•  

    Bons plans à Madère

     

    Le port de Camara Do Lobos... (PHOTO THINKSTOCK)

     

    Le port de Camara Do Lobos

    PHOTO THINKSTOCK

     

    RENAUD LORANGER

    Collaboration spéciale

    La Presse
     

    Comme égarée sur le 32e parallèle, au large des côtes marocaines, en plein Atlantique Nord, Madère a été découverte, puis colonisée par des explorateurs portugais dès le début du XVe siècle. L'archipel jouit d'un climat idyllique, source d'une faune et d'une flore surprenantes... dont les beautés sont néanmoins éclipsées par ses plus célèbres exportations : la canne à sucre et le vin doux, célèbre dans le monde entier, qui porte son nom.

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

    Reid's Palace

    PHOTO RENAUD LORANGER, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour remonter le temps: «Afternoon Tea» au Reid's Palace

    Passer les portes du Reid's Palace, c'est comme remonter le temps. Inauguré en 1891, l'hôtel est vite devenu célèbre parmi le gratin européen de l'époque, réputation qui ne se démentit aucunement au siècle suivant. Churchill, Lloyd George, mais aussi Rainer Maria Rilke, George Bernard Shaw, Albert Schweitzer ou encore Roger Moore y ont séjourné. Quelques heures sur sa terrasse, où l'on sert le thé l'après-midi dans la plus pure tradition « british », valent assurément le détour, tant pour la nourriture que pour la vue imprenable sur la baie de Funchal. Il est essentiel de réserver.

    Estrada Monumental 139, Funchal

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

    Distillerie de Porto da Cruz

    PHOTO RENAUD LORANGER, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour déguster le meilleur rhum de l'île: distillerie de Porto da Cruz

    Autre vitrine historique sur un aspect essentiel de l'économie locale, les ateliers de la Companhia dos Engenhos do Norte (Northern Milling Company) fonctionnent à plein régime au printemps, pendant la récolte de la canne à sucre. Le reste de l'année, la distillerie se transforme en musée qui relate comment le commerce de la canne et de ses dérivés (le rhum, surtout !) a influencé le développement de l'archipel au cours du dernier siècle. À la fin de la visite, la Maison du Rhum, voisine, propose une dégustation des principales variétés.

    Caminho do Penedo 17, Madère

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

    Randonnée le long d'une levada

    PHOTO RENAUD LORANGER, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour admirer la nature sauvage: randonnée sur une levada

    Par sa géographie et son relief atypiques, Madère est soumise à un éventail de microclimats, dont les plus humides, dans le Nord-Ouest, ont permis la prolifération puis le maintien, sur une période de près de 2 millions d'années, d'une extraordinaire forêt laurifère, aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. De multiples canaux d'irrigation (levadas), caractéristiques de l'île, ont été bâtis pour acheminer d'importantes quantités d'eau vers le versant sud-est, une région plus propice à l'habitat et à l'agriculture. Ce réseau d'aqueducs naturels s'étend sur environ 2150 km, et permet des randonnées à flanc de montagne dans de magnifiques paysages.

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

    Pointe São Lourenço

    PHOTO RENAUD LORANGER, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour une vue à couper le souffle: Ponta de São Lourenço

    La « pointe de Saint-Laurent » se déroule à l'extrémité est de Madère, comme en course folle vers l'abîme, à la fois offerte au ciel et coincée entre deux eaux. Le regard file vers le sud : ce sont les îles désertes qu'il rencontre, majestueuses et aussi austères qu'inhabitées. Au nord, c'est Porto Santo, derrière comme devant soi, une mince crête pierreuse, dont la seule vue aurait inspiré à Gonçalves de Zarco, l'un des premiers explorateurs de Madère, de changer de cap, aux commandes de sa caravelle (d'où le nom Saint-Laurent). La vue est spectaculaire, les chemins praticables, mais étroits et dangereusement escarpés. Coeurs sensibles, s'abstenir !


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

    VOYAGE - Bons plans à Madère.Nini Design CentrePhoto tirée du site web du Centre.

    PHOTO TIRÉE DU SITE WEB DU CENTRE

     

    Pour marier design contemporain et gastronomie: Design Centre Nini Andrade

    Si Nini Andrade Silva compte aujourd'hui parmi les décoratrices les plus en vue de la planète, elle n'en garde pas moins de solides racines à Funchal, sa ville natale. Ouvert en 2015, le centre qui porte son nom et trône, incontournable, en pleine marina est à la fois musée, boutique, espace récréatif, et depuis peu restaurant étoilé. Nini, au dernier étage de l'édifice - jonché sur le rocher dont on raconte qu'il a jadis abrité la demeure du navigateur Gonçalves de Zarco - , propose une cuisine moderne et une carte des vins qui n'ont rien à envier à celles des bonnes adresses lisboètes.

    Estrada da Pontinha, Forte de Nossa Senhora da Conceiçao, Funchal


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

    Porto Santo

    PHOTO RENAUD LORANGER, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour s'éloigner de Funchal: Porto Santo

    Si l'achalandage de la capitale devient trop lourd, relier Porto Santo par traversier est l'antidote idéal : compter environ deux heures de trajet (il est impératif de louer une voiture au départ) vers les paysages désertiques et la longue plage de sable dorée qui donne justement son surnom à la deuxième île habitée de l'archipel, Ilha Dourada (île dorée).

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Madère

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Bons plans à Saint-Malo

     

    La plage du Sillon, à Saint-Malo... (Photo Alain Roberge, La Presse)

    La plage du Sillon, à Saint-Malo

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

     
    La Presse
     

    Voici quelques lieux à inscrire à l'itinéraire, pour s'offrir le meilleur de la ville corsaire.


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Saint-Malo

    La Maison Georges Larnicol, à Saint-Malo

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

     

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Saint-Malo

    Les vitraux de la cathédrale Saint-Vincent

    PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

     

     

    PARESSER À LA PLAGE

    Saint-Malo ne manque pas de plages où lézarder : plage du Môle, de Bon-Secours, de l'Éventail... Mais la plus belle du coin (et même de toute la France, selon un sondage mené en février dernier par TripAdvisor) reste la grande plage du Sillon. Bordés par un muret qui protège la ville des marées, ses trois kilomètres de sable blond à la propreté impeccable offrent plusieurs activités : char à voile, baignade, surf à pagaie et longe-côte, sorte de randonnée pédestre aquatique qu'on fait en longeant la côte. Tonique !

     

    MANGER UN KOUIGN-AMANN

    Dans ce traditionnel gâteau breton - inventé par hasard, dit-on -, il y a du beurre (beaucoup) et du sucre (pas mal aussi). Il n'y a pas de hasard : « amann » veut dire « beurre » en breton. Intra-muros, plusieurs boutiques et étals offrent leur interprétation de cette pâtisserie boulangère. La meilleure qu'on a trouvée est à la Maison Georges Larnicol. Chez ce meilleur ouvrier de France, on trouve des « kouignettes », en version mini. Nature, elles sont craquantes ; quand on y ajoute du caramel à la fleur de sel, elles deviennent décadentes ! Aussi : palets, gâteaux bretons, biscuits... 6, rue Saint-Vincent

     

    PLONGER DANS UNE PISCINE À L'EAU DE MER

    Marée haute à la plage de Bon-Secours, au pied des remparts. Un plongeoir aux échelles couvertes d'algues émerge au milieu des eaux, comme sorti de nulle part. Le mystère s'éclaircit à marée basse. Le plongeoir surplombe un large bassin, construit dans les années 30, qui se remplit d'eau de mer chaque fois que la marée monte. C'est l'endroit où faire ses longueurs dans l'eau iodée sans se soucier des vagues. L'eau s'y réchauffe même un peu entre deux marées. Un endroit étonnant au milieu d'un décor marin splendide.

     

    MANGER COMME LES MALOUINS

    Les quelque 1500 Malouins qui vivent intra-muros toute l'année ne s'approvisionnent pas dans les boutiques pour touristes. Ils filent plutôt rue de l'Orme, où se trouve la plus haute concentration de commerces de bouche à l'intérieur des remparts : poissonnier, boucher, vendeurs de fruits et de légumes, fromager. On trouve même ici une boutique et un bistro consacrés au beurre Bordier, malaxé de manière artisanale et prisé par plusieurs grands chefs de France. La rue débouche sur la Halle au Blé, où se tient toute l'année un marché couvert bihebdomadaire.

     

    VISITER UNE CATHÉDRALE DU XXe SIÈCLE

    Pendant sept jours en août 1944, les Alliés bombardent Saint-Malo et détruisent 80 % de la ville close. Les remparts sont miraculeusement épargnés, mais pas la cathédrale Saint-Vincent, dont la flèche néogothique ainsi que plusieurs murs tombent sous les bombes et les incendies. Il faudra 27 ans pour reconstruire la cathédrale presque à l'identique. Les anciens vitraux, soufflés par les explosions, ont été remplacés par des oeuvres non figuratives de grande beauté. Aussi à voir : la mosaïque qui témoigne du lieu où Jacques Cartier s'est agenouillé avant sa deuxième expédition au Canada.

     

    LA PLUS BELLE VUE À PARTIR DES REMPARTS

    C'est l'activité obligée pour quiconque visite Saint-Malo : faire, sur 2 km environ, le tour des chemins de ronde qui coiffent les remparts. Les Malouins appellent cela faire le tour des murs. De là-haut, on peut admirer la Manche et les forts qui défendaient jadis la ville, dont le Fort national, accessible à marée basse comme l'île du Grand-Bé, où repose Chateaubriand. Lors des grandes marées de l'équinoxe (où le marnage peut atteindre 12 m), l'eau vient se fracasser sur ces murs de pierre, ce qui donne à la ville une allure de bateau à la dérive. Les plus beaux panoramas ? Ceux vus de la porte Saint-Thomas et du bastion de la Hollande. À visiter plus d'une fois pour profiter du spectacle changeant des marées.

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Saint-Malo

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Bons plans à Cuzco

     

    La Plaza de Armas, à Cuzco... (Photo Thinkstock)

     

    La Plaza de Armas, à Cuzco

    PHOTO THINKSTOCK

     

     

     
    CATHERINE LEFEBVRE

    Collaboration spéciale

    La Presse
     

    Tous les chemins vers la Vallée sacrée et le Machu Picchu passent par Cuzco. C'est donc un arrêt agréablement obligé pour tous les adeptes de randonnée avant de s'aventurer dans les Andes péruviennes.

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

    Qorikancha, l'ancien Temple du soleil de Cuzco, résume bien l'histoire de l'invasion espagnole de la ville.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour s'instruire sur les Incas: Templo del sol

    Qorikancha, l'ancien Temple du soleil de Cuzco, résume bien l'histoire de l'invasion espagnole de la ville.

    Lors de leur conquête, les Espagnols ont construit le couvent Santo Domingo sur les fondations du temple, comme ils l'ont fait à plusieurs endroits.

     

    Ils ont aussi pillé tout l'or qui s'y trouvait en plus de brûler les momies des rois incas. Ils ont même couvert les murs de plâtre pour masquer le génie architectural inca.

    Cependant, lors du tremblement de terre de 1950, seules les constructions incas ont tenu le coup. Depuis, le plâtre a été enlevé pour rendre hommage aux constructions antisismiques exemplaires.

    À l'angle de l'avenida El Sol et de la calle Arrayanniyoq

    https://www.cuscoperu.com/en/travel/cusco/archaeological-centers/qorikancha (en anglais)

     

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

    Cocoliso est une jolie boutique de vêtements, accessoires et bijoux conçus par des designers locaux à partir de matériaux de grande qualité.

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour dénicher de beaux souvenirs: Cocoliso

    L'or, l'argent et la laine d'alpaga font tourner les têtes des passants dans les rues de Cuzco.

    Parmi la masse d'objets et de tricots de plus ou moins bonne qualité, il y a toutefois de petites perles qui se cachent dans des cours intérieures.

    C'est le cas de Cocoliso, une jolie boutique de vêtements, accessoires et bijoux conçus par des designers locaux à partir de matériaux de grande qualité.

    De plus, il y a un café à même la boutique avec un excellent thé de muña, la menthe andine, qui apaise les maux de tête fréquents lors des premières journées en altitude.

    122 calle Palacio

    https://www.facebook.com/Cocoliso-143304265871148/ (en espagnol)

     


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

    Museo del cafe

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour un bon café: Museo del cafe

    Le café péruvien est reconnu partout dans le monde. Mais comme dans plusieurs pays producteurs de café, il n'est pas toujours facile de trouver de bonnes adresses pour en siroter une excellente tasse sur place.

    Le Museo del cafe est sans doute le meilleur endroit pour le faire à Cuzco. En plus de servir un café de qualité, il offre aux clients de choisir le mode d'infusion: chemex, aeropress, siphon japonais...

    Une petite exposition explique aussi la culture locale du café et son mode de transformation.

    136 calle Espaderos

    http://museodelcafecusco.com/ (en espagnol)

     


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

    Museo del pisco

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour bien boire: Museo del pisco

    Il y a toutes sortes de musées à Cuzco. Même le pisco, cette eau de vie à base de raisins emblématique du Pérou, a aussi droit à son musée.

    En fait, il s'agit d'un bar à cocktails, où il est possible de faire une dégustation des différents types de pisco, et où le cocktail pisco sour est à l'honneur sur la carte.

    Habituellement à base de pisco, de blancs d'oeufs, de jus de lime et de sirop de canne à sucre, il est décliné de diverses façons.

    On peut aussi manger sur place, ce qui est fortement recommandé, étant donné que l'effet de l'alcool est souvent amplifié en altitude.

    398 calle Santa Catalina Ancha

    https://museodelpisco.org/

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

    El Mercado

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour bien dormir: El Mercado

    L'hôtel boutique El Mercado est situé à quelques minutes à pied de la Plaza de Armas, au coeur de Cuzco.

    Son décor rappelle les marchés de l'époque, où les commerçants troquaient leurs marchandises avant de se rendre au marché San Pedro, toujours ouvert aujourd'hui.

    Joliment aménagée, la cour intérieure en plein soleil est munie d'un foyer, de chaises confortables et de couvertures en laine d'alpaga, afin de profiter pleinement du soleil andin, malgré la fraîcheur que procure l'altitude considérable de la ville, à 3400 m.

    De plus, des concerts de musique sont aussi offerts gratuitement à l'heure de l'apéro. Très sympa!

    306 calle Siete Cuartones

    http://www.elmercadocusco.com/ (en anglais)

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

    Maras

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour découvrir les environs: Les salines de Maras

    Plusieurs lieux exceptionnels se visitent en une journée près de Cuzco. Les salines de Maras se situent à une heure et quart de là.

    Ces bassins de sel datent d'avant l'Empire inca, tout comme les terrasses servant de laboratoire agricole aux Incas au site archéologique de Moray.

    En ville, plusieurs agences de voyages organisent les randonnées classiques. Étant donné les risques liés au mal aigu des montagnes, il faut s'assurer des mesures de sécurité comprises dans le forfait offert.

    Au Québec, l'agence Terres d'Aventure collabore avec des guides péruviens francophones, formés pour ce type de randonnée et munis de caissons hyperbares et de bonbonnes d'oxygène.

    http://www.terdav.ca/ps-perou

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à Cuzco

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Visite guidée à Hvar

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Visite guidée à Hvar


     

    Nikolina Gatin vit à Hvar depuis une quarantaine d'années.

    PHOTO ALINE APOSTOLSKA, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    ALINE APOSTOLSKA

    Collaboration spéciale

    La Presse
     

    Nikolina Gatin est une aventurière... à la retraite. Née en Macédoine du Nord, elle a vécu 25 ans à Paris avant de s'installer dans l'île de Hvar. Elle nous présente ce joyau de l'Adriatique.


    Photos-Villes du Monde 4:  Visite guidée à Hvar

    La piazza de Hvar dallée de la pierre blanche caractéristique de l'île dans laquelle sont édifiés rues, escaliers et maisons. Une pierre dure qui brille au soleil, avec 320 jours d'ensoleillement annuel.

    PHOTO THINKSTOCK

     

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Visite guidée à Hvar

    Le monastère, un haut lieu historique et religieux devenu un endroit de détente au quotidien pour les habitants de l'île.

    PHOTO THINKSTOCK

     

    La piazza

    Rattaché à la République de Venise du milieu du XIVe siècle jusqu'à la conquête de Napoléon au début du XIXe, Hvar est centré autour de sa blanche piazza qui à elle seule raconte l'histoire millénaire de ce lieu de passage entre le continent européen et le Moyen-Orient. La cathédrale byzantino-gothique (XVe siècle) contient des incunables (ouvrages imprimés très anciens) uniques, la maison des Patriciens (XVIesiècle) témoigne de la richesse des armateurs d'hier et d'aujourd'hui, tandis que la Loggia a abrité les fêtes romaines et les bals de l'impératrice Sissi (XIXe siècle). Mais au quotidien, la piazza reste l'incontournable carrefour pour prendre un café ou faire des courses.

      

    La Forteresse

    Sur le port de Hvar veille la forteresse. Bâtie à partir du XIVe siècle, elle domine le dédale de ruelles qui s'enchevêtrent dans l'enceinte des murailles majoritairement intacte. En partance pour l'Égypte, Napoléon s'éprit de l'île qui constituait aussi un point stratégique essentiel entre Méditerranée du Nord et du Sud. Il y laissa sa maison et ses canons (1804). Les habitants, eux, croient plus en la protection du Dragon ailé, symbole de Hvar. C'est lui qui se dressait à la proue des navires des corsaires. La vue depuis les hauteurs se mérite : une escalade épuisante pour une vue à couper le souffle... et rendez-vous des (jeunes) amoureux.

     

    Le monastère franciscain

    « Les lieux sans légende sont dénués d'âme », aiment à rappeler les habitants du cru. Hvar regorge de légendes. Celle du monastère des Franciscains (1461) veut que le peintre ravennois Mateo Rosselli, malade et jeté par-dessus bord lors d'une navigation, nagea jusqu'à la berge où il fut recueilli par les Franciscains. En signe de reconnaissance, il peignit une Cène impressionnante de 8 m de large et 2 de haut. Le jardin abrite un cyprès vieux de 500 ans ainsi qu'une citerne antique d'une capacité de 300 L. Les Hvarois, eux, aiment à se baigner au pied du monastère ou aller y écouter les vers de Hanibal Lukic et Petar Hektorovic, ancêtres des nombreux écrivains qui continuent de vivre dans l'île.

     

    Tanja Curin, créatrice de bijoux

    Originaire de Hvar, Tanja Curin est aujourd'hui célèbre dans de nombreuses villes d'Europe, et jusqu'au Brésil, où ses créations baroques, faites de pierres semi-précieuses (améthystes et ambre), de corail rouge et blanc (typiques de la Dalmatie) et d'argenterie fine fabriquée spécialement pour elle par des artisans du Rajasthan, ont fait la renommée de sa marque Made with love. Pendant l'hiver, Tanja habite Zagreb et voyage, mais revient à Hvar d'avril à octobre « quoi qu'il advienne ». Imaginée par des artistes locaux, sa boutique est une caverne d'Ali Baba qui, été après été, invite les visiteurs au voyage.

     

    Restaurant 4 Palme

    À Hvar, ce ne sont certes pas les restaurants qui manquent ! Dans les rues qui sont autant d'escaliers abrupts (les habitants disent « une marche vaut une seconde de vie supplémentaire ! ») ou le long des quais, entre agaves, figuiers et oliviers, gastronomie rime avec dolce vita. Nikolina aime le restaurant 4 Palme prisé par les habitants à longueur d'année. Bâti entre quatre palmiers, le lieu offre un plat du jour local à 50 kuna (10 $) : pasticada (épaule d'agneau en cocotte), gregada (rangées de poissons à l'étouffée), poissons grillés à l'huile d'olive, pieuvre, calamars, tomates grillées et blettes à l'ail...

    Obala Riva, 9

     

    Bar à vin Tri Prsuta

    Au IVe siècle avant notre ère, les Grecs ont donné à Hvar son nom. Parce qu'ils venaient de l'île de Paros, ils l'ont nommée Pharos, devenue Paria chez les Romains, Lesina chez les Vénitiens... puis finalement Hvar pour les Croates immigrés au IXe siècle. Le point commun entre ces peuples de navigateurs-bâtisseurs ? Le vin, bien sûr ! Dans cette superbe cave, bouteilles millésimées, fromage local (brebis), variétés de jambon cru et saucisson de sanglier sauvage font le délice des soirées au son des mandolines ou des DJ internationaux. Au choix...

    Petar Hektorovica, 5

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Visite guidée à Hvar

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Bons plans à La Canée

     

    Le phare égyptien au bout de la jetée... (PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE)

     

    Le phare égyptien au bout de la jetée du port de La Canée

    PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE

     
    NATALIE SICARD

    Collaboration spéciale

    La Presse
     

    On ne peut qu'être séduit par la deuxième ville de la plus grande des îles grecques. Cité prolifique à l'époque minoenne, occupée par les Byzantins, les Vénitiens et les Ottomans avant d'être rattachée à la Grèce en 1913, La Canée (ou Chaniá en crétois) arbore dans tous ses recoins les traces de son riche passé.


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

    La courbe harmonieuse et les façades colorées du port de La Canée

    PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour admirer ses façades colorées: Le port vénitien

    On la découvre en commençant par déambuler de la forteresse de Firkas, qui surplombe le port jusqu'à l'ancien Arsenal vénitien.

    On croise au passage une enfilade de terrasses, la mosquée turque des Janissaires et le joli port de plaisance et ses hangars où l'on construisait les galères vénitiennes.

     

    À l'extrémité du quai, les docks de Néori Moro, transformés en musée d'architecture maritime traditionnelle, abritent le Minoa, la réplique d'un navire minoen (1500 av. J.-C.) de 18 m de long.

    De là, on marche jusqu'au phare érigé par les Égyptiens, au bout de la jetée. C'est le meilleur endroit pour avoir une vue d'ensemble sur les bâtiments aux teintes de rose, d'ocre, de rouge et de bleu, avec en toile de fond les cimes des montagnes Blanches!

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

    Dans une ruelle pittoresque derrière le port, la terrasse de la taverne Strata est bordée par les vestiges du mur des fortifications de la ville, construit au VIIe siècle par les Byzantins, puis modifié par les Vénitiens au XVIe.

    PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour goûter aux spécialités crétoises: La taverne Strata 

    Une originalité de La Canée est d'avoir des restaurants dans des ruines.

    Dans une ruelle pittoresque derrière le port, la terrasse de cette taverne familiale est bordée par les vestiges du mur des fortifications de la ville, construit au VIIe siècle par les Byzantins, puis modifié par les Vénitiens au XVIe.

    Oubliez ici la salade grecque version feta. En Crète, elle est garnie de savoureux mizythra au lait de chèvre.

    On dégustera aussi les mezze et les autres spécialités de l'île, comme les dakos, biscottes d'orge trempées dans l'huile d'olive et garnies de tomates et d'origan, des escargots, l'agneau Kleftiko, cuit lentement en papillote ou farci au gravièra (sorte de gruyère).

    Et on finit le repas par un verre de tsikoudia, le raki crétois! Yamas!

    54 Portou (dans le vieux port vénitien)


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

    Dans le Marché couvert, érigé en 1913 sur le modèle du marché de Marseille, les mille senteurs de la Crète nous ensorcellent.

    PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour vivre au rythme de la ville: Le Marché couvert

    Habitants et touristes s'y pressent pour faire le plein de provisions aux étals de viandes, poissons, fromages, herbes ou épices.

    Dans ce paradis pour épicuriens érigé en 1913 sur le modèle du marché de Marseille, les mille senteurs de la Crète nous ensorcellent.

    On se procure, en vrac ou en sachet, origan, thym, sauge, basilic, menthe, dictame crétois (thé des montagnes), omniprésents dans la région.

    On n'oublie pas le miel au thym et, surtout, «l'or vert», l'huile d'olive extravierge réputée dans le monde entier et qui serait à la base du fameux «régime crétois».

    On dit d'ailleurs des Crétois qu'ils sont les plus grands consommateurs au monde, et plus de 35 millions d'oliviers sont cultivés dans l'île!


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

    En raison de sa position stratégique dans la Méditerranée, Chaniá a souvent été, au fil des siècles, une importante métropole commerciale.

    PHOTO THINKSTOCK

     

    Pour toucher à ce qu'il se fait de plus beau: Faire du magasinage

    En raison de sa position stratégique dans la Méditerranée, Chaniá a souvent été, au fil des siècles, une importante métropole commerciale.

    Certaines ruelles évoquent encore les souks d'Orient, comme Skridlof, la rue du cuir avec ses échoppes débordant d'accessoires, de stivania, longues bottes crétoises traditionnelles, et de sandales.

    On en dénichera ici de très jolies, mais pour un style dernier cri, on arpente les rues commerçantes environnantes.

    Elles foisonnent de boutiques originales comme Fullah Sugah, qui ravit les fashionistas, d'enseignes de créateurs comme celle de Georgina Skalidi ou celles d'artisans de poterie traditionnelle. Un souvenir typique?

    Un couteau crétois! La fabrication de cette arme d'honneur et symbole de bravoure, d'abord par les Turcs puis par les Crétois, est un art. Dans la rue Sifaka, on trouve de nombreux artisans qui le fabriquent traditionnellement à la main.


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

    La longue plage de Falassarna sur laquelle on peut louer une chaise pour 4 euros la journée.

    PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour entendre le bruit des vagues: Des plages de rêve

    Baignée au nord par la mer Égée et au sud par la mer de Libye, la côte ouest de l'île est entourée de plages magnifiques, dont Elafonissi, Falassarna et le lagon de Balos, avec ses airs de lagon polynésien dans la presqu'île de Gramvoussa.

    Il y vente toujours un peu en été grâce au Meltem, le vent dominant sur la côte. Ce qui permet de supporter la chaleur estivale!

    Les sportifs iront écouter le silence minéral des célèbres gorges du parc national de Samaria, dont l'entrée se trouve à 36 km au sud-ouest depuis le centre-ville.

    Quant aux amateurs d'histoire, ils choisiront celui des monastères de la péninsule d'Akrotiri, dont celui d'Agia Triada, qui abrite des icônes des XVe et XVIIe siècles.

    Seul le son des cloches des chèvres pâturant dans les collines viendra perturber le silence des lieux entourés de cyprès et d'oliviers.


    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

    Le Musée archéologique, une ancienne basilique datant du XIVe siècle, abrite des collections qui proviennent de fouilles effectuées dans les environs et datant du néolithique à la période minoenne, dorienne ou romaine.

    PHOTO NATALIE SICARD, COLLABORATION SPÉCIALE

     

    Pour explorer le passé minoen de la ville: Le Musée archéologique

    La Canée est construite sur les ruines de la cité minoenne (du nom du roi mythologique Minos de Knossos) de Kydonia, habitée depuis l'ère néolithique et citée par Homère comme étant une cité-État importante de la Grèce classique.

    Le Musée, une ancienne basilique datant du XIVe siècle, abrite des collections qui proviennent de fouilles effectuées dans les environs et datant du néolithique à la période minoenne, dorienne ou romaine.

    Entre mosaïques romaines, terres cuites, sarcophages minoens se trouvent aussi deux bustes en marbre de l'empereur Hadrien et, dans la superbe cour intérieure, une fontaine ottomane.

    Et le lieu est de toute beauté.

    28 Chalidon

     

    Photos-Villes du Monde 4:  Bons plans à La Canée

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique