•  

     

    Le magazine National Geographic vient de révéler les vainqueurs de son concours de photos dédié au voyage. Découvrez ces images sublimes, d'une époustouflante vue enneigée d'un village du Groenland à un envol de mouettes au lever du soleil sur une rivière indienne.

    Le magazine National Geographic est mondialement reconnu pour ses sublimes photos de nature et de voyage. Il organise chaque année le concours National Geographic Travel Photo Contest récompensant les photographes du monde entier dans trois catégories : Nature, Ville et Personnes. Le Grand Prix 2019, choisi parmi des milliers de participants, a été attribué à Weimin Chu pour sa photo féerique d'un village enneigé du Groenland. Le photographe remporté la somme de 7.500 dollars (6.700 euros).

     

     

    « L’hiver au Groenland », Grand Prix et 1er catégorie Ville

     

    Upernavik, situé sur une petite île au sud du Groenland, est caractéristique des villages de pêcheurs. Historiquement, les maisons étaient peintes de différentes couleurs pour indiquer les fonctions (rouge pour les magasins, bleu pour les pêcheurs...) afin de mieux les distinguer lorsque le paysage est recouvert de neige. En hiver, la nuit polaire enveloppe le pays 24 heures sur 24, lui donnant une lueur bleutée quasi surnaturelle.

     
    « L’hiver au Groenland », Grand Prix et 1er catégorie Ville. © Chu Weimin, 2019 National Geographic Travel photo Contest
     

    « À l’âge de l’aviation », 2e place catégorie Ville

     

    L'aéroport de San Francisco compte quatre pistes d'atterrissage. Le photographe américain Jassen Todorov a reçu l'autorisation des autorités pour survoler l'avion à l'approche et ainsi prendre ce cliché exceptionnel. « C'était difficile car je devais piloter l'avion tout en prenant la photo et il y avait un vent très fort ce jour-là », raconte le photographe.

     
    « À l’âge de l’aviation », 2e place catégorie Ville. © Jassen Todorov, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « Les rues de Dacca », 3e place catégorie Ville

     

    Le Bishwa Ijtema est le deuxième plus grand pèlerinage musulman du monde. Il se déroule en janvier à Tongi sur les rives de la rivière Turag au Bangladesh. Juste au nord de Dacca, ce rassemblement accueille durant trois jours des milliers de musulmans qui envahissent les rues, entraînant une interruption totale du trafic.

     
    « Les rues de Dacca », 3e place catégorie Ville. © Sandipani Chattopadhyay, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « Les yeux tendres », 1re place catégorie Nature

     

    Le parc national de Monfragüe en Espagne est renommé pour sa population de rapaces. Ce majestueux vautour fauve fait partie des 600 couples nichant dans le parc. Son long cou, ici dissimulé par les immenses ailes de 2,6 mètres d'envergure. Ce charognard se nourrit de carcasses de grands animaux qu'il détecte du haut du ciel grâce à son excellente vision.

     
    « Les yeux tendres », 1re place catégorie Nature. © Tamara Blazquez Haik, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     

    « L’attrape-rêves », 2e place catégorie Nature

     

    Cette vague géante déferle au crépuscule sur la plage d'eau à Hawaï. « Il y avait plus d'une centaine de photographes le matin, mais le soir venu, je me suis retrouvé seul, relate le photographe Danny Sepkowski. J'ai eu du mal à trouver le viseur de l'appareil juste au moment où la vague était sur le point de se briser », décrit-il. D'autant plus quand il faut éviter qu'elle ne s'abatte sur vous !

     
    « L’attrape-rêves », 2e place catégorie Nature. © Danny Sepkowski, 2019 National Geographic Travel Photo Constest
     
     

    « Obscur », 3e place catégorie Nature

     

    Le dauphin obscur nage souvent en groupe à la recherche de nourriture dans les canyons de Kaikoura, en Nouvelle-Zélande. Glissant dans l'eau avec une facilité déconcertante, il est capable de rivaliser avec les bateaux à moteur. « J'étais en train de guetter les dauphins sur l'étrave du bateau lorsque celui-ci a subitement surgi à la surface », relate le photographe Scott Portelli, auteur du cliché.

     
    « Obscur », 3e place catégorie Nature. © Scott Portelli, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « Roi des Alpes », mention honorable catégorie Nature

     

    Ce troupeau de bouquetins dans les montagnes de l'Oberland bernois traverse un pont enjambant le lac de Brienz (Suisse). Le bouquetin des Alpes, réintroduit en Suisse au début du XXe siècle, apprécie les falaises abruptes et n'hésite pas à s'aventurer en altitude : un individu a même été photographié à 3.700 mètres d'altitude en 2017.

     
    « Roi des Alpes », mention honorable catégorie Nature. © Jonas Schäfer, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « L’heure du spectacle », 1re place catégorie Personnes

     

    Les acteurs se préparent pour un spectacle d'opéra dans la province de Licheng en Chine. Le plateau de Lœss abrite des grottes creusées dans la roche et transformées en habitations appelée yaodongs. Le loess présente d'excellentes capacités à maintenir la chaleur durant les rudes hivers que subit la région.

     
    « L’heure du spectacle », 1re place catégorie Personnes. © Huaifeng Li, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « Routine quotidienne », 2e place catégorie Personnes

     

    Prise dans un parc public de Choi Hung House à Hong Kong. Le quartier de Choi Hung House est l'un des lieux emblématiques de la ville, où logent 18.000 personnes dans d'immenses barres d'immeubles aux façades colorées (« Choi Hung » signifie arc-en-ciel en chinois). « J'ai été marqué par l'étrange tranquillité des lieux malgré l'extrême concentration de la population », s'étonne Yoshiki Fujiwara, l'auteur du cliché.

     
    « Routine quotidienne », 2e place catégorie Personnes. © Yoshiki Fujiwara, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « Chevaux », 3e place catégorie Personnes

     

    Chaque année, dans le petit village de San Bartolomé de Pinares en Espagne, la Saint-Antoine donne lieu à une fête spectaculaire appelée Las Luminarias, où des cavaliers traversent des parcours enflammés avec leurs chevaux afin de les « purifier » et les protéger. Une tradition aujourd'hui dénoncée par les défenseurs des animaux. Aucun cheval n'a pourtant jusqu'ici été blessé.

     
    « Chevaux », 3e place catégorie Personnes. © José Antonio Zamora, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    « Atmosphère », mention honorable catégorie Personnes

     

    Le photographe indien Navin Vatsa a capturé cet envol de mouettes au lever du soleil sur les rives de la rivière Yamuna à Delhi, en Inde. « La lumière dorée du matin mélangée au bleu du ciel donne une atmosphère vaporeuse à la photo », explique-t-il. L'endroit est visiblement inspirant, Navin Vatsa l'ayant photographié à de nombreuses reprises ces trois dernières années.

     
    « Atmosphère », mention honorable catégorie Personnes. © Navin Vatsa, 2019 National Geographic Travel Photo Contest
     
     

    Images de la National Geographic 3:  Photos de nature

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Voici ma création

    sur la Thaïlande

     

    Vidéos 2: Ma création d'un vidéo sur la Thaïlande

     

     

     

    Merci de le visionner

    ainsi que de vos commentaires

     

     

     

    Vidéos 2: Ma création d'un vidéo sur la Thaïlande

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Les probiotiques sont-ils à la hauteur de leur réputation?

     

     

    Ils se sont hissés au rang de produit phare grâce à leur prétendue faculté de renouveler le microbiote intestinal. Toutefois, beaucoup de recherches restent à faire.

     


    de Christina Vardanis du magazine Châtelaine

     

    Santé 3:  Les probiotiques sont-ils à la hauteur de leur réputation?

     

    Illustration: Flo Leung

     


    Alors que les études ne cessent de confirmer l’importance d’un intestin en santé et son rôle dans les multiples aspects du bien-être, les suppléments de probiotiques continuent de jouir d’une énorme publicité. Qui rapporte gros. On parle de revenus de l’ordre de 66 milliards de dollars d’ici 2024, générés sur la base des nouvelles qui établissent un lien entre les bactéries de l’intestin et de nombreuses affections, de la dépression à l’obésité, en passant par la migraine et la maladie de Parkinson.

     

    Les probiotiques auraient le pouvoir de coloniser le microbiote intestinal avec de «bonnes bactéries» lorsque celui-ci est mis en déséquilibre, soit à cause de la prolifération de «mauvaises bactéries» qui accompagne souvent une alimentation déficiente, soit par suite d’un traitement antibiotique ayant tué tant les bonnes bactéries que celles responsables de l’infection.

     

    Bien que la plupart des experts reconnaissent le potentiel favorable à la santé des probiotiques, les preuves cliniques de tels bienfaits manquent le plus souvent à l’appel. Les probiotiques étant classés et régis comme des suppléments alimentaires et non comme des médicaments, ils sont soumis à des contrôles moins stricts. Qui plus est, on trouve sur le marché un grand nombre de produits, qui contiennent des souches de bactéries très diverses.

     

    Dans une étude récente, on a cherché à vérifier si les individus ayant un bon état de santé général pouvaient retirer un bienfait des probiotiques. Les résultats de cette recherche, publiés dans la revue scientifique Cell par le docteur Eran Elinav, de l’Institut des sciences Weizmann, à Tel-Aviv, démontraient que chez 50 % des sujets en santé ayant pris les suppléments, ces derniers n’ont fait que passer tout droit dans leur microbiote intestinal, sans s’y attarder pour le coloniser. En termes prosaïques: ils entraient à un bout et ressortaient par l’autre.

     

    Cette étude avait également pour but de valider l’un des effets les plus vantés des probiotiques, soit leur capacité de restaurer rapidement la flore intestinale après un traitement aux antibiotiques. Le groupe qui a pris des probiotiques après le traitement aux antibiotiques a mis plus de temps à retrouver un microbiote normal que le groupe témoin n’en ayant pas pris: le délai allait jusqu’à six mois pour le premier groupe, comparativement à trois semaines pour le second.

     

    Comme l’a expliqué le docteur Elinav sur le site Medical Daily, ces résultats laissent entrevoir que des microbes personnalisés, ciblés, pourraient être plus efficaces que des probiotiques génériques pour rétablir la flore intestinale après la prise d’antibiotiques. (Étant donné que les femmes de 35 à 54 ans se voient prescrire 40 % plus d’antibiotiques que les hommes du même groupe d’âge, on peut penser que ces données rejailliront particulièrement sur la santé des femmes.)

     

    Est-ce à dire que la popularité des probiotiques n’aura été qu’un feu de paille? Aurait-on exagéré leurs vertus? Selon Brett Finlay, microbiologiste à l’Université de Colombie-Britannique et coauteur du livre The Whole-Body Microbiome, il reste encore beaucoup à découvrir pour savoir quels probiotiques sont efficaces et à quelles fins.

     

    «En fait, certains probiotiques sont efficaces pour certains problèmes, dans certaines conditions, pour certaines personnes», dit-il. Même si la recherche du docteur Elinav soulève une inquiétude en indiquant que les probiotiques pourraient retarder le rétablissement du microbiote après la prise d’antibiotiques, «plusieurs études cliniques démontrent que certains probiotiques sont efficaces à cette fin, en particulier dans les cas où l’antibiotique a causé de la diarrhée», ajoute le professeur Finlay.

     

    Ce qui apparaît clairement, c’est que «les probiotiques semblent agir différemment selon les individus, une conséquence logique compte tenu de la diversité des microbiotes». (Selon une récente enquête de la BBC, on ne retrouverait que de 10 % à 20 % des mêmes bactéries intestinales d’un individu à l’autre.)

     

    Comment savoir quels probiotiques sont les plus susceptibles d’améliorer son microbiote? Le professeur Finlay recommande de consulter le guide en ligne probioticchart.ca, qui dresse la liste de tous les probiotiques commercialisés au pays et les évalue en fonction des données cliniques compilées à leur sujet dans le traitement de problèmes de santé précis. Il compare cette recherche au choix de nouvelles chaussures de course: «Dans les boutiques spécialisées, on trouve des baskets pour tous les jours, des chaussures de jogging, de squash, de vélo… Elles ne sont pas toutes pareilles. Elles ont des utilités différentes. Je crois qu’il faut voir les probiotiques un peu de la même manière.»

     

    Le professeur Finlay souligne que de toutes nouvelles recherches sont en cours pour développer les probiotiques de la prochaine génération: des capsules qui contiendraient un petit nombre de microbes aux propriétés déterminées pouvant cibler des problèmes spécifiques. «C’est un champ vivant!» dit-il. (Brett Finlay est cofondateur de Vedanta Biosciences, l’une des quelques entreprises qui se consacrent à ce domaine de recherche.) «Je pense que nous allons voir apparaître une gamme entièrement nouvelle et très prometteuse de véritables probiotiques, qui seront classés comme médicaments.»

     

    Santé 3:  Les probiotiques sont-ils à la hauteur de leur réputation?

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    6 façons d’améliorer sa concentration

     

     

    En cette ère de distractions incessantes, des moyens existent pour nous aider à apaiser nos cerveaux hyper sollicités.

     

    de Carol Toller du magazine Châtelaine

     

    Santé 3:  6 façons d’améliorer sa concentration

     

    Photo: Rodolfo Sanches/Unsplash

     


    Sans cesse, notre attention est happée par un bip ou autre message qui s’affiche sur l’écran du téléphone. Le flot ininterrompu de données, de mots et d’images auquel nous sommes soumis chaque jour équivaudrait au contenu de 174 journaux, selon une étude menée en 2011. (Et depuis, le problème ne fait que s’amplifier!) Heureusement, il existe des façons d’apaiser nos cerveaux surexcités.

     


    Préciser ses objectif

    Des résolutions comme «aller au gym» sont faciles à reporter. Mieux vaut donc se promettre, par exemple, d’«aller au gym après le lunch». Ce sera plus aisé de respecter son engagement.

     


    Échanger les téléphones

    Mettre de côté son téléphone peut être ardu quand on sort avec des amis… Plutôt que d’avoir la tentation de le consulter à tout moment, pourquoi ne pas l’échanger avec celui de sa copine? Si on a vraiment besoin de faire un appel, on aura le sien à portée de main.

     


    Faire court

    La gestion des courriels est un défi de tous les instants. Pas la peine d’y perdre trop de temps ou de son attention en y consacrant plus d’énergie mentale que nécessaire. On résume sa pensée et on dit ce qu’on a à dire en cinq phrases au plus.

     


    Prendre le temps de respirer

    Pratiquée de façon régulière, la méditation, qui consiste simplement à fermer les yeux et à se concentrer sur son souffle, peut avoir un effet profond sur le cerveau et l’aider à se concentrer de manière plus efficace par la suite. Selon une étude, les participants qui méditaient régulièrement ont obtenu des résultats de tests 16 % supérieurs aux autres.

     


    En garder un peu pour demain

    Parfois, on aime prendre de l’avance dans une tâche. C’est bien. Mais si on y trouve de la stimulation, on peut justement la laisser de côté. On sera plus motivée à y revenir la prochaine fois qu’on devra rester hyper concentrée.

     


    Laisser voguer

    On doit résister au réflexe de regarder son téléphone pendant qu’on fait la file à la caisse. Ces rares petits moments de liberté sont d’excellentes occasions de laisser vagabonder son esprit. Donner un peu de répit à son cerveau au lieu de lui infliger plus de demandes, c’est non seulement salutaire, mais nécessaire!

     

    Santé 3:  6 façons d’améliorer sa concentration

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

     

    Humour 3:  Quelques images pour vous faire rire

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires