•      

    Grand Serpent de l’Ohio

     

    Parmi les bâtisseurs de mounds aux États-Unis, la culture d’Adena a laissé un tertre connu sous le nom de Grand Serpent.
    Ce tumulus se situe près de l’actuelle ville de Peebles dans l’Ohio.
    Nous connaissons les trois cultures indiennes qui ont bâti les mounds, mais par contre un mystère demeure. En effet, nous ignorons toujours pourquoi ils ont construit ces sculptures de terre.
    Il n’est d’ailleurs pas certain que le Grand Serpent est l’œuvre de la culture Adena.

     

    Les bâtisseurs de Mounds

    Les archéologues distinguent trois cultures principales chez les bâtisseurs de mounds :

    Culture Adena : cette culture avait son foyer dans le haut centre-ouest de l’Amérique, entre 1000 avant notre ère et 200 de notre ère. C’était un peuple de chasseurs-cueilleurs puis d’agriculteurs.
    Ce peuple a bâti des tertres funéraires et réalisé des sculptures zoomorphes. La culture Adena a bâti beaucoup d’autres sculptures aux formes géométriques. Certaines sont des alignements.

    Culture Hopewell : cette culture est en partie contemporaine avec celle d’Adena et a fini par la remplacer. Elle s’est épanouie entre 200 avant notre ère et 550 de notre ère, soit à peu près à la même période que celle de Nazca.
    Cette culture amérindienne s'est développée le long des cours d'eau du nord-est et du Midwest des États-Unis.
    Artisans et commerçants, les Indiens de Hopewell et leurs successeurs immédiats construisirent la plupart des mounds et des « forts » en terre.

    Tumulus dans l'Ohio

    L'un des nombreux tumulus dans l'Ohio. By Windsors Child

    Culture du Mississippi : c’est la plus grande culture indienne ancienne. Les archéologues parlent actuellement plutôt de période Mississippi. Elle a commencé vers l’an 600 ou 700 de notre ère. Cette civilisation précolombienne s’est développée dans la basse et la moyenne vallée du Mississippi.
    Sa plus grande réalisation est la métropole précolombienne de Cahokia, sur le site actuel d’East St Louis où a été érigée une immense colline artificielle tronquée, ressemblant à la base d’une pyramide d’Égypte.
    C’est elle qui a assisté à l’arrivée des Européens. En 1539, Hernando de Soto et ses conquistadors traversèrent la région et ne laissèrent derrière eux que mort et désolation.
    En une seule génération, toute la population indienne de la région fut décimée par la variole et d’autres maladies.
    La culture du Mississippi disparut.

    Le Grand Serpent

    Il s’agit d’une sculpture en argile jaune qui ressort sur le sol plus sombre. Ce « serpent » ondule sur plus de 400 mètres.
    Comme toutes les autres masses de terre sculptées, celle-ci s’apprécie mieux vue du ciel.

    Le serpent déroule ses sinuosités le long d’une crête. Il possède 7 anneaux et sa queue est enroulée.
    Sa gueule est ouverte et semble avaler un objet ovale.

    Grand Serpent de l'Ohio

    Grand Serpent de l'Ohio. By Billy Liar

    Le psychologue Thaddeus M.Cowan de l’Université du Kansas a remarqué que le Grand Serpent s’inscrit dans une tradition culturelle mondiale selon laquelle le serpent est le symbole d’événements célestes.
    En Asie, par exemple, l’image d’une éclipse de Lune est un serpent qui avale un œuf. C’est exactement ce que fait le serpent de l’Ohio.

    Selon sa théorie, le serpent représente la Petite Ourse (Petit Chariot), dont le timon se termine par l’étoile Polaire.
    En effet, les courbures du serpent correspondent aux étoiles du timon, et la queue de l’animal s’enroule dans le sens des aiguilles d’une montre, qui est aussi celui de la rotation du Petit Chariot autour de l’étoile Polaire.

    Ce n’est bien sûr qu’une hypothèse, car les bâtisseurs ne nous ont laissé aucune indication. La plupart des tumulus sont des sépultures. On y a retrouvé de nombreux objets qui accompagnaient les défunts : bijoux, armes, poteries…
    Mais, le Grand Serpent ne rentre pas dans cette catégorie.

    Grand serpent de l'Ohio

    Grand Serpent de l'Ohio. Ancienne carte postale (Domaine Public)

    Comme pour les tracés de Nazca, on se demande comment ces hommes ont réussi à dessiner à même le sol une forme aussi parfaite alors qu’ils ne pouvaient prendre aucun repère en s’élevant au-dessus du sol.

    Le Grand Serpent semble avoir été édifié vers la fin de la période Adena. Cependant, d’après des analyses au carbone, cette thèse communément acceptée pourrait être remise en cause.
    Il se pourrait que le Grand Serpent soit plus récent, vers 1050 de notre ère.
    Ce ne serait donc pas l’œuvre de la culture Adena mais de celle du Mississippi.

    Grand Serpent de l'Ohio vu du ciel

    Grand Serpent de l'Ohio vu du ciel. © Karim

    Des sépultures ont été retrouvées à proximité et datent de la période Adena. C’est pourquoi le Grand Serpent leur a été attribué à l’origine.

    Le débat reste ouvert, car les différentes analyses effectuées sont contradictoires.

    Il est également à souligner que d’après plusieurs études géologiques, cet endroit serait un ancien site d’impact d’une météorite. Elle se serait écrasée sur Terre au Permien.

    Aujourd’hui restauré et protégé, le site est devenu une destination touristique.

    V. Battaglia (08.02.2009)

    Pin It

    votre commentaire
  •    

    Cobra d’Égypte

    Au temps des pharaons, les souverains honoraient le cobra, symbole de leur puissance sur la vie et la mort.
    Le cobra égyptien (Naja haje) est également connu sous le nom de serpent de Cléopâtre. En effet, si la légende raconte que la reine s’est donné la mort en se faisant mordre par une vipère, tout laisse supposer qu’il s’agissait en réalité d’un cobra.

    Portrait de Naja haje

    Très répandu dans toute l’Afrique du Nord et les zones sèches du Moyen-Orient et du Sud-Ouest asiatique, le cobra égyptien est bien connu dans ces régions.
    C’est lui que la plupart des charmeurs de serpents montrent sur les places publiques.

    Le cobra égyptien mesure normalement de 1,50 à 2 m mais peut dépasser 2,40 m. C’est l’un des hôtes permanents et plutôt indésirables des oasis.
    Il fréquente toujours un habitat aride, rocheux et broussailleux.

    Naja haje . Cobra d'Egypte

    Naja haje . © dinosoria.com

    Peu agressif en général, le cobra égyptien préfère se cacher en cas de danger. Mais, s’il se sent menacé il adopte alors une attitude impressionnante.
    Se dressant, il siffle et gonfle son cou.

    Grâce à un système de côtes allongées et mobiles, qui fonctionne à la manière d’un parapluie, il peut tendre la peau de sa nuque, qui prend ainsi la forme d’un disque.

    Prédation et action du venin

    L’attaque du cobra égyptien est un peu moins rapide que celle de la vipère. Mais, son venin est l’un des plus dangereux que l’on connaisse.
    Cet élapidé possède des crochets venimeux protéroglyphes, longs de 8 à 10 mm, et situés en avant de la mâchoire supérieure.

    Cobra d'Egypte

    Cobra d'Egypte . By Alumroot

    Le cobra d’Egypte produit un venin neurotoxique, agissant surtout sur les muscles de la respiration, par paralysie.
    Les morsures sont généralement mortelles en l’absence de sérum antivenimeux.

    En principe, le cobra égyptien se sert de son venin pour chasser ses proies favorites : les petits mammifères, les oiseaux, les lézards et d’autres serpents.
    Il aime également les œufs et les batraciens.

    By Corwinok

    Ce serpent est actif au crépuscule et de nuit. Très casanier, le cobra peut rester toute l’année dans le même trou ou sous la même termitière.

    Reproduction

    La femelle est ovipare. Au moment de la reproduction, les cobras égyptiens vivent en couple. La femelle pond de 8 à 20 œufs dans des souches creuses ou sous des blocs de rochers.
    Les serpenteaux venant d’éclore sont longs de 23 à 34 cm.
    Les parents se relayent de temps à autre pour monter la garde autour de la ponte.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Elapidae. Naja

    V.Battaglia (25.02.2006

    Pin It

    votre commentaire
  •    

    Cobra Indien

    Extrêmement venimeux, le cobra indien, Naja naja, est également célèbre sous le nom de serpent à lunettes ou cobra à monocle. Ce cobra est souvent exhibé par les charmeurs de serpents. Naja naja est un cobra asiatique très répandu en Inde.
    Bien que dangereux pour l’homme, le cobra indien est indispensable à l’équilibre du biotope. En effet, il est très réputé pour réguler les populations de rongeurs.

     

    Portrait du cobra indien

    Les grands spécimens peuvent mesurer plus de 2 m. La taille standard varie de 1,80 m à 2 m. Sa livrée, typique, est jaunâtre ou brun sombre. Il porte au niveau du cou un dessin noir et blanc rappelant des lunettes.
    Ce « masque » est particulièrement visible lorsque l’animal se dresse dans l’attitude d’intimidation dite « en capuchon », commune à tous les cobras.

    Cobra indien

    Coiffe déployée du cobra indien. © dinosoria.com

    Cette posture d’intimidation précède souvent la morsure. En déployant leur coiffe, les cobras paraissent plus gros et donc plus impressionnants face à un prédateur.
    Gueule ouverte, ils émettent un souffle, puis frappent.
    La coiffe du cobra indien est particulièrement développée. Elle peut atteindre 15 cm de large chez un individu de 2,20 m.

    Cobra indien

    Cobra indien. By S.Das

    Chez certains individus, le dessin se réduit à un anneau, d’où le surnom de cobra à monocle.

    Habitat et mode de vie

    Le cobra indien est surtout nocturne. La journée, il se cache mais reste toujours à l’affût. Agile et rapide, il s’esquive au moindre bruit.
    Il n’attaque que s’il se sent menacé.

    Cobra indien

    Le cobra indien est surtout nocturne. © dinosoria.com

    Son aire de répartition comprend l’Asie du Sud : Indonésie, Inde, Pakistan, Bangladesh, Thaïlande, Sri Lanka, Népal, Bhutan.
    Il évolue jusqu’à 2000 m d’altitude.

    Il apprécie les forêts, les régions agricoles, les zones humides mais également les villes. Dans les zones habitées, il trouve des rongeurs en grande quantité.
    Le cobra indien ne chasse que les proies qu’il peut avaler en une seule fois dont principalement des rongeurs, des grenouilles et d’autres reptiles.

    Video Cobra Indien qui chasse un rongeur

    Le cobra indien adulte a très peu de prédateurs. En Asie, la mangouste peut se révéler une ennemie réelle. Mais, il faut savoir que ces deux animaux sont le plus souvent confrontés lors de combats organisés par l’homme.
    Le combat se déroule à l’intérieur d’un enclos. Au cours de rounds de 3 à 6 secondes, la mangouste sautille autour du cobra et tente de le mordre à la nuque.
    Elle lui inflige des coups de haut en bas pour le plaquer au sol car le cobra ne peut frapper en hauteur.
    La mangouste est souvent tenue en laisse et le combat n’est pas mortel car un cobra coûte cher.

    Reproduction

    La femelle est ovipare. Elle pond entre 10 et 20 œufs par an, entre avril et juillet, dans un terrier. Les petits émergent de leurs œufs 48 à 69 jours plus tard. Longs de 20 à 30 cm, les jeunes sont parfaitement formés et déjà venimeux.

    Contrairement à la plupart des serpents, certaines observations ont montré que la femelle demeurait un certain temps au voisinage immédiat de la ponte.
    Elle repousse tout intrus au voisinage du nid.

    Cobra indien

    Couple de cobras indiens. © dinosoria.com

    Certaines femelles ont même déjà été vues plus ou moins enroulées autour des oeufs.
    Il est possible que la femelle, ayant pondu dans son terrier habituel, continue à y habiter. Les observations suggèrent cependant, sinon une véritable garde, tout au moins une forte tendance à ne pas s’écarter des œufs.
    (Citation : Grand guide encyclopédique des Serpents. P.98. Editions Artémis 1999)

    Le cobra indien et l’homme

    Le venin de ce cobra est neurotoxique. Il agit principalement sur le système nerveux. Après une morsure, on assiste à une paralysie progressive des muscles squelettiques et de la face, conduisant au décès par asphyxie.

    Ce venin est mortel pour l’homme.

    Naja naja vient de tuer un rat

    Ce cobra indien vient de tuer un rat. © dinosoria.com

    Cependant, le cobra indien est indispensable dans des pays comme l’Inde. C’est un exterminateur efficace et précieux de rats et de souris.

    Le cobra est vénéré en Inde, du moins dans la mythologie. Le dieu Shiva est souvent dépeint avec un cobra protecteur lové autour de son cou.

    Shiva

    Shiva. By jarmotuisk

    Vishnu, le conservateur de l'univers, est habituellement dépeint comme reposant sur le corps enroulé de Sheshnag, le serpent prépondérant, une déité géante de serpent avec des têtes multiples de cobra.

    Malgré cette vénération, pendant longtemps, l’Inde a été le plus gros exportateur de peaux de serpent et le cobra à lunette a été l’une des principales victimes de cette extermination.

    Vishnu

    Vishnu. By Vaticanus

    Le prélèvement anarchique dans la nature de ces serpents a entraîné un déséquilibre, provoquant le pullulement des rats et autres rongeurs dans les cultures. Les rongeurs ont provoqué des dommages aux cultures et ont transmis des maladies au bétail.

    Le gouvernement a été obligé de prendre des mesures pour interdire cette exportation de peaux.

    Le sérum est produit grâce aux fermes de serpents.

    Il est indéniable que le cobra indien représente un danger mais il est tout aussi indéniable qu’il participe au bon équilibre de l’environnement.
    Il est donc important de le protéger tout en protégeant également les populations par une bonne information et une mise à disposition du sérum.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes . Elapidae. Naja

    V.Battaglia (02.03.2008)

    Pin It

    votre commentaire
  •    

    Cobras cracheurs

    Le groupe des cobras comprend les « cobras cracheurs ». Parmi ces cobras qui crachent leur venin, les plus représentatifs sont le cobra cracheur noir ou cobra à cou noir (Naja nigricollis), le ringhal africain (Hemachatus haemachatus) et le cobra cracheur du Mozambique (Naja mossambica).

     

    Cracher son venin

    Tous les cobras possèdent un ou plusieurs crochets à l’avant des os maxillaires qui correspondent aux dents les plus antérieures de la mâchoire.
    L’ouverture du canal permet à un cobra cracheur de cracher son venin à une grande distance.

    Cobra du Mozambique

    Cobra du Mozambique. © dinosoria.com

    Ces cobras projettent donc leur venin à plusieurs mètres grâce à une légère spécialisation des crochets.
    En effet, la cannelure est dirigée vers l’avant pour faciliter l’envoi du venin.

    Video cobra noir

    Le serpent expulse brusquement de l’air de son poumon, tandis qu’une contraction musculaire fait jaillir le venin à la base du crochet.
    Il est alors soufflé en fines gouttelettes.

    Rhingal africain

    Ringhal africain. © dinosoria.com

    Projeté sur la peau, ce venin est sans effet. Mais, le cobra vise avec beaucoup de précision à hauteur des yeux. On ressent alors une grande douleur et de l’irritation.
    Cela peut entraîner une cécité temporaire si l’œil n’est pas rincé aussitôt. Dans les cas extrêmes, la cornée peut être endommagée.

    Le cobra utilise cette technique pour intimider l’adversaire. Dans un premier temps, au lieu de mordre, il projette son venin.

    Les cobras cracheurs vivent en Afrique et en Asie.

    Video Varan du désert contre un couple de cobras noirs

    Cobra à cou noir (Naja nigricollis)

    Ce grand cobra d’1, 20 à 2,20 m vit dans toute l’Afrique, au sud du Sahara. Il affectionne la savane.
    On le reconnaît à son ventre noir et son cou noir orné d’un collier de couleur rouge-orangé.

    Très vigoureux, ce cobra chasse la nuit et se dissimule la journée dans les rochers ou buissons pour se protéger du soleil.

    Naja nigricollis. © dinosoria.com (Parc zoologique. Etats-Unis 1996)

    Il peut projeter son venin à plus de 3 m. Ce venin est très toxique.

    Il existe trois sous-espèces dont la couleur peut varier :

    Naja nigricollis nigricollis , Naja nigricollis woodi , Naja nigricollis nigricincta

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes . Elapidae. Naja

    Cobra cracheur du Mozambique (Naja mossambica)

    Egalement appelé « cracheur roux », ce cobra peut projeter deux jets de venin jusqu’à 2,5 m de distance.
    Il est d’une longueur moyenne de 1,50 m et peut atteindre 2,80 m.

    Cobra cracheur du Mozambique

    Cobra cracheur du Mozambique. © dinosoria.com

    Sa coloration varie du brun-roux au rosâtre ou au rouge orangé. Il arbore souvent des bandes ou des taches noires sur la gorge.

    Terrestre, il s’abrite dans les termitières et les fissures de rochers le jour. Il devient actif la nuit pour chasser les batraciens, oiseaux et rongeurs.

    Cobra cracheur du Mozambique

    Naja mossambica peut projeter deux jets de venin jusqu’à 2,5 m de distance. © dinosoria.com

    Agressif, il mord facilement mais son venin est rarement mortel pour l’homme. Il vit en Tanzanie du sud, au Mozambique, au Botswana et dans une partie nord de l’Afrique du Sud.

    La femelle est ovipare et pond 10 à 22 œufs en été.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes . Elapidae. Naja

    Cobra cracheur ou Ringhal africain (Hemachatus haemachatus)

    Le nom afrikaans de ce serpent « Rinkhal » fait référence au collier blanc typique de cette espèce qui ressort sur la livrée noire ou brune.
    C’est un cobra qui mesure un mètre en moyenne. C’est le seul cobra à posséder des écailles carénées.

    Rhingal africain

    Ringhal africain. © dinosoria.com

    Il vit au Zimbabwe et en Afrique du Sud. Le jour, il se dissimule dans les buissons ou les rocailles.
    Actif la nuit, il chasse essentiellement les rongeurs et les crapauds.

    Il peut cracher son venin à environ 3 m.

    Ringhal africain

    Le Ringhal africain peut cracher son venin à environ 3 m. © dinosoria.com

    Fait inhabituel pour un cobra, la femelle est ovovivipare. Elle donne naissance à une portée d’environ 63 petits.

    Malgré ses capacités à impressionner les intrus, ce cobra évite souvent l'affrontement avec l'homme. Il préfère simuler la mort plutôt que se battre.

    Ringhal africain

    Ringhal africain qui simule la mort. © dinosoria.com

    Il est ainsi capable de rester immobile, la gueule ouverte, très longtemps, jusqu'à ce que le danger soit passé.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Serpentes . Elapidae. Hemachatus

    V.Battaglia (17.06.2007

    Pin It

    votre commentaire
  •    

    Cobra cracheur géant

    Naja ashei  est le serpent venimeux le plus grand au monde après le cobra royal. Originaire d’Afrique, il détient le record de longueur pour un cobra cracheur.
    Outre sa taille, c’est également un serpent extrêmement dangereux. Le cobra cracheur géant est devenu une espèce à part entière en 2007.

    Portrait du cobra cracheur géant

    Naja ashei  évolue dans les plaines sèches du Kenya septentrional et oriental. On le trouve également dans le Nord-Est de l’Ouganda ainsi que dans le sud de l’Ethiopie et de la Somalie.

    Cette espèce est connue depuis longtemps mais jusqu’à récemment elle avait été classée comme sous-espèce de Naja nigricollis, le cobra cracheur à cou noir.
    En 2007, Wolfgang Wüster et Donald G. Bradley l’ont reclassé comme espèce distincte. Il semble que Naja ashei  soit beaucoup plus proche de Naja mossambica, cobra cracheur du Mozambique que de Naja nigricollis.

    Cobra cracheur du Mozambique

    Cobra cracheur du Mozambique (Naja mossambica). © dinosoria.com

    C’est un grand cobra qui mesure entre 1,3 et 2 m en moyenne. Les plus grands spécimens atteignent une taille de 2,8 m.
    Il est vrai que Naja nigricollis peut mesurer plus de 2 m mais cela reste exceptionnel.

    La couleur de sa livrée varie du brun au gris avec un ventre plus clair. Il possède généralement  une bande brune sur la gorge.

    Cobra cracheur geant

    Cobra cracheur géant . © 2007 Anthony M. Childs . Diaporama photos

    L’Afrique est célèbre pour ses cobras et notamment ceux que l’on appelle cobras cracheurs. Les espèces les plus répandues sont :

    • Cobra à cou noir (Naja nigricollis)
    • Ringhal africain (Hemachatus haemachatus)
    • Cobra cracheur du Mozambique (Naja mossambica)
    • Cobra cracheur rouge (Naja pallida)

    Le venin du cobra cracheur géant

    Tous les cobras cracheurs ont un venin toxique qu’ils peuvent projeter à une distance de près de 3 m.
    Ce jet est possible grâce à une légère spécialisation des crochets. Le serpent expulse brusquement de l’air de son poumon, tandis qu’une contraction musculaire fait jaillir le venin à la base du crochet.
    Il est alors soufflé en fines gouttelettes. L’intérieur du crochet a des sillons spiralés qui font vriller le venin projeté et permet une meilleure précision.

    Naja ashei

    Naja ashei . © dinosoria.com

    Projeté sur la peau, il est pratiquement sans effet. Mais, le cobra vise les yeux avec une grande précision ce qui provoque une vive douleur et une forte irritation.
    Si l’œil n’est pas rincé aussitôt, la cornée peut être détruite et la cécité apparaître en quelques dizaines d’heures.

    Cobra royal

    Le cobra royal n'est pas un cobra cracheur. Il vit en Inde. © dinosoria.com (Elmwood Park Zoo, Norristown, PA)

    Ce cobra possède un venin d’une plus grande toxicité que les autres espèces. Il produit 6,2 ml de liquide venimeux, contenant près de 3 grammes de toxine,  en un seul jet ce qui est largement suffisant pour tuer au moins 15 personnes.
    Le venin des Elapidés contient des substances nocives pour le système nerveux.

    Cependant, les sérums qui existent pour les morsures des autres espèces de cobras cracheurs d’Afrique sont efficaces pour cette espèce.
    La différence réside dans les doses et surtout la rapidité d’intervention. Tout dépend de la quantité de venin inoculé par l’organisme.

    Classification : Animalia. Vertebrata. Reptilia. Squamata. Elapidae. Naja

    V. Battaglia (29.01.2009

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique