• Livres à Lire 2: La tête légère d'Olga Slavnikova avec extrait

     

    Livre du mois: La tête légère

     

    D’une plume caustique, Olga Slavnikova dépeint la vie à Moscou à l’ère postsoviétique dans son dernier ouvrage La tête légère. Qu’en ont pensé les membres du Club de lecture?


    Par Monique Roy du magazine Châtelaine

     

    Livres à Lire 2:  La tête légère d'Olga Slavnikova avec extrait


    L’histoire

    Enfant, Maxime ressent sous sa casquette « un vide étrange et venteux », ce qui ne l’empêchera pas de réussir ses études, puis de quitter sa région pour s’installer à Moscou. Acceptant son « destin ordinaire », il est relativement heureux jusqu’à cette matinée de janvier où deux agents des services secrets se présentent à son bureau, lui ordonnant de se « tirer une balle dans la tête ». Selon l’État, cette « tête légère » nuit au « champ gravitationnel » de l’Univers. Sous surveillance constante, le jeune homme résistera à ce décret absurde avec la dernière énergie…


    Les personnages

    Maxime T. Ermakov, chef de marque pour un fabricant de chocolat. Partisan des « Droits de l’Individu Commun », il a choisi la liberté, ce qui fait de lui un « Objet Alpha », soit un indésirable. Marinka, jeune femme très belle, en quête d’une vie dorée à Moscou. Petite Lucie, discrète secrétaire, amoureuse de Maxime. Choutov, dissimulé sous une fausse identité de souteneur alcoolique, voisin prévenant. Pépé Valera, fantôme surgi de l’au-delà pour épauler son petit-fils.

     

    On découvre…

    Un roman complexe où, sous la satire grinçante, apparaît le fragile équilibre de la « nouvelle Russie ». Un recours au réalisme magique qui ajoute à l’invraisemblance de la situation de Maxime et au désarroi des générations coincées entre présent et relents du passé.

     

     

    Livres à Lire 2:  La tête légère d'Olga Slavnikova avec extrait


    L’auteure Olga Slavnikova est née en 1957 à Sverdlovsk, en ex-URSS. D’abord journaliste, elle opte pour la fiction, « seul moyen de dire vraiment ce que je pense », confiera-t-elle en entrevue. Auteure de huit ouvrages (traduits en français et en anglais), lauréate de plusieurs prix, dont le Booker russe pour son roman 2017 (2006). Très impliquée dans la vie littéraire en Russie, elle coordonne le Prix Début, destiné aux auteurs de moins de 35 ans. Depuis 2003, elle habite Moscou avec son mari. A trois enfants et deux petits-enfants. La tête légère a remporté le Prix du Livre de l’année (2011) à la Foire internationale du livre de Moscou.


    Mirobole Éditions, traduit du russe par Raphaëlle Pache, 480 pages


    POUR LIRE UN EXTRAIT DU ROMAN LA TÊTE LÉGÈRE

     

    Livres à Lire 2:  La tête légère d'Olga Slavnikova avec extrait

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :