• photos villes du monde ....Visiter Quito : que faire, que voir ?

     

    Visiter Quito : que faire, que voir ?

    ue faire à Quito, la capitale de l’Equateur ?

     

    Connue dans le monde entier pour être quasiment située sur la latitude 0, Quito, la capitale équatorienne, surprend avec ses majestueux bâtiments architecturaux, datant du 16ème siècle, qui donnent à la ville son air colonial distinctif. En vous promenant dans les étroites rues pavées et escarpées du centre historique, vous pouvez voyager à travers l’histoire du pays dont on retient le nom grâce au parallèle qui porte son nom et qui divise le monde en deux hémisphères: nord et sud.

    En septembre 1978, le centre historique, ou La Ciudad Vieja (la vieille ville) de Quito, fut déclarée par l’UNESCO premier site du patrimoine mondial. Avec 3,2 km², c’est le centre historique le plus vaste et considéré comme le mieux préservé d’Amérique. Le vieux centre dispose de places, de plus de 20 églises, des monastères et couvents, des musées, ainsi que des bâtiments dont les balcons traditionnels sont décorés de pots de fleurs avec élégance.

    En parcourant la ville, vous allez pouvoir découvrir la vie quotidienne des habitants de la capitale équatorienne. Le paysage colonial, avec l’architecture préservée, se confond avec l’agitation d’une grande ville: les hommes en costume pressés se mêlent aux personnes âgées marchant lentement, et vêtues de tissus colorés. Quito compte environ 1,6 millions d’habitants, et si vous comptez visiter la ville le temps de quelques jours, voici les meilleures choses à faire à Quito :

    1. La Plaza de la Independencia

    Place de l'Independance, Plaza de la Independencia, Quito

    C’est en plein cœur de la ville, sur la Plaza de la Independencia (également appelé Plaza Grande) qu’est situé le Palacio de Carondelet, le siège du gouvernement de l’Équateur. En plus d’abriter le centre du pouvoir du pays, la place est entourée de trois autres organes importants: la Cathédrale Métropolitaine, le Palais de l’archevêché et le Palais Municipal. Au centre de la place se trouve le monument de l’Indépendance, construit en 1909, en hommage au premier soulèvement de la guerre d’indépendance du pays survenu 100 ans plus tôt. La structure se compose d’un lion blessé (soulignant la défaite des troupes espagnoles), un condor (oiseau emblématique des pays andins), et la déesse romaine Libertas (qui représente la liberté). C’est un point central idéal pour débuter votre visite de la vieille ville.
      

    2. La Place et l’église San Francisco

    Plaza et  Eglise San Francisco Quito

    Wikimedia – DianGabi

    Sur l’une des plus grandes places de Quito, est située l’une des plus grandes, plus belles et des plus anciennes églises de la ville : San Francisco. Sa construction a commencé en 1535 avec celle du monastère du même nom, et il a fallu 70 ans pour qu’elle soit achevée. Avec sa façade symétrique et son entrée sculptée dans la pierre, l’église de style baroque possède un magnifique autel sur lequel trône l’icône de la ville, celui de la Virgen Alada de Quito (la vierge ailée de Quito), sculptée par Bernardo de Legarda en 1734.

    3. Iglesia de la Compañía de Jesús (église de la Compagnie)

    Eglise de la compagnie des Jésuites, Compañía de Jesús, Quito

    Wikimedia – Maros M r a z (Maros)

    Cette impressionnante église jésuite du 16ème siècle, qui se trouve à l’une des extrémités de la place San Francisco, a pris 163 années pour être terminée et c’est la plus joliment décorée de toutes les églises du pays. Gravement endommagée par le tremblement de terre 1987, elle fut restaurée en 2002. Richement complexe tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, c’est un chef-d’œuvre de l’art baroque et de l’art Quiteño Colonial : ses autels sont couverts de feuilles d’or et les peintures sur son plafond voûté lui ont valu le surnom de « Chapelle Sixtine de Quito ». Les murs sont recouverts de fresques murales de l’école de Quito. Les motifs sur les colonnes à l’intérieur de l’église montrent clairement une influence mauresque, et on dit que celles-ci sont des copies de celles réalisées par le Bernin au Vatican. Elles sont reproduites sur l’autel principal.

     

    4. La Mitad del Mundo (Moitié du Monde)

    Mitad del Mundo, moitié du monde, ligne équateur, Quito

    Flickr – Gary Hans

    Mitad del Mundo est bien sûr très touristique, mais c’est amusant de se dire que vous avez à la fois un pied dans l’hémisphère Nord et un pied dans l’hémisphère Sud. Ce monument est situé à environ 22 kilomètres au nord de Quito, exactement sur la ligne imaginaire de l’équateur, qui sépare le globe en deux. Comme on peut s’y attendre, on trouve ici un faux village colonial avec de nombreuses boutiques et restaurants. Pas forcément super, mais c’est amusant de se demander dans quel sens l’eau s’écoule dans l’évier à cet endroit (dans tous les sens). N’hésitez pas à aller jeter un œil au Musée Inti Nan qui se trouve à 240 mètres de là, supposément à l’endroit « exact » de la ligne de l’équateur

    5. Basílica del Voto Nacional (Basilique du Vœu national)

    Basílica del Voto Nacional, Quito

     

    Flickr – Rinaldo Wurglitsch

    Depuis de nombreux coins de la ville, il est possible de voir la Basílica del Voto Nacional. Avec son majestueux bâtiment de style gothique, inspiré de la cathédrale française de Bourges, c’est le plus grand en son genre de toute l’Amérique latine. C’est sans doute également l’une des plus belles églises de la ville. De l’extérieur, les gargouilles, ces sculptures qui servent à évacuer les eaux pluviales, sont spécialement décorées avec des figures d’animaux de la faune équatorienne comme les tortues, les iguanes, les tatous, les couguars et les dauphins. A l’intérieur, de nombreux vitraux représentent la flore du pays et rappellent des scènes de la vie de Jésus. L’un des avantages que la basilique présente est que l’on peut monter au sommet de l’une de ses tours pour obtenir une vue panoramique à 117 mètres de hauteur. Le prix pour cela est d’environ 2,50€.

    La construction de la Basilica del Voto Nacional a débuté en 1883 et ne fut achevée qu’en 1924. Le Pape Jean-Paul II a visité le site le 30 janvier 1985, ce qui lui a valu une statue en son honneur qui est installée aujourd’hui en face de l’entrée principale de l’église.

    6. La colline d’El Panecillo et la Vierge de Quito

    El Panecillo, vierge de Quito

    Pixabay – 472619

    Divisant le centre et le sud de Quito, la colline du Panecillo (« petit pain » en espagnol) offre l’un des principaux points de vue de la ville. Sa hauteur de 3035 mètres au-dessus du niveau de la mer, lui permet d’être visible de partout à travers la capitale. Le nom Panecillo a été donné par les Espagnols au début du 16ème siècle. Avant cela, la colline avait déjà reçu deux autres noms : Yavirac (signifiant « source d’eau ») à l’époque pré-inca et Shungoloma, comme l’appelaient les Incas.

    C’est sur cette colline que se trouve la sculpture de la Vierge de Quito, munie d’ailes, et conçue par l’artiste espagnol Agustín de la Herrán Matorras. Mesurant 41 mètres de haut (avec le socle), elle est composée de plus de 7000 pièces en aluminium, et fut construite entre le 4 novembre 1955 et le 28 mars 1975, jour de son inauguration. C’est donc la réplique de la vierge de Bernardo de Legarda que l’on trouve dans l’église de San Francisco.

    7. Teleférico Cruz Loma

    Téléphérique de Quito

    Crédit – selectlatinamerica.co.uk

    Le téléphérique de Quito (qu’on appelle ici le « TeleferiQo ») vous permet d’apprécier pleinement le paysage qui entoure cette ville située au milieu des Andes, en vous transportant à 4053 mètres au-dessus du niveau de la mer, sur les flancs du volcan Pichincha. Au bout de 15 minutes d’ascension, vous pourrez également avoir un aperçu des volcans Cotopaxi (5897 m), Antisana (5704 m) et Cayambe (5790 m), qui sont parmi les quatre plus grands volcans du pays, seulement dépassés par le Chimborazo (6267 m). Petite astuce : quittez le bas du téléphérique en fin d’après-midi pour observer le coucher du soleil. N’oubliez pas de vous vêtir comme il faut, le vent et le froid étant présents tout là haut. Le billet pour le téléphérique est au tarif de 7€ environ.

    8. Le Museo Guayasamín et la Capilla del Hombre

    Musée Guayasamin Quito

    Flickr – Cancillería del Ecuador

    Dans l’ancienne maison du peintre de renommée mondiale Oswaldo Guayasamin (1919-1999), ce merveilleux musée abrite la collection la plus complète de son travail. Guayasamin était aussi un collectionneur passionné, et le musée présente sa collection exceptionnelle de plus de 4500 céramiques, os et morceaux de métal de l’ère précolombienne récupérés à travers l’Equateur. Les pièces sont classées par thème (vases, figurines de fertilité, masques funéraires, etc…), plutôt que par époque ou groupe culturel, et le résultat n’est autre que l’une des collections archéologiques les plus admirablement présentées dans le pays.

    Il est fortement suggéré d’aller visiter ce musée, d’autant qui est situé juste à côté de la Capilla del Hombre, toujours du même artiste, qui est un musée d’art spécialement construit pour être dédié aux peuples d’Amérique latine.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :