• Environnement: Paris teste des arbres connectés pour réduire la pollution

     

    Paris teste des arbres connectés pour

    réduire la pollution

     

    Place de la Nation, à Paris, la start-up allemande Green City Solutions a installé trois murs végétalisés qui absorbent les particules fines et le dioxyde d'azote avec, pour chacun, une efficacité équivalente à celle de 275 arbres. Autonomes en énergie et en eau, ils sont dotés de capteurs qui analysent la qualité de l'air.

     

     
     

    À la sortie du métro place de la Nation, on peut découvrir l’un des trois City Tree installés par la mairie de Paris. Ces murs végétalisés à base de mousse naturelle filtrent les gaz à effet de serre dans un rayon de 50 mètres et refroidissent l’air. © Green City Solutions

    À la sortie du métro place de la Nation, on peut découvrir l’un des trois City Tree installés par la mairie de Paris. Ces murs végétalisés à base de mousse naturelle filtrent les gaz à effet de serre dans un rayon de 50 mètres et refroidissent l’air. © Green City Solutions

     
     

    Si vous passez par Paris, et plus précisément place de la Nation, vous pourrez découvrir des arbres high-tech chargés de purifier l’air. Ne cherchez pas un tronc, des branches et des feuilles, il s’agit en fait de murs végétalisés. La mairie de Paris vient d’installer trois de ces « City Tree » développés par la jeune pousse allemande Green City Solutions.

     

    Un City Tree se présente sous la forme d’un bloc de quatre mètres de haut par trois mètres de large et soixante centimètres d’épaisseur. D’après Green City Solutions, la mousse naturelle présente sur ses deux façades a une capacité à purifier l’air des gaz à effet de serre proportionnelle à celle de 275 arbres.

     

    Chaque City Tree est équipé de capteurs qui collectent des informations afin d’évaluer la baisse de pollution engendrée. Par ailleurs, l’air purifié est naturellement refroidi à environ 17 degrés avec une fraîcheur ressentie dans un rayon de cinq mètres. Dotée de panneaux solaires et d’un système de récupération de l’eau de pluie, l’installation est autonome et ne nécessiterait que quelques heures de maintenance par an.

     

    Outre leur rôle de nettoyage de l’air, les City Tree font aussi office de mobilier urbain connecté qui peut offrir un point d’accès Wi-Fi et/ou une station pour recharger son véhicule électrique. © Green City Solutions
    Outre leur rôle de nettoyage de l’air, les City Tree font aussi office de mobilier urbain connecté qui peut offrir un point d’accès Wi-Fi et/ou une station pour recharger son véhicule électrique. © Green City Solutions

     

    Un City Tree peut compenser la pollution

    annuelle de 417 voitures

     

    Selon ses concepteurs, un City Tree peut réduire la pollution de l’air de 30 % dans un rayon de 50 mètres. Il se compose d’une mousse formée par des plantes vasculaires qui absorbent la pollution atmosphérique à proximité. Concrètement, le mur végétalisé peut « manger » les particules fines, le dioxyde d'azote et l’ozone puis convertir l’ensemble en biomasse.

     

    Selon les chiffres avancés par Green City Solutions, un City Tree compense 240 tonnes d’équivalent CO2 par an. Toujours sur une base annuelle, une seule installation peut filtrer la pollution produite par 417 voitures. Sur un axe de circulation aussi important que la place de la Nation, il faudrait donc pouvoir installer beaucoup de City Tree pour obtenir un impact significatif sur la qualité de l’air…

     

    Outre Paris, la start-up a installé ses arbres connectés dans les villes de Dresde et de Klingenthal, en Allemagne, à Oslo, en Norvège, ainsi qu’à Hong Kong. Selon nos informations, un City Tree coûterait environ 25.000 euros. Un investissement qui peut être amorti en se servant de ce mur végétalisé comme mobilier urbain susceptible d’afficher de la publicité sous forme physique ounumérique via des écrans. De plus, l’intégration de balises Bluetooth, de puce NFC ou de codes QR peut faciliter la diffusion de contenus vers des smartphones.

     

    Selon les configurations, un City Tree peut aussi être équipé de bancs publics intégrés, d’un point d’accès Wi-Fi et même d’une station de recharge pour des vélos électriques. Contacté par Futura-Sciences, Green City Solutions nous a indiqué que les trois City Tree installés place de la Nation resteront en service au moins jusqu'en mars 2017.

     

    À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


    Nous sommes en permanence confrontés à une menace invisible et insidieuse : la pollution atmosphérique. Philippe Hubert, directeur des risques chroniques de l’Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques), nous en explique les causes et nous décrit les normes en matière de pollution de l’air.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :