• Société 3: Au boulot: Isabelle Michaud

     

    Au boulot: Isabelle Michaud

     

    Entrevue avec la parfumeuse Isabelle Michaud.

     

    Par Emmanuelle Gril du magazine Châtelaine

     

    Société 3:  Au boulot: Isabelle Michaud


    Photo: Louise Savoie

     


    Ce que je fais dans la vie

    En 2009, j’ai lancé ma propre ligne de parfums, Monsillage. J’ai depuis créé six eaux de toilette?: Dupont Circle, Ipanema Posto Nove, Aviation Club, Vol 870 YUL-CDG, Wazo et Eau de céleri. Pour celle-ci, j’ai reçu l’an dernier le grand prix de la catégorie «Artisan» aux Art and Olfaction Awards à Los Angeles.

     

    Comment je suis devenue parfumeuse

    J’avais 35 ans et aucune attache. C’était le moment ou jamais! Je n’ai jamais eu peur de prendre des risques, c’est un moteur pour moi. J’ai donc vendu mon condo et je suis allée apprendre le métier de parfumeuse à l’Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire, à Versailles, en France, pendant un an. À mon retour à Montréal, je me suis lancée en affaires.

     

    Ce qui me rend fière

    Avoir réussi à démarrer mon entreprise et pouvoir aujourd’hui en vivre. Cela n’a pas été facile au début. C’est un domaine qui demande d’importants investissements pour les matières premières, les flacons, les emballages, etc. Ça a pris plus de cinq ans avant que mes affaires soient viables.

     

    J’ai de l’admiration pour…

    Les gens qui ouvrent leur propre voie, tracent leur chemin, font fi des modes, de ce que disent les uns et pensent les autres.

     

    Mon petit luxe

    Me lever sans réveille-matin?!

    Je suis ma propre patronne et je n’ai pas d’employés, alors je peux commencer ma journée à mon rythme. Je prends un café, je regarde les nouvelles… Je travaille par contre souvent le soir et la fin de semaine, ce que j’apprécie, car alors je ne suis pas dérangée par les courriels ou le téléphone.

     


    J’ai dû renoncer à…

    La perfection. Quand je sens que je ne peux pas amener un parfum plus loin, j’accepte de le laisser aller et de le lancer sur le marché pour qu’il vive par lui-même. Il sera toujours imparfait, mais c’est cette imperfection qui lui permet d’exister.

     

    Comment j’ai choisi mon métier

    J’ai un parcours assez original. Après avoir obtenu un baccalauréat en criminologie, je me suis orientée vers la traduction, qui correspondait davantage à ce que je recherchais. J’ai travaillé dans ce domaine à Toronto pendant quelques années, mais il me manquait quelque chose… Une formation en fabrication de savons artisanaux a fait vibrer une corde sensible en moi. Cela m’a permis de me reconnecter avec une passion que j’ai depuis que je suis enfant: les odeurs.

     

    Société 3:  Au boulot: Isabelle Michaud

    Photos: Louise Savoie

     

    Je me parfume avec…

    Mes parfums, au moment de leur création, pour savoir ce qu’ils donnent sur ma peau, s’ils génèrent un sillage que les gens vont remarquer. Le reste du temps, j’ai une garde-robe de parfums et j’en change au gré de mes humeurs ou des saisons. Récemment, j’ai eu un coup de cœur pour Myrrh Casati de Mona di Orio, une eau de toilette dont l’ingrédient principal est la myrrhe, ce qui est plutôt rare.

     

    Ma philosophie

    Chaque être humain porte en lui tout ce qu’il faut pour son bonheur et son accomplissement. Pourtant, je vois autour de moi beaucoup de femmes et d’hommes aux prises avec des dépendances affectives, ou encore qui mettent leur existence en suspens parce qu’ils sont en quête de quelque chose ou de quelqu’un. La vie, c’est maintenant, et il faut la vivre pleinement.

     

    Mon style

    Je n’en ai pas vraiment, car je ne prête pas beaucoup attention à la mode. J’aime les vêtements confortables et pratiques, les manteaux amples et enveloppants…

     

    Ce qui est important pour moi

    Garder mon identité et mon indépendance. J’ai fait beaucoup de sacrifices pour les conserver, j’ai dû marcher sur mon orgueil et prendre des petits boulots peu rémunérateurs le temps que mon entreprise vole de ses propres ailes. Mais je me suis accrochée parce que je me disais que c’était temporaire. On doit faire confiance à la vie.

     

     

    Société 3:  Au boulot: Isabelle Michaud

    Photo: Louise Savoie

     


    Mon défi personnel

    Moins procrastiner, passer plus rapidement à l’action et me montrer plus ferme quand quelque chose ne me convient pas.

     

    Mon coup de cœur

    La série The Americans, diffusée sur FX. C’est l’histoire d’un couple d’espions russes qui vit aux États-Unis et y élève ses deux enfants comme des citoyens américains. Cela m’intéresse d’autant plus qu’après mon diplôme en criminologie, j’ai posé ma candidature pour travailler au Service canadien du renseignement de sécurité. Mais cela n’a pas fonctionné. Je crois que je n’avais pas le profil psychologique. Je suis probablement trop indépendante d’esprit! [rires]

     

    Un livre qui m’a marqué

    Les piliers de la Terre, de Ken Follett, un roman historique qui se déroule au Moyen Âge, à l’époque où l’on bâtissait les grandes cathédrales. On y décrit les manipulations en coulisses, on voit comment certains tirent les ficelles pour s’assurer le pouvoir, la gloire… Je suis plutôt naïve, et je ne vois pas toujours les jeux de pouvoir dans la société ou au travail. Ce livre s’est avéré à la fois instructif et fascinant.

     

    Ma découverte mode

    Même si cela existe depuis longtemps, je viens de découvrir les bas de nylon qui tiennent tout seuls, comme les Dim Up. C’est tellement plus confortable que les bas-culottes!

     

    Société 3:  Au boulot: Isabelle Michaud

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :