Patrick et de la Bretagne est aussi en tournée durant toute l'hiver et le printemps. Voir les dates
    Le Centre Culturel Irlandais de Paris proposera des événements du 14 au 19 mars : diffusion du film Patrick's Day réalisé par Terry McMahon, concert de Usher's Island, de Colm Mac Con Iomaire, de Notify... Voir le programme complet
    > Le parc DisneyLand Paris fête la Saint-Patrick le 17 mars. Les personnages Disney s'habillent spécialement pour l'occasion et à la nuit tombée, le Château de la Belle au Bois Dormant s'illumine via un superbe feu d'artifice.

     

    La bière dans les pubs à la Saint Patrick

    A la Saint Patrick, les pubs ne désemplissent pas et les bières irlandaises sont évidemment à l'honneur. Profitez de l'occasion pour goûter les bières nationales : Murphys, Smithwick's, Harp ou Guinness. 

     

    Art et Culture 3:  Saint-Patrick : date 2017, origine de la fête, traditions...

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Compostelle : la triade romaine de Melle

     

    Par Hugues Dérouard
    source : Détours en France Hors-série Compostelle
     

    Ceinturée par les vallées de la Béronne et de son petit affluent, la cité des Deux-Sèvres, à trente kilomètres de Niort, possède encore trois églises romanes fondées pour l’accueil des pèlerins. Melle demeure aujourd’hui un haut lieu spirituel sur le chemin de Tours.

    L'église Saint-Hilaire de MelleL'église Saint-Hilaire de Melle.

    Les rois Francs y puisaient l’argent dans ses mines jusqu’au Xe siècle, mais c’est surtout son héritage religieux que l’on retiendra, tant il est riche. La cité conserve encore trois églises romanes – c’est la « triade romane » : Saint- Hilaire, la plus vaste ; Saint-Pierre, la plus modeste ; Saint-Savinien, la plus ancienne. À l’intérieur d’une en- ceinte fortifiée, cette dernière s’appuie contre les anciens remparts. Fait rare en Poitou, sa nef unique surmontée d’un clocher carré présente une charpente en bois. Vous pourrez y voir quelques magnifiques chapiteaux sculptés : ici un poisson tête en bas, là un homme à grosse tête, nu et couché...

    Après le temps de la richesse des mines d’argent vint celui de l’opulence religieuse de Melle

    Chapiteau sculpté de Saint-HilaireDétail d'un chapiteau de Saint-Hilaire.

    Construite hors de la ville, l’église Saint- Hilaire est l’un des joyaux du Poitou. Son portail nord est célèbre pour sa niche qui abrite la statue équestre d’un homme semblant vouloir écraser un petit personnage craintif : cela symboliserait le triomphe du christianisme sur le paganisme. Bel exemple de l’art poitevin roman, la très sobre mais harmonieuse église Saint-Pierre, qui date du début du XIIe siècle, accueille le pèlerin, portail sud, par une belle figure du Christ assis entre deux saints. Vous pourrez y voir quelques beaux chapiteaux dont l’un représente un Tireur d’épines... une image qui n’est pas sans rappeler la souffrance du marcheur ! Sur un éperon rocheux, le Vieux-Melle date de l’époque féodale. Il ne subsiste qu’une tour le long de la rue des Fossés. Des portions de tours dans la partie des anciens remparts dominent aussi la rue de la Petite- Motte. Vous vous promènerez avec plaisir dans les ruelles médiévales, bordées de maisons anciennes, aux noms pittoresques : Tire-Boudin est l’une d’entre elles...

     

    Art et Culture 3:  Compostelle : la triade romaine de Melle

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Villa Ephrussi de Rothschild, un

    joyau de la riviera

     

    Par Détours en France
    source : Hors Série - 40 visites privées pour redécouvrir le patrimoine, 2012, p.124
     

    Entre 1905 et 1912, Béatrice Ephrussi de Rothschild se fit construire l’une des plus extraordinaires villas de la Côte d’Azur, digne des plus beaux palais vénitiens. 

    Villa

    L’architecte Jacques- Marcel Auburtin, succédant à plusieurs illustres confrères, concrétisera le rêve de la baronne : un somptueux palazzo de style Renaissance. La couleur rose de la façade, qui étonne souvent le visiteur et se marie si bien aux parterres fleuris du jardin à la française, est une fantaisie des années 1950. À l’origine, les murs étaient ocre jaune . 

    Aujourd’hui propriété de l’Institut de France, cette folie Belle Époque digne des plus beaux palais vénitiens présente l’incroyable collection d’objets d’art de la baronne.

    Un rêve de milliardaire

    Un caprice de diva. En 1905, après avoir découvert la Riviera française, l’excentrique baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild, fille du baron Alphonse de Rothschild et ex-épouse du banquier Maurice Ephrussi, décide de se faire construire, sur la partie la plus étroite de la presqu’île de Saint-Jean-de-Cap-Ferrat, un palais marqué par la Renaissance italienne. À partir de 1907, une dizaine d’architectes se succèdent, en cinq ans de chantier, pour répondre à ses exigences !

    Jardins

    « C’était elle, la vraie architecte… Avec son caractère bien trempé, elle savait exactement ce qu’elle voulait, elle a même commandé une maquette grandeur nature, avant la construction. La baronne y réside quelques hivers, mais cesse d’y habiter en 1916, raconte Pacôme de Galliffet, le directeur de la Villa. À la mort de la baronne, sans descendance, e n 1934, le palazzino est légué à l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France. »

    "Un moment inoubliable"

    Découvrir la villa Ephrussi, juchée sur un promontoire entouré de neuf jardins, est un moment inoubliable. L’isthme offre en effet ici des points de vue magiques sur la Grande Bleue : d’un côté, à l’ouest, on domine la rade de Villefranche, de l’autre, la baie de Beaulieu. Ce palais à la façade aujourd’hui rose et sertie de marbre fut appelé Villa Île-de-France, ce domaine lui rappelait le luxueux paquebot du même nom.

    « La propriété est construite un peu comme le pont d’un bateau, la cabine figurant la maison, et les jardins à la française, la proue. Ici, on a l’impression d’avancer dans l’eau… D’ailleurs, la trentaine de jardiniers au service de la baronne se devaient d’être habillés en matelot, avec béret et pompon rouge ! »

    Eau

    Passionnée d’art, mais aussi de voyages, Béatrice Ephrussi de Rothschild a créé autour de la villa neuf jardins tels des musées de la flore terrestre. Celui à la française est animé de jeux d’eaux musicaux. Autour du bassin du jardin espagnol (ci-contre, à droite) prospèrent arums, daturas, grenadiers.

    À l’intérieur de la villa, le décor est digne des plus beaux palais vénitiens. Voyez le patio, lieu des grandes réceptions, qui en met plein la vue avec ses arches portées par des colonnes en marbre rose de Vérone. Il ouvre sur le grand salon, remarquable avec ses boiseries peintes provenant de l’hôtel de Crillon, son plafond orné d’une toile du peintre vénitien Giandomenico Tiepolo ou encore ce tapis de la chapelle royale de Versailles… Quelque 7 000 objets d’art collectés par la famille sur plusieurs générations sont présentés dans la villa.

    Architecture

    Les pièces de la villa sont distribuées autour de ce patio couvert. C’est dans cette immense pièce aux colonnes de marbre rose de Vérone que la baronne donnait ses réceptions fastueuses. Y sont aujourd’hui exposées des oeuvres d’art médiévales et Renaissance.

    « Ici sont regroupées les collections qu’elle détenait dans au moins cinq de ses demeures. Béatrice de Rothschild était une grande collectionneuse : elle faisait venir des oeuvres par train à Beaulieu, qu’elle sélectionnait ensuite sur le quai de la gare !, sourit le directeur. Elle était capable d’acheter une chapelle uniquement pour avoir un retable, une statuaire ou une fresque. » Partout, transparaît la passion de la baronne pour le xviiie siècle. « Béatrice de Rothschild collectionnait d'ailleurs des robes Marie-Antoinette, une reine qui l’a marquée par sa beauté, son excentricité… », précise le directeur.

    Les neuf merveilles 

    Architecture

    Béatrice de Rothschild (1864- 1934) n’aura pas vu son parc achevé. Aujourd’hui, la villa est entourée de neuf jardins à thème. Dans le prolongement du palais, le jardin à la française est le plus imposant. Sa perspective s’achève avec le temple de l’Amour, réplique de celui du Trianon à Versailles.

    Autour, on y effectue un vrai voyage au gré des jardins de Sèvres, espagnol, florentin, japonais, provençal et exotique, et une roseraie (plus de cent variétés). Mais notre préférence va au ravissant jardin lapidaire. Au pied d’un camphrier et d’un laurier de Californie sont dispersés tous les éléments architecturaux trop monumentaux pour être à l’intérieur : ici, dans un désordre très calculé, des gargouilles médiévales, là, des bas-reliefs d’édifices Renaissance, gnomes provençaux, arceaux…

    Dans la villa Ephrussi, on peut admirer une incroyable collection de porcelaines de cette époque, avec des pièces de Saxe, de Sèvres, ainsi que des tapisseries de la Manufacture royale des gobelins, des tableaux de Fragonard… L’étonnant salon chinois renferme deux panneaux de laque à la feuille or du XVIIIe siècle provenant du palais d’été de Pékin. Il faut voir aussi l’insolite salon des singes. La baronne possédait deux primates. « Ils ont la faveur d’être promenés par un majordome choisi parmi les anciens généraux de la garde du tsar », s’étonnait l’un des architectes de la villa.

    Rivière

    Entre fantaisie et raffinement, la villa Ephrussi n’a pas fini de surprendre les visiteurs…

     

    Art et Culture 3:  Villa Ephrussi de Rothschild, un joyau de la riviera

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique