• Nature en images 2.....Cape to Cape, une expédition de tous les extrêmes

       

    Cape to Cape, une expédition de tous les extrêmes

    Partis du Cap Nord le 1er mars 2009, 12 camions Renault Trucks, répartis en 5 équipes, ont rejoint le Cap de Bonne Espérance début juillet 2009, parcourant quelque 30 000 kilomètres en 4 mois sans incident technique majeur.
    ©  Renault Trucks

    Première étape : du Cap Nord à Kiev

    Après des mois de préparation, pilotes et équipages, Kerax et Sherpas Renaults Trucks entament la 1ère étape de cette expédition incroyable : le passage du Cap Nord à Kiev.
    ©  Renault Trucks

    Premiers kilomètres en Norvège

    Désert de glace et de granit, vent de neige, routes verglacées, rien n'épargne le convoi en ce début de Cape to Cape. L'allure réduite permet d'admirer les paysages et le bleu du ciel de l'hiver du Grand Nord. Dehors, il fait -25 °C... dans les véhicules la température ne dépasse guère les 15°C. En image, le port de Russenes en Norvège.
    ©  Renault Trucks

    Etape au pays des tsars

    Cape to Cape pénètre dans la capitale des tsars. Bâtie sur le delta marécageux de la Néva, Saint-Pétersbourg en Russie est une ville d'eau qui compte 42 îles, plus de 100 canaux et des centaines de ponts. En image, la Néva gelée devant l'Hermitage de Saint-Pétersbourg.
    ©  Renault Trucks

    Halte à la Place Rouge de Moscou

    Cape to Cape fait une halte de trois jours à Moscou. Juste assez pour que les équipages sillonnent cette ville en perpétuel mouvement : Place Rouge, Kremlin, cathédrale Saint-Basile, vestiges de l'architecture stalinienne... Il est déjà temps de partir. Cap toujours plus au Sud, vers Voronej.
    ©  Renault Trucks

    Kiev, fin de parcours pour la première équipe

    Kiev en Ukraine, marque la fin de l'aventure pour le premier groupe de pilotes. Ils ont parcouru plus de 10 000 km entre Lyon et le Cap Nord, puis de la Norvège à Kiev, dans des conditions climatiques extrêmes. En image, le monastère de Novhorod-Siv.
    ©  Renault Trucks

    Seconde étape : de Kiev à Istanbul

    Cape to Cape s'engage dans la traversée des Carpates. Nous sommes à J+20. En cette saison du mois de mars, le grenier à blé de l'ex-URSS fait pâle figure : neige fondue, champs de couleur indéterminée, oscillant entre le gris et le marron, ciel gris et bas...Seuls quelques vendeurs de pommes, de bois, de confitures ou de conserves diverses égaient la route
    ©  Renault Trucks

    Dans la neige des Carpates

    Cape to Cape progresse jusqu'à la frontière roumaine. La pluie battante qui s'abat sur la caravane se transforme en neige au fur et à mesure de la traversée des Carpates, cette chaîne montagneuse dont le simple nom évoque la légende de Dracula...
    ©  Renault Trucks

    De l'Europe à l'Orient : vers Bucarest

    La descente vers Radauti est somptueuse avec ses arbres blanchis, ses villages médiévaux et ses charrettes typiques qui sillonnent les routes roumaines. En image, le monastère de Sucevita en Roumanie.
    ©  Renault Trucks

    Bateaux de pêche sur le Danube

    A J+26, l'expédition atteint la frontière bulgare. Après des semaines d'hiver, de frimas et de glace, la caravane profite d'un premier jour de printemps dans la capitale bulgare. La traversée de la Bulgarie jusqu'à Sozopol au bord de la mer Noire ne prend que quelques heures. Les rivages de cette cité médiévale sont déserts à cette époque de l'année.
    ©  Renault Trucks

    Troisième étape : d'Istanbul à Aqaba

    Au départ d'Istanbul, les camions sont parfaitement à l'aise sur les petits chemins de terre qui vont leur permettre d'atteindre rapidement la Cappadoce, les hauts plateaux de la Turquie. En image sur la gauche, le mont Erciyes dans la chaîne des monts d'Anatolie.
    ©  Renault Trucks

    En route pour la Syrie

    A J+33, la traversée de la Cappadoce constitue un autre étonnement. Les plateaux formés par les cendres et les boues de volcans, les gorges et les grottes créent un décor lunaire. Ces paysages si particuliers permettent aux camions de faire leurs premières armes dans le sable produit par l'érosion des roches.
    ©  Renault Trucks

    Au carrefour des mondes

    L'entrée en Syrie plonge Cape to Cape dans le Proche-Orient. 300 kilomètres de piste caillouteuse permettent à l'expédition de rejoindre les ruines de la cité antique de Palmyre, un joyau gréco-romain planté au milieu du désert syrien. En image, des ruines romaines.
    ©  Renault Trucks

    Premières sensations fortes dans les dunes

    Les pilotes prennent leurs marques sur les traces de Lawrence d'Arabie. Jamais une telle caravane n'avait franchi le désert du Wadi Rum en Jordanie, non sans mal pour certains, non sans peur également.
    ©  Renault Trucks

    La cité mythique de Pétra

    L'expédition relie la cité mythique de Pétra. Ocre, rouge, noir, les teintes du désert varient tout au long de la journée, au fil du rythme du soleil. En image, la Khazneh à Pétra en Jordanie.
    ©  Renault Trucks

    Rencontre avec les bédouins

    La soirée dans le bivouac en compagnie des Bédouins est l'avant-dernière pour la deuxième équipe de pilotes qui a pris le relais à Kiev. C'est une nuit empreinte de nostalgie : plus qu'une centaine de kilomètres jusqu'à Aqaba et l'aventure sera terminée pour eux.
    ©  Renault Trucks

    Quatrième étape : de Djibouti à Nairobi

    A J+62, l'aventure africaine commence pour la troisième équipe tout juste arrivée de France. Larges vallées, eau et verdure constituent désormais le paysage de Cape to Cape. C'est sur les hauts plateaux de l'Afrique de l'Est que se déroulera la majeure partie du parcours.
    ©  Renault Trucks

    Le pays des grands lacs africains se dévoile

    Lors de la traversée du parc national de Nakuru au Kenya, le convoi croise quelques animaux typiques de cette région du globe, notamment une famille de rhinocéros, des impalas et des milliers de flamants roses...
    ©  Renault Trucks

    Cinquième étape : de Nairobi à Dar es Salaam

    Sur les pistes kenyanes, sortir un camion embourbé n'est pas toujours chose facile. Quelque trois cents kilomètres de piste bien grasse, aux passages parfois très délicats, calment les plus audacieux.
    ©  Renault Trucks

    Sixième étape : de Dar es Salaam à Livingstone

    Quitter Dar es Salaam en Tanzanie dure une éternité, la ville semble sans fin. Avec son cortège de petits commerces au bord de la route: plants et jeunes pousses, bois, matelas, canapés, fruits, légumes, vanneries...
    ©  Renault Trucks

    Dernière étape : de Livingstone au Cap de Bonne-Espérance

    Ne pénètre pas dans le désert de Namib, en Namibie, qui veut, ni comme il veut ! Premières sueurs froides :des guides locaux sont indispensables pour expliquer quelles dunes franchir et comment. Certaines sont inabordables, culminant parfois à plus de 300 mètres !
    ©  Renault Trucks

    La traversée de l'Afrique s'arrête ici

    Les derniers kilomètres s'effectuent sous la pluie. Les habitations ressemblent de plus en plus à ce que l'on rencontre en Europe... c'est la fin de l'aventure Cape to Cape. En image, le paysage du massif de Sederberg en Afrique du Sud.
    ©  Renault Trucks

    Cap de Bonne-Espérance : fin du périple

    Un soleil radieux apparaît à l'arrivée des camions au Cap de Bonne-Espérance, ce promontoire du bout du monde, cap de légende pour les marins. Joie, mais aussi larmes, étonnements... tous les sentiments s'entremêlent. La fin d'une aventure, le début d'une ère nouvelle.
    ©  Renault Trucks

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :