• Paléontologie: Le régime paléolithique de Néandertal : mammouth aux petits légumes + vidéo

     

    Le régime paléolithique de Néandertal :

    mammouth aux petits légumes

     

     

    Pourquoi l'Homme de Néandertal a-t-il disparu ? Faut-il en chercher la raison dans son régime alimentaire ? Encore faudrait-il le connaître avec précision. Grâce à la chimie isotopique on en sait désormais plus sur le régime paléolithique des néandertaliens. Au menu : 80 % de viande de mammouth et de rhinocéros, plus 20 % de végétaux.

      

    L'Homme de Néandertal aurait vécu en Europe et en Asie de -120.000 à -30.000 ans avant notre ère. Sa taille moyenne devait être comprise entre 1,55 et 1,65 mètre. Il fabriquait des outils et maîtrisait le feux. © Bocherens

    L'Homme de Néandertal aurait vécu en Europe et en Asie de -120.000 à -30.000 ans avant notre ère. Sa taille moyenne devait être comprise entre 1,55 et 1,65 mètre. Il fabriquait des outils et maîtrisait le feux. © Bocherens

     
     

    Le « régime paléolithique » est très à la mode mais quelle est la réalité ? Que mangeaient les humains il y a des dizaines de milliers d’années ? La dentition des hommes préhistoriques ainsi que les restes de repas nous en donnent aujourd'hui une idée mais elle reste vague, faute de disposer d'une machine à remonter dans le temps. Il en existe tout de même une de ce genre, découverte au début du XXe siècle : la chimie isotopique. Cette technique fournit des informations étonnantes.

     

    Il existe plusieurs isotopes d’éléments comme le carbone, l’azote, le soufre et l’oxygène. Selon la physiologie des animaux et leurs régimes alimentaires, leurs os et leur collagène contient des proportions particulières de ces isotopes, ou d’autres. Les isotopes de l’oxygène, par exemple, sont intervenus dans le débat sur le caractère homéotherme ou poïkilotherme des dinosaures et de certains reptiles marins qui étaient leurs contemporains. Ces mêmes isotopes ont également permis de déterminer le mode de vie des fameux spinosaures : il était semi-aquatique.

     

    Plus récemment, la chimie isotopique a été utilisée pour connaître l’alimentation du roi britannique Richard III. Cette année, des membres du Centre de recherche sur l’évolution humaine et le paléoenvironnement à Tübingen l’ont appliquée à l’étude du régime alimentaire des néandertaliens, ce cousin d'Homo sapiens avec lequel, le fait est aujourd'hui avéré, il y a eu des hybridations.

     

    Une comparaison entre les différentes proies dont se nourrissaient les prédateurs contemporains des néandertaliens il y a 40.000 ans environ. © Bocherens
    Une comparaison entre les différentes proies dont se nourrissaient les prédateurs contemporains des néandertaliens il y a 40.000 ans environ. © Bocherens

     

    Néandertal, un gros mangeur de viande de mammouth et de rhinocéros

     

    Plus généralement, les chercheurs se sont penchés sur le collagène retrouvé dans des os provenant de deux sites en Belgique et qui appartenaient à des Hommes de Néandertal et à des mammouths, des bisons, des ours et des lions des cavernes mais aussi à des chevaux et des rhinocéros laineux. Tout ce petit monde vivait il y a de 45.000 à 40.000 ans. Le collagène est une protéine abondante chez les animaux, où elle est présente dans les cartilages, les tendons, la peau et les os.

     

    Il est apparu que les prédateurs de l’époque se nourrissaient essentiellement de proies plus petites qu’eux et occupant des niches écologiques spécifiques Mais il n’en était pas de même pour les néandertaliens. Leur régime paléolithique était composé à environ 80 % de viande de mammouth et de rhinocéros laineux. Pendant le Pléistocène, ces animaux habitaient essentiellement les steppes froides qui couvraient une grande partie de l'Eurasie, depuis le centre de l'Espagne et le Sud de l'Angleterre jusqu'en Mongolie et dans le Sud de la Sibérie.

     

    De plus, environ 20 % de la diète des néandertaliens étaient constituée de végétaux. Ces conclusions sont peu différentes de celles des études du régime alimentaire des Hommes modernes. Puisque Néandertal mangeait la même chose, il semble donc que sa disparition il y a 30.000 ans ne soit pas attribuable à son alimentation.

     

    À découvrir en vidéo autour de ce sujet :


    L’homme de Néandertal est un représentant aujourd'hui bien connu du genre Homo. La paléoanthropologue Silvana Condemi évoque pour nous la disparition mystérieuse de cette espèce.

    Paléontologie:  Le régime paléolithique de Néandertal : mammouth aux petits légumes + vidéo

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :