• Société 2: Refinery29 : Montrer la vraie Nord-Américaine

     

    Refinery29 : Montrer la vraie Nord-Américaine


    Un projet web original visant à montrer plus de femmes rondes dans les médias américains a retenu l’attention de Joanie Pietracupa.


    Joanie Pietracupa de la revue Châtelaine


    Une récente étude a démontré que 67 % des femmes américaines portent des vêtements de taille 14 et plus. Autrement dit, presque 7 femmes sur 10 sont considérées comme étant taille plus, ce qui fait que les grandes tailles sont la norme chez nos voisins du Sud. Pourtant, celle-ci est loin d’être représentée équitablement dans les médias ou les campagnes de publicité. Seulement 2 % des femmes que l’on montre font partie de cette écrasante majorité. (Et, entre vous et moi, je suis pas mal certaine que si on enlevait du lot les campagnes publicitaires et les séances photo éditoriales mettant en vedette la célébrissime top-modèle taille plus Ashley Graham, on tomberait à environ 0,3 %…) Bref, quand on y réfléchit, rien de tout ça n’est très logique, car on ne représente pas les femmes comme elles sont réellement, loin de là.


    Dès le dévoilement des résultats de l’étude, le populaire site Refinery29 a lancé «The 67 Percent Project», «Le projet des 67 %». Leur engagement? Que les deux tiers des femmes (mannequins ou «vraies filles») présentées sur leurs site et réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat) ressemblent à ce fameux 67 %, et qu’elles portent une taille 14 ou plus. Ainsi, depuis le 26 septembre, les femmes représentées ressemblent… à la majorité des Américaines! Comme si ce n’était pas assez, Refinery29 a aussi créé une banque d’images afin d’encourager les autres sites et magazines à utiliser des images de femmes rondes, question que le mouvement prenne de l’ampleur et qu’il ne soit pas seulement l’histoire d’un seul site web…

     

    Société 2:  Refinery29 : Montrer la vraie Nord-Américaine

     Photo: Getty Images/Refinery29

    Vous commencez à me connaître, vous vous doutez bien que j’ai lâché mon sempiternel cri de bichon frisé dans un élan d’excitation. Excitation qui a atteint de nouveaux cieux quand j’ai appris que l’ambassadrice de ce beau projet n’est nulle autre que l’actrice américaine Danielle Brooks (Orange Is The New Black), une de mes nouvelles comédiennes et sources d’inspiration préférées. «Je suis ronde depuis l’école secondaire et je me suis «développée» comme les autres filles de mon âge, a-t-elle confié en entrevue à Refinery29. Ça m’a toujours fait de la peine de grandir sans avoir de modèle qui me ressemblait. Aujourd’hui, je suis cette fille que j’aurais aimé voir et je suis impatiente de voir l’influence que cela aura sur la prochaine génération de femmes.» N’est-elle pas merveilleuse, ma Danielle?

    Peut-être que vous trouvez qu’il n’y a pas de quoi s’exciter le poil des jambes. Que c’est «normal» qu’une telle initiative voit le jour, étant donné le contexte, ou même qu’elle aurait dû être mise sur pied il y a plusieurs années. C’est vrai. N’empêche que Refinery29 est un site très fréquenté aux États-Unis, notamment dans le domaine de la mode, et que le fait qu’il prenne position sur le sujet n’est pas anodin. La représentation du corps de la femme est quelque chose d’hyper important et la plupart des femmes rondes vous le confirmeront: le fait de ne pas se voir dans les médias donne l’impression d’être mises de côté. D’être invisible. Comment alors, avoir confiance en nous et ne pas en souffrir? Voilà pourquoi «The 67 Percent Project» est aussi précieux à mes yeux. Ne reste plus qu’aux autres grands médias américains à se réveiller et à embarquer eux aussi dans l’aventure afin de s’adresser à la plus grande partie de la population. «Normal», comme vous dites!


    P.-S. J’ai hésité à en parler plus haut, parce que je voulais d’abord et avant tout souligner la super initiative de Refinery29 sans la teinter de quelconque opinion négative, mais je dois vous avouer que je suis un peu déçue que le site se soit associé au label de vêtements taille plus Lane Bryant pour lancer «The 67 Percent Project». Je comprends que de nos jours, plusieurs projets d’envergure se doivent d’être commandités par de grandes marques afin de permettre aux médias de survivre dans une industrie pour le moins compétitive… Refinery29 aurait-il lancé ce mouvement sans l’appui (et l’argent) de Lane Bryant? J’aime croire que oui, voilà pourquoi je n’en ai pas fait le principal sujet de mon billet. Que voulez-vous, on m’enlève difficilement mes lunettes roses!

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :