• Zoo de Paris : les premiers locataires sont arrivés !

      

    Six ans après avoir fermé ses portes au public et s'être totalement métamorphosé, le Parc zoologique de Paris accueille les premiers animaux qui ont déjà pris possession des lieux. Girafes, lions, zèbres et babouins s'y sentent déjà comme chez eux ! Si l'emblématique Grand Rocher domine toujours le parc, il est entouré de cinq paysages reconstituant les biotopes d'origine des animaux invitant les visiteurs à voyager au c?ur de la biodiversité.
    ©  Jennifer Durand

    Le territoire des babouins de Guinée

    Une quarantaine de babouins de Guinée ont pour terrain de jeu l'immense fosse au pied du grand rocher. Accrobranche, épouillage, course-poursuite, accouplement... Le spectacle est permanent pour ces babouins aux journées bien remplies.
    ©  Jennifer Durand

    Nero, roi du zoo de Vincennes

    Nero, le roi de la savane est un puissant mâle de quatorze ans qui sera rejoint d'ici peu par trois femelles.
    ©  Jennifer Durand

    Les girafes d'Afrique de l'Ouest

    Elles ont veillé sur les lieux pendant toute la durée des travaux, les 16 girafes du zoo constituaient un troupeau, le plus grand d'Europe, bien trop conséquent pour qu'il soit envisagé de les "reloger". Elles évoluent aujourd'hui dans un nouvel espace trois fois plus grand à l'extérieur et deux fois plus grand à l'intérieur.
    ©  Jennifer Durand

    Le manchot de Humboldt

    Le manchot de Humboldt est un oiseau qui "vole sous l'eau", venu des zones côtières d?Amérique du Sud. Leur ballet aquatique est à contempler à travers la vitre de leur bassin, un spectacle étonnant offert par ces manchots qui constitueront à terme un groupe d'environ 40 individus.
    ©  Jennifer Durand

    Les zèbres de Grévy

    Des trois espèces de zèbres, le zèbre de Grévy ou zèbre impérial originaire du Kenya et d'Ethiopie, est le plus grand des équidés sauvages mais aussi le plus menacé. Au parc zoologique, ces zèbres venus de Moscou partageront leur enclos avec le rhinocéros blanc dans un enclos entouré de fossés.
    ©  Jennifer Durand

    La Grande Serre

    Prodige architectural et technique, la bulle de verre de la Grande Serre haute de 16 mètres abrite les forêts tropicales de la Guyane et de Madagascar sur 4 000 m2. Dans cette atmosphère équatoriale de nombreux petits primates et des espèces présentées pour la première fois au zoo, notamment les reptiles et le lamantin, évoluent au milieu de 870 espèces végétales issues des forêts tropicales humides.
    ©  Jennifer Durand

    Le grand tamanoir

    Le grand tamanoir ou fourmilier géant, est un mammifère se nourrissant principalement de fourmis et de termites. Lorsque le tamanoir a terminé ses quelques 16 heures par jour, il s'attaque à une fourmilière ou une termitière grâce à son long museau et sa langue gluante avec laquelle il explore les recoins de la colonie. Il peut ingurgiter ainsi jusqu?à 30 000 insectes par jour.
    ©  Jennifer Durand

    Le Lamantin

    Sous la grande serre équatoriale, le spectaculaire lamantin s'accorde une pause dans son grand bassin d?eau douce. Arrivé des Pays-Bas, son soigneur a du se former à la plongée pour s'occuper de ce spécimen de près de 600 kg.
    ©  Jennifer Durand

    Oiseaux tropicaux

    Sous la grande serre du parc zoologique de Paris, les visiteurs progressent dans une luxuriante forêt tropicale humide où les oiseaux volent librement au dessus de leur tête.
    ©  Jennifer Durand

    Le vari à ceinture blanche

    Lémurien endémique des forêts malgaches, le vari à ceinture blanche a beau être discret lorsqu'il est seul, il surprend par ses cris plutôt bruyants lorsqu'il retrouve son groupe puisque les varis "aboient" pour communiquer entre eux.
    ©  Jennifer Durand

    Le loup d'Espagne

    Également appelé loup ibérique, le loup d'Espagne vit principalement dans les forêts, montagnes et steppes du nord de l'Espagne.Dans l'enclos du parc zoologique de Paris, la vie de la meute s'organise entre jeux et siestes au soleil.
    ©  Jennifer Durand

    L'ara hyacinthe

    Plus grand des perroquets, l?ara hyacinthe, est un oiseau vivant de la canopée en Amérique du Sud. Espèce menacée, son plumage bleu fait de lui un oiseau très recherché par les braconniers qui en font commerce.
    ©  Jennifer Durand

    Le grand koudou de la savane africaine

    Le grand koudou
    ©  Jennifer Durand

    La volière des rapaces

    La grande volière des rapaces réuni dans une paysage arboré reconstituant la biozone européenne, un grand nombre de rapaces menacés d'extinction tels le vautour moine, le vautour fauve ou le milan royal.
    ©  Jennifer Durand

    Le singe laineux

    Vivant dans les forêts tropicales humides d'Amérique du Sud, le singe laineux est un primate de la famille des Atélidés qui se distingue par son épaisse fourrure aux poils frisés et doux.
    ©  Jennifer Durand

    La grande volière "Delta des grands fleuves africains"

    Au pied de l'emblématique grand rocher du zoo de Vincennes, les visiteurs sont invités à pénétrer dans la grande volière de la zone "Delta des grands fleuves africains" où flamants roses, spatules blanches, cigognes d?Abdim et des centaines d'oiseaux évoluent en liberté.
    ©  Jennifer Durand

    Le tapir terrestre

    Originaire des forêts tropicales d'Amérique du Sud, le tapir terrestre est un mammifère végétarien doté d'une petite trompe préhensile qui l?aide à attraper feuilles et fruits pour se nourrir. "Cousin" du cheval et du rhinocéros, il n'a en revanche aucun lien de parenté avec l'éléphant.
    ©  Jennifer Durand

    L'Addax du Sahara

    En arrivant dans la biozone Sahel-Soudan, Oryx et addax cohabitent dans la plaine africaine. Antilope originaire des déserts arides du Sahara, l'addax menacé d?extinction, fait l?objet de programmes de réintroduction dans son milieu naturel.
    ©  Jennifer Durand

    La reconstitution de l'habitat naturel des animaux

    Au parc zoologique de Paris la construction des l?enclos conjugue une reconstitution de l?habitat naturel des animaux, des vitres d'observation pour les visiteurs et des zones dédiées aux soigneurs. Ainsi le jaguar et le lynx bénéficient d'un ponton de pêche, le lion d'un rocher chauffant et les babouins jouent entre les cordes et les troncs d?arbres.
    ©  Jennifer Durand
     

     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Le Plus Célèbre Propriétaire de Zoos Britanniques Prend une Décision Exemplaire

     

    le 2 avril 2014 à 16:26
     
     
    De Frawsy:  Si vous aimez les animaux, ces photos vont vous fendre le coeur....
     
     
    Amoureux de voyages, du monde et de ses hôtes, je tenais à vous faire partager ceci. Damian Aspinall est le fils d’un grand propriétaire de zoos britanniques décédé en 2000 :  Joey Aspinall. Devenu l’héritier, il s’est notamment fait connaître en relâchant Kwibi, un gorille né en captivité.
     

    Il y a quelques semaines, l’héritier a annoncé qu’il souhaitait la fin des zoos, en affirmant qu’il était inadmissible de détenir des animaux en captivité sans aucune possibilité de retrouver la vie sauvage.

    Damian Aspinall

    Damain Aspinall est donc très bien placé pour savoir ce qui se fait dans les zoos. Dans une interview donnée à l’Express, il déclare vouloir faire interdire tous les zoos :

    « 80% des animaux détenus dans les zoos n’appartiennent pas à des espèces en voie de disparation. Un véritable défenseur de l’environnement et des animaux ne veut pas de zoos. Il y a toujours cet argument de l’éducation mais c’est un non-sens total. Il serait souhaitable que d’ici 20 à 30 ans les zoos disparaissent ou alors fassent un véritable travail de conservation en ne gardant que des animaux en voie de disparition.

    Les zoos sont pris au piège car ils ont besoin d’avoir du public sinon ils font faillite, et le seul moyen d’attirer les gens est de proposer toute une variété d’animaux. Mais si les zoos s’occupaient à faire ce qu’il y a de mieux pour les animaux, et non pas ce qui est le mieux pour les visiteurs, ils seraient très différents. Ces spectacles d’animaux dans les zoos me rendent malade, pour moi un animal n’est pas là pour nous divertir. Nous sommes supposés être l’espèce intelligente, nous valons mieux que cette utilisation des animaux pour amuser nos enfants. Ce n’est pas juste. Nous devons reformater la mentalité du public et supprimer progressivement les zoos. Et le gouvernement a un rôle à jouer dans tout cela« .

     

    ENTRE 3 000 ET 5 000 ANIMAUX DE ZOOS EUTHANASIÉS CHAQUE ANNÉE

    Pour information, la BBC a récemment eu accès aux registres des zoos qui sont affiliés à l’EAZA (Association européenne des zoos et aquariums) et les chiffres révélés sont plus que macabres.

    En effet, ce serait entre 3 000 et 5 000 animaux en bonne santé qui seraient euthanasiés chaque année en Europe, pour une « bonne gestion des espèces« . Ces chiffres englobent toutes les espèces, mais  il s’agit selon Simon Tonge, co-président de l’EAZA, de   »quelques centaines tout au plus » d’animaux comme les girafes, les zèbres, les lions ou les ours.

     

    L’EUTHANASIE, UNE BONNE MÉTHODE DE RÉGULATION ?!

    Toujours selon ce cher M. Tonge, l’euthanasie est « une bonne méthode de régulation des populations » et il se justifie : « De 10 à 15% de la population considère que le pire acte qu’un être humain puisse commettre, quelles que soient les circonstances, c’est de tuer un animal. La majorité des gens conçoivent cependant parfaitement qu’il faille euthanasier un animal pour s’en nourrir ou pour réguler les populations. »

     

    CE PHOTOGRAPHE CAPTURE LA SOUFFRANCE DES ANIMAUX DANS LES ZOOS

    Au passage, je tenais à vous faire partager le travail saisissant de Gaston Lacombe, qui a capturé la vie d’animaux dans les zoos du monde entier.

    Comme il est dit un peu plus haut, beaucoup de zoos n’existent uniquement que dans le but de faire de l’argent. Il ne s’agit pas ici de réserves naturelles, mais de simples et vulgaires vitrines où sont « exposés » les animaux. Des espaces ridicules loin, très loin de ce à quoi ils pourraient prétendre dans leur milieu naturel.

    « Les images ont été prises sur 5 continents, dans 9 pays dont les Etats-Unis et le Canada. Beaucoup de gens supposent que de ce genre de photos ne peuvent pas venir d’Amérique du Nord, mais environ la moitié d’entre elles le sont. En fait, j’ai vu certains des pires habitats des animaux aux Etats-Unis et au Canada ».

     

    Gaston_Lacombe_Captive_0002gaston-lacombe-captive-e1358437529173 - CopieGaston_Lacombe_Captive_014Captive - Cotton Top TamarinCaptive - VultureCaptive - GorillaCaptive - Polar BearCaptive - MandrillGaston_Lacombe_Captive_008Captive - LionGaston_Lacombe_Captive_006.jpg.492x0_q85_crop-smart - CopieCaptive 04(SOURCE : GASTON LACOMBE)

    L’artiste reconnaît que certains zoos font des efforts depuis quelques années concernant l’amélioration des conditions de vie des animaux, mais garde un avis bien tranché sur ces lieux d’exposition qui ne sont « rien de plus que des lieux de torture qui doivent être fermés »

    Un travail saisissant qui nous ouvre un peu plus les yeux sur « l’utilité » de ces lieux d’exposition. Amoureux de voyages, de notre monde et de ses hôtes, espérons que ce message rentrera dans les mentalités, et que nous prendrons bientôt pour des fous nos ancêtres qui tuaient ces animaux sans aucune utilité.

     

    Articles sur les animaux:  Le Plus Célèbre Propriétaire de Zoos....

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • L'Afrique du Sud vue par Servane Pauchenne

     

    De retour d'un voyage en Afrique du Sud, Servane Pauchenne nous livre ses photos d'une nature à la fois sauvage et sublime. "J'étais peut-être un peu près quand j'ai pris cette photo car le mâle m'a attaquée peu de temps après. J'étais assise par terre et j'ai adopté une attitude de soumission, tête baissée, ... Lire la suite   
    ©  Servane Pauchenne
     

    Ne jamais déranger une panthère

    "Nous étions à environ 2 mètres de cette panthère qui avait à ses côtés une carcasse de phacochère. Dans ce cas de figure, il faut plus que jamais être prudent dans ces gestes et éviter tout bruit intempestif !"
    ©  Servane Pauchenne
     

    Approche furtive d'un mamba vert

    "Ce mamba vert a été sorti de sa cachette par le ranger qui nous accompagnait à la réserve de Kapama. C'est un animal extrêmement dangereux dont la particularité est de grimper aux arbres et de se laisser tomber sur sa proie lorsqu'il l'a repérée. Les quelques minutes après avoir pris cette photo, j'avoue que j'ai humblement gardé la tête dans les épaules, vu que des arbres... il y en avait partout !"
    ©  Servane Pauchenne
     

    Portrait d'un bébé hyène

    "Toute une famille de hyènes se séchait sur la route après un gros orage et ne semblait pas disposée à nous laisser passer. Nous sommes donc restés un bon quart d'heure, attendant que la voie se libère, en vain puisque nous avons fini par rouler sur le bas-côté afin de contourner "ces dames". Un moment très sympathique et très zen, peu représentatif de l'idée que l'on se fait de ce charognard !"
    ©  Servane Pauchenne
     

    Tortues aux aguets

    "Nous les avons repérées dans un bras de rivière ; elles étaient accompagnées d'un crocodile du Nil. Lorsque nous avons arrêté la voiture, une vingtaine d'entre elles se sont précipitées vers nous. Elles étaient manifestement aussi curieuses que nous. Qui donc était l'animal le plus étrange ?"
    ©  Servane Pauchenne
     

    La pose de l'iguane

    "A l'instar de la plupart des reptiles, l'iguane aime prendre le soleil sur les rochers. C'est un animal qui se prête volontiers à la pose, l'idéal est de se mettre à sa hauteur ou de le prendre en contre-plongée."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Lionne au repos

    "Ecrasée par la chaleur, cette lionne était immobile ; parfait pour me laisser le temps de la photographier. Je n'avais plus qu'à attendre l'attitude que je souhaitais capter."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Au plus près de l'éléphanteau

    "Nous étions proches de cet éléphanteau, presque à le toucher ; chose à ne pas faire si l'on tient à sa vie ! Ses défenses commençent tout juste à percer, alors que ce petit n'a pas encore un an."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Calao à bec rouge et singe vervet

    "A gauche, un calao à bec rouge qu'il est difficile à approcher donc presque impossible à photographier sans zoom. A droite, un singe Vervet. Très vifs, ses petits singes volent tout ce qui se trouve à leur portée, il faut donc être extrêmement vigilant, d'une part, pour protéger ses propres affaires, d'autre part, pour éviter qu'ils ne s'étouffent ou ne s'empoisonnent."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Portrait d'une femelle Nyala

    "Portrait à main levée, une option obligatoire quand on fait un safari en voiture, car dès que l'effet de surprise est passé, l'antilope se sauve immédiatement, son instinct de survie prenant le dessus."
    ©  Servane Pauchenne
     

    L'aile du vautour

    "Je trouvais intéressants le jeu de lumière et la texture de ses plumes. Pour cette photo, un objectif macro aurait été le bienvenu."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Les dents du crocodile du Nil

    "A voir ce gros plan sur les dents d'un crocodile du Nil, on se dit qu'il faut l'apporcher avec prudence. Pourtant l'animal n'est pas très grand !"
    ©  Servane Pauchenne
     

    Fleur de nénuphar

    "Cette fleur de nénuphar est très représentative de la grande humidité qui règne dans le nord de l'Afrique du Sud."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Jeu de cache-cache avec une girafe

    "Jeu de cache-cache avec une girafe ; j'aime ce type d'images naturelles et touchantes."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Le burcove du Sud, une espèce en danger

    "Ce burcove du Sud est en grand danger d'extinction, son instinct de reproduction étant quasiment inexistant. Cette photo a été prise au centre de Moholoholo, où sont recueillis les animaux blessés ou maltraités. C'est un endroit à visiter absolument ; le travail qui y est effectué est d'une importance capitale. En plus d'y apprendre beaucoup sur la vie sauvage, on y côtoie un personnel efficace et d'une grande gentillesse."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Le Blyde River Canyon avant la brume

    "Février n'est pas la meilleure période pour parcourir le nord de l'Afrique du Sud. Le brouillard peut vous tomber dessus sans prévenir. 15 minutes après cette photo, nous étions enveloppés d'une épaisse couche ouatée, avec une visibilité proche de zéro."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Le lion blanc porte-bonheur

    "Le lion blanc est très rare, ses gènes récessifs sont les mêmes que ceux du tigre blanc. Certains peuvent être issus d'une lignée de lions "normaux". Une légende africaine prétend que le fait d'en croiser un porte bonheur."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Cigognes avant la migration vers l'Europe

    "Les cigognes blanches sont assez nombreuses où j'habite dans le sud-ouest de la France. Celles-ci devaient être sur le point de migrer vers l'Europe, leur hibernation sur le continent africain se terminant en principe mi-février."
    ©  Servane Pauchenne
     

    La rapidité du lézard

    "Une fois repéré, le lézard vous laisse peu de temps pour prendre une photo, mieux vaut donc être très réactif pour prendre le "bon" cliché."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Des couleurs étonnantes aux Potholes

    "On découvre des couleurs étonnantes dans les strates et l'eau des Potholes du Blyde River Canyon, qui est le troisième plus grand canyon du monde."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Les couleurs du rollier à longs brins

    "Le rollier à longs brins offre un festival de couleurs. C'est l'un des plus beaux oiseaux que j'ai vus lors de mon séjour en Afrique du Sud."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Gros plan sur l'éléphant

    "En revoyant ce plan serré sur cet éléphant, je retrouve l'émotion que j'ai vécue à côtoyer l'animal de très près."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Coucher de soleil, ciel de feu

    "Ce coucher de soleil est comme un feu dans le ciel ; accompagné d'une chaleur lourde et humide qui ne transparaît pas en photo."
    ©  Servane Pauchenne
     

    L'élégance de la girafe

    "Je trouve que la girafe est un animal d'une grande élégance."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Lézard pris sur le vif

    "Certaines scènes se passent sous nos yeux sans que nous nous en rendions forcément compte. L'un des intérêts de faire de la photographie à main levée est de pouvoir les saisir dans l'urgence."
    ©  Servane Pauchenne
     

    Les potholes

    "Les Potholes, l'un des sites à ne pas rater dans le Blyde River Canyon. C'est un régal pour les yeux !"
    ©  Servane Pauchenne
     

    Piqueboeuf "nettoyeur"

    "Le piqueboeuf à bec rouge est un précieux nettoyeur pour les mammifères africains car il les débarrasse de leurs parasites."
    ©  Servane Pauchenne
     

    La verdure du nord de l'Afrique du Sud

    <:FIGURE style="WIDTH: 630px" class=ccmcss_cms_figure>

    <:FIGCAPTION>"Le nord de l'Afrique du Sud est étonnamment vert. Par moment, on pourrait se croire en Irlande ou en Ecosse si la température n'avoisinait pas les 30 degrés."
    ©  Servane Pauchenne

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Des créatures étonnantes dans l’océan profond de la grande barrière de corail australienne

     

    Des scientifiques australiens du Queens Brain Institute viennent de découvrir des créatures étonnantes, pour certaines préhistoriques, à plus de 1500 mètres de profondeur dans le grand bleu sous la grande barrière de corail australienne. Des requins anciens, des poissons étonnants, des crustacés primitifs font partie des formes de vie découvertes par une caméra amphibie télécommandée.

     

    Pour filmer à cette profondeur, les scientifiques ont utilisé une caméra ultra-sensible leur permettant de filmer dans cet univers où le Soleil ne pénètre jamais. Ces animaux se déplacent lentement ; ce sont des nageurs efficaces. Ils vivent dans un monde où la nourriture est rare et où ils doivent conserver leur énergie. Certains de ces animaux ne se nourrissent que une ou deux fois par an.

      

    Voici quelques unes de ces étonnantes créatures :

     

    Un crustacé amphipode de l'océan profond.

    Un crustacé amphipode de l'océan profond.

    Un requin préhistorique à 6 branchies attiré par l'appât disposé par les scientifiques à 1400 mètres de profondeur.

    Un requin préhistorique à 6 branchies attiré par l'appât disposé par les scientifiques à 1400 mètres de profondeur.

    Un poisson-lanterne (deep-sea anglerfish)

    Un poisson-lanterne (deep-sea anglerfish).

    Un autre poisson-lanterne

    Un poisson-lanterne : l'appendice lumineux sert à attirer les proies.

    Un poisson-hachette (deepsea hatchetfish)

    Un poisson-hachette (deepsea hatchetfish).

    Poisson pomme de pin : les lignes blanchâtres forment un réseau de nerf très développé captant les plus infimes vibrations du milieu

    Poisson pomme de pin : les lignes blanchâtres forment un réseau de nerf très développé captant les plus infimes vibrations du milieu.

    Amphipode Phronima

    Amphipode Phronima : le soleil ne parvenant pas au delà de 800 m, cette espèce a évolué pour produire sa propre lumière. Ils l'utilisent comme mécanisme de défense et de communication.

    Une méduse Peraphilla, méduse des grands fonds

    Peraphilla, une méduse des grands fonds

    Et encore un Poisson-lanterne

    Et encore un Poisson-lanterne

    Méduse Atolla wyvillei

    Méduse Atolla wyvillei

    et un dernier poisson-lanterne pour la route !

    et un dernier poisson-lanterne pour la route !

    Crédits photos : AFP PHOTO/QUEENSLAND BRAIN INSTITUTE/Justin Marshall

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

    10 images d'animaux

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique