•  

    Les extraterrestres seront recherchés

    d’après les traces de pollution (chercheurs)

     

    Les extraterrestres seront recherchés  d’après les traces de pollution (chercheurs)

    Par La Voix de la Russie | Les astrophysiciens américains ont mis au point une nouvelle méthode de recherche des formes de vie extraterrestre. Les créatures qui viennent d’une autre planète seront désormais recherchées d’après les traces de pollution.

     

    Les experts vont rechercher les traces d’une vie hautement organisée sur d'autres planètes en fonction des traces de pollution industrielle sous forme des chlorofluorocarbones, si la concentration de ces composés dans l'atmosphère est 10 fois supérieure que la norme relevée sur Terre.

     

    Les scientifiques supposent que si d’autres civilisations existent bien dans l’espace, elles sont capables de créer sur leur planète des conditions de vie qui ressemblent à celles sur Terre, provoquant notamment l’effet de serre.

    Ufologie:  Les extraterrestres seront recherchés d’après les traces de pollution (chercheurs)

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    La NASA promet une rencontre imminente

    avec des extraterrestres

     

    La NASA promet une rencontre imminente avec des extraterrestres

    Par La Voix de la Russie | Les ufologues de la NASA affirment qu'au cours des 20 prochaines années l’étude de l'univers atteindrait un niveau tel que les terriens seraient en mesure de prendre contact avec des formes de vie extraterrestre.

     

    Cette déclaration a été faite par l’ancien astronaute et l’actuel directeur de la NASA Charles Bolden lors des audiences publiques à Washington.

     

    L’expert de la NASA, professeur de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) Sara Seager a confirmé les propos de Bolden. En outre, les scientifiques de l'Institut américain SETI qui travaillent sur la recherche et le traitement des signaux de civilisations extraterrestres, parlent d’une rencontre proche des terriens avec les «hommes verts».

    Ufologie:  La NASA promet une rencontre imminente avec des extraterrestres

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Cercles de culture

     

    D’étranges phénomènes se manifestent à travers le monde entier depuis déjà bien longtemps. Les scientifiques ont réellement commencé à s’intéresser aux cercles de culture au début des années 80.

     

    Les "crop circles" apparaissent notamment dans la campagne anglaise. Dans des régions, principalement céréalières, des dessins géométriques apparaissent comme par magie en une nuit, voire en quelques minutes.

     

    Les cercles de cultures sont souvent associés à l’apparition d’ovni. Les scientifiques qui se sont penchés sur ce mystère ont fait des découvertes intéressantes.

     

    Des OVNIS à proximité des cercles de culture

     

    Au mois de juillet 1982, Ray Barnes promenait ses deux chiens dans un chemin, près du village de Westbury. Soudain, il observa l’étrange comportement du vent dans un champ de céréales. Cet « invisible agent » traça une ligne, s’arrêta, fit demi-tour et, avec un sifflement et un froissement, aplatit les céréales en dessinant un cercle de 30 à 45 m de diamètre presque parfait.

     

    Ce témoin ne vit aucun objet étrange.

     

    Par contre, l’Angleterre a été victime d’une véritable invasion de disques argentés. Depuis 1964, le nombre d’ovnis observés dans certaines campagnes anglaises est très important.

     

    Ufologie:  Cercles de culture

    OVNI photographié en Angleterre

     

    Mais, existe-t-il un rapport entre ces observations multiples et l’apparition des cercles de culture ?

     

    Ufologie:  Cercles de culture

    Ovni photographié en Angleterre dans les années 1990

     

    Certains témoignages font état de rayons de lumière au-dessus des champs. De nombreux témoignages parlent de petites boules ou sphères de lumière orangée qui se déplacent au-dessus des champs dans lesquels apparaissent par la suite des cercles.

     

    Cercles et mathématiques

     

    Le plus troublant dans ces figures est leur précision mathématique. Cela exclut le phénomène naturel.

     

    Certains mathématiciens ont étudié les figures. Ils ont le sentiment qu’ils relèvent d’une géométrie holistique qui permettrait une autre approche des mathématiques.

     

    Ces cercles pourraient, selon eux, représenter un prolongement de nos connaissances actuelles.

     

    Supercheries et canulars

     

    En 1991, d’après les recherches de George Wingfield, la CIA et le British Ministry of Defence incitèrent deux retraités, David Chorley et Douglas Bower, à déclarer qu’ils étaient les auteurs des cercles observés.

     

    Ils firent une démonstration de leur technique devant les caméras :

     

    Une planche sur laquelle on s’attache un pied

    Une corde reliée à un point central qui permet de tourner de manière symétrique

    Autant dire que si, à l’époque, les médias ont avalé cette histoire, elle est loin d’être convaincante.

    En effet, les deux hommes n’ont pu expliquer comment des cercles sont apparus de manière simultanée dans plusieurs pays, l’Angleterre, les USA et la Russie.

    De même, ils n’ont pu expliquer comment ils avaient pu réaliser des figures de près de 700 m d’envergure en si peu de temps.

     

    Enfin, soulignons que les pictogrammes apparaissent dans tous les pays du monde y compris au Canada ou au Japon.

     

    Par contre, il est certain que depuis 1991, la démonstration médiatisée des deux hommes a fait de nombreux émules. Et, il est certain que de nombreux plaisantins, la nuit venue, piétinent allègrement les champs de leurs voisins, une planche au pied.

     

    Certains falsificateurs ont même été encouragés par de grandes chaînes de télévision et des magazines. Le Gardian, un magazine allemand, a organisé un concours de cercles de cultures.

     

    Cependant, l’avantage de ces concours, auxquels étaient conviés les scientifiques étudiant la question, est qu’ils ont permis de montrer la différence entre le piétinement humain et les cercles non falsifiés.

     

    De plus, aujourd’hui, les spécialistes savent reconnaître les faux grâce à l’analyse des végétaux.

     

    L’altération de la structure moléculaire ne peut être obtenue par un simple piétinement des plaisantins.

     

    Un étrange message

     

    Un seul message utilisant un langage proche de l’alphabet humain a été découvert. Il est apparu en Angleterre. Le langage utilisé a été analysé par 12 scientifiques. Ils ont finalement retenu deux mots rédigés à partir, selon eux, d’un alphabet latin très rare, inventé par les francs-maçons.

     

    Ufologie:  Cercles de culture

     

    Le message pourrait se traduire par : »nous sommes opposés à toute fraude et supercherie ».

     

    Ce message est apparu en 1992.

     

    Personnellement, si je ne remets pas en cause l’existence des cercles de culture, je suis très sceptique quant à l’authenticité de ce message, apparu, comme par hasard, peu de temps après la démonstration de nos deux retraités anglais.

     

    Je pencherai plutôt pour un homme (ou une femme), excellent linguiste, et agacé par les charlatans ou les tentatives de manipulations des autorités.

     

    Si ces extraterrestres avaient la possibilité de communiquer autrement qu’avec des formes géométriques, je suppose qu’ils le feraient.

     

    Les théories scientifiques

     

    Autant dire tout de suite que les avis sont très divergents.

     

    Une théorie met en avant que ces dessins géométriques sont créés par un tir aérien d’origine militaire, à l’aide d’un canon laser à micro-ondes piloté par ordinateur. Plusieurs arguments viennent appuyer cette thèse :

     

    Phénomènes d'origine électromagnétique observés sur les lieux : boussole affolée

    Perturbation d'appareils électroniques

    Perturbation des radiofréquences

    Animaux incommodés

    Cependant, si cette théorie peut éventuellement s’appliquer aux figures les plus récentes, elle n’explique pas les apparitions les plus anciennes. Sans remonter au 19e siècle, en 1945, on ne disposait pas d’une telle technologie.

     

    On peut faire la même remarque concernant la théorie qui accuse l’armée américaine de tester certaines armes en dessinant à l’aide de satellites ces figures.

     

    Une équipe de scientifiques américains a émis une autre théorie. Il s’agirait d’un plasma atmosphérique, d’une masse d’air constituée de particules électriques hautement chargées qui descendraient à la surface de la Terre.

     

    Elles laisseraient à leur point d’impact les cercles de culture. Les aurores boréales sont un exemple de phénomènes dus aux plasmas.

     

    Généralement, je favorise les thèses scientifiques, mais, j’avoue être perplexe dans ce cas là. Si les figures étaient dessinées de manière anarchique ou étaient toutes cylindriques, je pencherais probablement pour la théorie de Georges Terrence Meaden.

     

    Ce météorologue avait supposé que les conditions atmosphériques et la topographie des lieux pouvaient donner naissance à des vortex ou mini tourbillons.

     

    Seulement, la topographie voulue, à savoir des collines ou des bois, n’est pas présente sur tous les lieux.

     

    De plus, comme vous avez pu le voir sur les diaporamas, les cercles de cultures sont d’une grande complexité et de moins en moins cylindriques.

     

    La preuve d’une vie extraterrestre intelligente ?

     

    Si nous partons du principe que ces dessins ne sont ni d’origine naturelle, ni d’origine humaine, il ne nous reste que peu de possibilités.

     

    Seulement, on se heurte toujours à la même question. Pourquoi venir sur Terre, se faire remarquer par de tels dessins pour finalement repartir aussitôt ?

     

    Certains y voient des messages, d’autres une aide technologique. Dans quel but ? Le fait que de nombreux cercles soient proches des mégalithes d’Avebury et Stonehenge a bien sûr encouragé de nombreuses personnes à y voir une explication surnaturelle ou paranormale.

     

     

    On ne peut nier que ces cercles existent et que leur analyse représente une énigme. Aujourd’hui, ils ne sont plus de forme circulaire et n’apparaissent plus uniquement dans les champs céréaliers.

     

    On en trouve dans des rizières, des forêts de conifères et sur les montagnes enneigées de Turquie.

     

    On peut difficilement accuser un plaisantin de faire de l’alpinisme pour aller dessiner en haute montagne.

     

    Au vu de tous ces éléments, je vous laisse juge.

     

    V.Battaglia (15.07.2005)

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

    Geos-9

     

    Ufologie:  Geos-9

     

    OVNI ou perturbations techniques ?

     

    Le jeudi 17 avril 1997, à 8 heures, le satellite américain Geos-9 communiquait à la Terre une photographie d’un « très grand objet anormal » au-dessus de l’Alaska.

     

    L’image a été diffusée sur plusieurs sites Internet mais depuis toutes les photos ont disparu, y compris sur le site de la NASA.

     

    D'étranges objets photographiés par Geos-9

     

    Une demi-heure plus tard, une seconde image montrait que l’objet qui se déplaçait vers le sud, se trouvait alors à l’ouest de la côte nord de Vancouver Island.

     

    La photographie montrait également un « objet anormal de la même taille » au-dessus du Pacifique, à environ 80 km à l’ouest de San Francisco.

     

    A 9 heures, Geos-9 communiquait une troisième image montrant que l’objet de San Francisco avait disparu, alors que le premier objet était de retour au-dessus de l’Alaska.

     

    Les deux objets avaient une taille de 40 km.

     

    A 11 heures, une quatrième image de Geos-9 enregistrait un nouvel « objet » moitié moins grand que les deux autres, et qui, stationnait au-dessus du Colorado.

     

    A 14 heures, le FBI lança une alerte générale, parlant d’une « menace potentielle » au centre du NORAD de Cheyenne Mountain.

     

    Le major général Jeff Grime précisa qu’il n’y avait pas de menace sur la ville proche de Colorado Springs. Les mesures de sécurité auraient, selon lui, été prises pour protéger le personnel de la base.

     

    Cette remarque suscita des questions. Car, s’il n’y avait aucune menace, pourquoi protéger une base ?

     

    Selon une dépêche de l’agence Reuter, la porte-parole du NORAD, Frankie Webster, refusa toute discussion sur la nature des mesures de sécurité.

     

    Les rumeurs allèrent bon train sur plusieurs sites Web. Il est à souligner que les images envoyées par Geos-9 furent retirées de ces sites dès le vendredi matin. Pourquoi ?

     

    Quelques jours plus tard, un scientifique annonça que les « objets » étaient en réalité des anomalies dues à une défaillance du programme du satellite.

     

    Cette explication peut sembler plausible. Cependant, si ces images n’étaient dues qu’à une simple défaillance technique, pourquoi boucler tout le secteur de Cheyenne Mountain et lancer une alerte générale ?

     

    La réponse a été : « procédure automatique de sécurité ».

     

    C'est possible mais il s’est tout de même écoulé 6 heures entre la première détection et l’enclenchement de la procédure.

     

    Les radars de poursuite du NORAD sont capables de détecter et d’identifier des objets de très petite taille. Pourtant, ils n’ont pas été capables d’identifier des objets de 40 km de diamètre. Ces radars ont été utilisés pour vérifier les images de Geos-9. S’ils n’ont rien détecté d’anormal, dans ce cas, pourquoi toute cette agitation ?

     

    On a du mal à croire qu’une alerte générale a été déclenchée et que le NORAD est passé en DEFCON-4 (premier niveau d’alerte avant une éventuelle riposte nucléaire) juste pour quelques parasites informatiques.

     

    La question est : « Quels objets sont rentrés dans notre atmosphère le 17 avril 1997 ?

     

    Mais où sont passées les photos satellites ?

     

    J'ai cherché sur le site de la NASA pour trouver ces fameuses photos satellites et, assez bizarrement, je n'ai absolument rien trouvé à part un laconique rapport sur la page consacrée à Geos-9. L'année 1997 se résume à quelques lignes qui font référence à des perturbations.

     

    Voici l'unique rapport de la NASA sur l'activité de Geos-9 pour 1997:

     

    "During 1997, reception of the GOES-9 downlink at Wallops VA has suffered significant interference for periods of 10 to 60 minutes. Some of this is due to NWS radiosondes launched at 0000 and 1200 UTC, but there are other undiagnosed cases, generally during the local morning hours, 1400 to 1800 UTC. There was generally one unuseable image per day. "

     

    Pourquoi ne pas diffuser ces photos ? Ce serait le meilleur moyen pour que chacun puisse se faire une opinion.

     

    Pourquoi en 1997, les sites Internet ont-ils si rapidement retiré les photos ?

     

    V.Battaglia (11.2005)

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Phobos : une ombre énigmatique

     

    Disparition de Phobos 2

     

    Mars possède deux petits satellites qui gravitent très près de sa surface. Ils furent découverts par Asaph Hall en 1877 et appelés Phobos et Deimos, mots grecs signifiant peur et terreur.

     

    Les deux missions Phobos, Phobos 1 et Phobos 2, furent des tentatives russes à la fois d'étude et d'atterrissage sur Phobos. Chaque sonde était équipée d'une station et d'un "hopper" (mot anglais signifiant sauterelle), conçu pour descendre sur la surface de Phobos. La station devait rester à la même place, pendant que le "hopper" devait sauter d'un endroit à un autre.

     

    Phobos 2 réussit à effectuer une partie de sa mission en juillet 1988, en étudiant Mars, toutefois un incident étrange mit brusquement fin à la mission.

     

    Des problèmes de communication

     

    En janvier 1989, Phobos 2 arrive à proximité de Mars sans problème. Il se place en orbite afin de pouvoir effectuer la deuxième partie de sa mission : explorer le satellite Phobos.

     

    Ufologie:  Phobos : une ombre énigmatique

    Phobos par rapport à la Terre (Montage effectué à partir de deux photos de la Nasa)

     

    Le vaisseau (sans équipage) s’aligne sur le petit satellite. Mais, le 28 mars 1989, le centre de contrôle soviétique annonce des problèmes de communication avec la sonde.

     

    Le communiqué est le suivant :

     

    « Hier, Phobos 2 s’est montré dans l’incapacité de communiquer avec la Terre comme il était prévu à l’issue d’une manœuvre autour de la lune martienne Phobos «.

     

    Ufologie:  Phobos : une ombre énigmatique

     

    Phénomène inhabituel, Phobos possède de longs sillons, parcourant la surface sur une distance pouvant atteindre 20 kilomètres. Les sillons font environ 200 mètres de large, et entre 5 et 30 mètres de profondeur. Crédit: Nasa

     

    En parallèle, les Soviétiques affirment que ce dysfonctionnement n’est que temporaire. D’après eux, le rétablissement des communications ne serait l’affaire que de quelques jours.

     

    Ufologie:  Phobos : une ombre énigmatique

    Phobos. Crédit: Nasa

     

    Le lendemain du communiqué, Nikolaï A.Simyonov, de l’agence spatiale soviétique avoue : « il y a 99% de probabilités que Phobos 2 soit perdu pour de bon ».

     

    Donc, ce n’est pas seulement le contact qui a été perdu mais bien la sonde elle-même.

     

    Un objet non identifié

    Dans les jours qui suivirent cette disparition, les médias soviétiques montrèrent les dernières photos prises par Phobos 2.

     

    La presse européenne se mit à parler d’un objet non identifié apparu sur ces dernières photos. Les photos montraient en effet une « ombre elliptique » sur Mars.

     

    Cet objet avait été photographié quelques secondes avant la coupure de contact.

     

    Ufologie:  Phobos : une ombre énigmatique

    Ombre elliptique

     

    Les scientifiques cataloguèrent une des photos sur laquelle on distingue nettement une fine ellipse, sous la rubrique de l’inexplicable.

     

    Ils confirmèrent que ce phénomène ne pouvait être une illusion d’optique.

     

    Une ombre bien réelle

     

    Cette ombre mesurait 20 Km de long.

     

    L’objet a été observé au moins deux fois par la sonde. Le très sérieux magazine Science publia un article le 7 avril 1989 :

     

    « Alors que le vaisseau quittait son alignement normal par rapport à la Terre pour s’aligner sur la petite lune, Phobos, la perte apparente de Phobos 2 se produisit. Au moment où la sonde aurait dû se réaligner automatiquement avec la Terre, silence sur la ligne………..Pourtant, quelques heures plus tard, les contrôleurs captèrent une faible transmission ».

     

    Ufologie:  Phobos : une ombre énigmatique

    Photo prise à partir de l'extrait télévisé russe

     

    Donc, si l’antenne est restée bloquée, comment une faible transmission a-t-elle pu être reçue quelques heures plus tard ?

     

    Qu’était en train de filmer Phobos 2 quand l’incident se produisit ?

     

    Le président de l’administration de l’espace soviétique Glavkosmos a tenté de répondre à cette deuxième question : 

     

    « L’une des images semble cadrer un objet curieusement formé entre le vaisseau et Mars. Des débris sur l’orbite de Phobos, peut-être …………mais nous ne savons pas à vrai dire ».

     

    Il faut souligner qu’aucun débris n’a été abandonné par les orbiteurs Viking sur l’orbite de Mars.

     

    Une hypothèse audacieuse

     

    Dans un documentaire, diffusé trois mois après l’incident, le Docteur Becklake explique :

     

    « Au moment où la dernière image est transmise, les Russes ont vu quelque chose qui n’aurait pas dû se trouver là ».

     

    « Les Soviétiques n’ont pas publié toutes les photos et nous ne spéculerons pas sur ce qu’elles montrent ».

     

    Il a fallu 13 ans pour qu’on sache que les documents gardés secrets montraient sans ambiguïté un objet en forme de fusée dirigée vers la sonde.

     

    Cet objet a manifestement percuté Phobos 2.

     

    Ufologie:  Phobos : une ombre énigmatique

    Les sillons semblent avoir un lien avec le cratère Stickney, et se sont probablement créés à la formation du cratère. Ce n'est cependant qu'une hypothèse. Crédit: Nasa

     

    Le rapport des scientifiques russes publié dans la revue Nature du 19 octobre 1989 confirmait déjà que la sonde tournait en vrille, soit à cause d’un mauvais fonctionnement, soit parce qu'elle a été percutée par un objet inconnu.

     

    Zecharia Sitchin, auteur très controversé d'ailleurs, dans son ouvrage « la planète cachée à l’origine de l’humanité » émet une théorie audacieuse :

     

    « La perte de Phobos 2 n’était pas un accident mais un incident. Peut-être, le premier incident d’une guerre des étoiles. L’interception par des aliens d’une sonde terrestre faisant intrusion sur leur base martienne ».

     

    Chacun est libre de méditer sur cette affaire et d’en tirer ses propres conclusions. La seule certitude est que Phobos 2 n’a pas disparu suite à un incident technique explicable et qu'un objet était bien présent au moment de l'incident.

     

    V.Battaglia (04.2005)

     

    Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique